Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le Mouvement El-Islah affirme adhérer à l'initiative de rassemblement initiée par le Président Tebboune    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Le multipartisme est visé"
LE PT SE PRONONCE SUR LES DEBOIRES DES PARTIS DE L'OPPOSITION DEMOCRATIQUE
Publié dans Liberté le 16 - 01 - 2022

Les déboires judiciaires que connaissent deux chefs de partis d'opposition démocratique, Fathi Ghares du Mouvement démocratique et social (MDS), condamné à 2 ans de prison, et Mohcine Belabbas du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), mis sous contrôle judiciaire, mais aussi et surtout leur simultanéité inquiètent grandement le Parti des travailleurs (PT) au point de s'alarmer pour l'avenir du multipartisme en Algérie.
Dans un communiqué rendu public jeudi 13 janvier, le parti de Louisa Hanoune a estimé qu'à travers le "procès politique" du militant Fethi Ghares dont les avocats ont fait la démonstration de "l'illégalité de la procédure d'arrestation" et de "la nullité des poursuites" l'ayant visé, c'est "le procès du MDS et l'activité politique dont il a été question". "Le réquisitoire du procureur de la République et les questions du juge l'ont établi", a-t-il insisté.
Aux yeux du PT, " tous les chefs d'inculpation qui ont conduit à l'arrestation puis à la condamnation de Fethi Ghares sont en relation directe et exclusive avec ses positions, ses déclarations et ses activités politiques, celles qu'il a exprimées et faites, en sa qualité de porte-parole du MDS". Pour le PT, il n'y a pas l'ombre d'un doute qu'"à travers Fethi Ghares, condamné lourdement, c'est le multipartisme qui est visé et menacé".
Ce qui renforce la conviction du PT que le multipartisme est en danger et le fait que le verdict prononcé contre Fethi Ghares a été précédé d'"une mise en demeure adressée par l'administration au RCD le sommant de ne plus organiser à l'intérieur de son siège national des activités politiques ouvertes aux partis et aux acteurs de la société civile", suivie d'"une décision de mise sous contrôle judiciaire du président du RCD".
Sans parler des "arrestations, des convocations et des condamnations pour délit d'opinion" qui, selon le PT, "se comptent par dizaines chaque jour". Pour le parti de Louisa Hanoune, cette politique du "tout répressif'' adoptée par le pouvoir en place s'explique par sa volonté de se prémunir contre la réaction hostile des Algériens aux décisions impopulaires du gouvernement.
"Parce qu'il impose des politiques anti-populaires, anti-nationales et anti-démocratiques, et pour encamisoler la société, le pouvoir en place recourt systématiquement à la répression à chaque fois qu'il est contrarié dans ses choix et ses orientations", a-t-il analysé, avant de poursuivre : "Les effets déjà désastreux sur la vie de l'immense majorité du peuple, de ses choix et de ses orientations économiques et sociales qu'il sait capables de provoquer de fortes réactions populaires, le poussent à accélérer davantage la machine répressive, sans même s'embarrasser des formes juridiques insensées et choquantes dans lesquelles elle est légalisée (...)."
Sur le plan social, le Parti des travailleurs a expliqué les dernières pénuries sur certains produits de base (le pain, l'huile, le lait, etc.) et l'augmentation de leurs prix par les décisions du gouvernement, notamment la suppression du soutien de l'Etat aux prix des produits de large consommation et la dépréciation du dinar qui, selon lui, sont à la base de la spéculation.
Pour le PT, la dégradation de la situation sociale a atteint un niveau très inquiétant. "L'endettement des ménages a atteint des proportions terrifiantes confirmant un affaissement social d'une brutalité sans précédent."
Evoquant la question de tamazight, Yennayer, oblige, le Parti des travailleurs a estimé que l'épanouissement de l'identité algérienne amazighe passe par "le départ de l'ordre ancien fondé sur l'oppression et l'exploitation héritées du système de parti unique".

Arab C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.