Appel au prochain sommet africain à annuler la décision d'adhésion de l'entité sioniste à l'UA    Ronaldo mécontent contre un site qui a sous estimé sa valeur marchande    CAN 2021 : Les Comores consternés par les sanctions de la CAF    Deux militaires tombent au champ d'honneur sur la bande frontalière Hassi Tiririne à In Guezzam    Coronavirus: 1870 nouveaux cas,1055 guérisons et 6 décès    Championnat d'Algérie de jeux d'échecs: Benamar Sihem et Alaeddine Boularnes sacrés    L'Equipe, un quotidien sportif sous influence de la perfidie marocaine    Recueillement à la mémoire de Benhamouda à l'occasion du 25e anniversaire de son assassinat    Sommet ouest-africain pour évoquer la crise au Burkina Faso    Coupe du monde des clubs : un trio d'arbitre algériens retenu pour le rendez-vous des Emirats arabes unis    Drogue: plus de 6.700 toxicomanes pris en charge durant le 1er semestre 2021    Secousse tellurique de magnitude 3,7 à Médéa    Ces deux pistes qui font réfléchir Mehdi Zerkane    Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Une politique difficile à mettre en œuvre    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    L'Algérie envoie une troisième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Des enjeux plus grands qu'un sommet    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    «Le pays est toujours ciblé»    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le devoir de mémoire à travers le 9e art
"Fatima, LA fille du fleuve" de Benyoucef Abbas-Kebir
Publié dans Liberté le 27 - 11 - 2021

Après 17 octobre, 17 bulles (éditions Dalimen, 2011), qui évoque le parcours de l'ouvrier Mouloud, le bédéiste Benyoucef Abbas-Kebir revient chez le même éditeur avec une bande dessinée intitulée Fatima, la fille du fleuve. Paru il y a quelques semaines, à l'occasion de la commémoration du 60e anniversaire des manifestations du 17 octobre, l'archéologue, musicien et illustrateur rend cette fois-ci hommage à la jeune Bedar, âgée de 15 ans, torturée et jetée dans la Seine par la police de Papon.
Avant de raconter cette nuit, où des hommes et des femmes pacifiques ont trouvé la mort, pour avoir manifesté pour leurs droits légitimes, l'auteur nous fait voyager depuis l'Algérie en compagnie de Hocine Bedar, de son épouse et de sa fillette Fatima. Quittant le pays à bord d'un bateau pour rejoindre la France, cette famille s'installe dans une banlieue parisienne, dans laquelle Fatima s'intègre rapidement. Elle se lie d'amitié avec Annie, la fille de l'instituteur M. Robert, qui finira par travailler dans la préfecture de police.
Malgré leurs différences, les petites deviennent très proches et partagent les mêmes rêves d'adolescentes. Mais la guerre de révolution fera naître chez Fatima une fibre militante et des idées anticolonialistes, grâce à sa famille nationaliste ; son père, qui militait à la Fédération de France du FLN, l'autorisait à participer aux réunions clandestines. Dans cet ouvrage de 38 pages, composé de planches en noir et blanc et de textes fluides, le bédéiste réussit à faire transmettre d'un coup de crayon l'"ambiance" qui régnait en cette soirée fatidique, mais aussi les traits de caractère de cette femme de poigne qui, du haut de ses 15 ans, avait soif de liberté et de justice.
D'ailleurs, elle défie ses parents pour rejoindre la marche : une "désobéissance" qui finira par lui coûter la vie... S'illustrant dans un travail de mémoire à travers le 9e art, Benyoucef Abbas-Kebir n'en est pas à son premier livre sur l'histoire algérienne. Outre les manifestations du 17 octobre, il a déjà publié P'tit Omar, la révolution dans le cartable (éditions Ingese, 2018). Fatima, la fille du fleuve, qui "raconte et dessine" le sort de cette adolescente, qui croyait à l'amitié et rêvait de devenir institutrice, est une bande dessinée à découvrir, mais surtout à faire lire aux enfants pour que nul n'oublie !

R. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.