Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison ferme requis contre l'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal    Le Conseil de la nation participe à la 33e Conférence extraordinaire de l'UIPA    Riche participation algérienne à la manifestation "Portes ouvertes des ambassades" à Washington    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Le Président Tebboune reçoit le ministre saoudien des Affaires étrangères    Le moudjahid Abbas M'hamed, un parcours remarquable au service du pays    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Arkab appelle à la mise en place d'une stratégie de valorisation des mines de marbre en Algérie    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    Les bases de la transition énergétique    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    Pourquoi les prix ont baissé    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    La Sonelgaz se met de la partie    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Le message fort du président Tebboune    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Recadrage en règle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale
CAN 2021
Publié dans Liberté le 27 - 01 - 2022

Le Maroc a fini par éliminer l'épatant Malawi (2-1) et son buteur Mhango dans un 1/8 de finale de Coupe d'Afrique emballant, éclairé par un nouveau coup franc direct somptueux d'Achraf Hakimi, mardi à Yaoundé.
L'équipe de Vahid Halilhodzic a fait le plein de confiance. Les "Flames" du Malawi ont rêvé d'y être, après le but fantastique de Gabadinho Mhango (7e) et les arrêts incroyables de Charles Thom, mais Youssef En-Nesyri, après avoir beaucoup vendangé, a égalisé juste avant la mi-temps (45e+2). Puis, comme contre le Gabon (2-2), Hakimi a claqué un nouveau coup franc en lucarne (70e), dans le même but du stade Ahidjo et presque du même endroit. Ces frayeurs peuvent servir de crash-test à coach Vahid. Ses Lions de l'Atlas ont toujours joué, cherché les combinaisons, et avaient créé énormément d'occasions (14 en première période) pour revenir.
Sortir de ce piège en jouant au foot va renforcer la confiance, avant un quart de finale contre un autre géant d'Afrique. Autre bonne nouvelle, En-Nesyri a enfin marqué, récompensant la gestion progressive d'Halilhodzic. Convalescent, le Sévillan a joué 20 minutes au deuxième match, ratant un penalty, puis une partie entière contre le Gabon. Il a beaucoup raté avant de marquer enfin d'une tête sous la barre (45e+2). Les Marocains ont mis du temps à se remettre de la frappe de 30 m en pleine lucarne de Gabadinho Mhango, qui mérite bien son surnom brésilien sur cette savoureuse trajectoire. Cet éclair a emballé le public, qui a pris parti pour les "petits" Malawites, et vrombi de plaisir à chaque ballon touché par Mhango. Une accélération de l'ailier des Orlando Pirates de Soweto, conclue par une frappe un peu trop croisée, a ravi son nouveau public (23e).
Une atmosphère joyeuse bienvenue après le drame d'Olembe la veille, où huit personnes sont mortes dans une bousculade. Sur son banc, Vahid Halilhodzic n'était pas très content, lui, dans son superbe pull fushia, qu'il a tombé à la pause. Mais le Malawi a reculé, reculé, et s'en est remis aux gants de Thom, royal sur un premier coup franc d'Hakimi qu'il va chercher dans sa lucarne (28e), ou sur un nouveau tir du latéral du Paris SG qu'il détourne sur son poteau, suivi d'une parade face à Sofiane Boufal dans la même minute (41e) ! Dommage, pour le courage des Malawites et la beauté du jeu, que le petit pays d'Afrique australe ait évolué à 10 au moment de l'égalisation. Micium Mhone, blessé, se faisait soigner sur la touche. Il a été remplacé juste avant la mi-temps. Le spectacle a un tout petit peu baissé d'intensité en seconde période, mais le Malawi sort grandi et le Maroc réconforté.
Par ailleurs, dans l'autre match de mardi, le Sénégal s'est difficilement qualifié pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations en éliminant le Cap-Vert, pourtant réduit à 9 à la suite de deux exclusions (2-0), à Bafoussam. Un but de Sadio Mané (63e), puis un contre de Bamba Dieng en toute fin de match (90e+2) ont suffi à assurer la présence des Sénégalais en quart. Toutefois, rien n'a été simple pour les Sénégalais. Certes, ils sont bien rentrés dans le match avec le poteau trouvé par Sadio Mané dès la première minute, mais ils ont ensuite peiné pour percer le verrou placé par les Capverdiens aux intentions minimalistes.
Mais c'est un fait de jeu malheureux qui a renforcé la domination sénégalaise : l'exclusion de Patrick Andrade après recours à la VAR pour une grosse semelle sur Pape Gueye (18e). Les Sénégalais ont bien confisqué le ballon à leurs adversaires, mais ont manqué de lucidité dans le dernier geste. Et lorsque leurs combinaisons ont déséquilibré le bloc capverdien, comme sur une action en une-deux entre Mané et Gana Gueye, le danger a été écarté in extremis (37e). Les insulaires ont pu aussi compter sur l'excellente lecture du jeu de Vozinha, impeccable sur sa ligne et capable également de sortir comme un libéro pour soulager sa défense. Alors que les Lions de la Téranga s'installaient dans un faux rythme au retour des vestiaires, un nouveau coup de théâtre a fait basculer cette rencontre: sur un long dégagement d'Edouard Mendy (52e), le gardien Vozinha a percuté Sadio Mané, les deux joueurs se retrouvent aussitôt au sol, sonnés. La sortie non maîtrisée du Capverdien a valu une exclusion, après consultation de la VAR (57e). Avec deux joueurs en moins, le Sénégal a poussé et a été récompensé après deux occasions sauvées miraculeusement par la défense capverdienne (61e, 62e').
C'est finalement sur le corner suivant que Sadio Mané a libéré les Lions de la Téranga. L'attaquant de Liverpool, libre de tout marquage, a décoché une frappe pure sous la barre. Peu en réussite dans cette CAN, le buteur a quitté prématurément ses coéquipiers, n'ayant visiblement pas récupéré de son choc avec Vozinha. Après une domination stérile, Idrissa Gueye, dont la frappe rasante a frôlé le poteau du but capverdien, a raté la balle du break (84e). C'est finalement Bamba Dieng, entré en cours de match en remplacement de Sadio Mané, qui a assuré définitivement la victoire du Sénégal dans le temps additionnel (90e+2).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.