CRB : Les trois raisons d'une élimination    CSC : Amrani redoute l'attaque de l'USMA    Bennacer buteur face à Cesena    Transport: L'Etat au secours d'Air Algérie en attendant l'ENTMV    De la durabilité des traces de gazage à leur volatilité    Tiaret: Soutien aux familles des gendarmes tués dans le crash de Boufarik    Algérie-UE: Les critiques de Bruxelles sont «paradoxales»    La viande bovine française fait sa promo à Alger    Carton rouge aux fossoyeurs du football algérien !    Bouira: La Protection civile prend du galon    Fonction publique: L'intersyndicale promet un 1er mai de protestation    Tiaret: Une mission scientifique pour des fouilles archéologiques    L'audace d'investir    Le Président Bouteflika félicite son homologue syrien à l'occasion du 72e anniversaire de l'indépendance de son pays    Un message fort au reste du monde!    L'hubris de l'éphémère    Une place Patrice Lumumba à Bruxelles    L'essoufflement des empires occidentaux    Frappes contre la Syrie : Menacer de la Troisième Guerre mondiale ferait-il partie de la stratégie de Trump ?    Algérie-Guinée : Signature d'un accord de coopération dans le domaine de la sécurité publique et de la protection civile    Un saut dans l'inconnu    Abdelaziz Bouteflika promoteur de la Réconciliation nationale, du progrès et de la prospérité    Le quotidien La Nouvelle Republique non reconnu par l'école de police Tayebi Larbi    Réunion de la JMMC : Guitouni y prendra part    Djabou ne sera pas prolongé    Vers une première titularisation de Slimani    Encore et toujours Benzema    L'heure de la vérité a sonné    Signature d'une convention cadre entre l'Agence spatiale algérienne (ASAL) et le Groupe Sonatrach    Préparation de la prochaine saison estivale : Necib promet une enveloppe financière de 31 milliards de dinars    un ivrogne tranche le cou d'un père de famille    Une association qui force le respect    La commission d'enquête installée    Quel programme pour la commune    40 affaires enrôlées en séances complémentaires    Poste et TIC et commerce électronique : Le Conseil de la nation vote aujourd'hui les deux projets de loi    "Nous voulons une académie collégiale"    Le nombre d'employés passe de 26 à 500    Deuxième édition du cinéma amazigh    Les mots, la douleur et le sublime    Cheikh Sidi Bémol présente «L'odyssée de Fulay» Entre conte et chants berbères    Festival universitaire du court-métrage à Mostaganem    Quatre communes d'Alger privées d'eau    Le pt : "l'iran n'est pas notre ennemi"    L'Algérie continue d'enterrer ses martyrs    Le Mouvement des sans-terre occupe l'appartement litigieux de Lula    Décès de Farouk Beloufa, réalisateur du film "Nahla"    À l'occasion du 72e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite son homologue syrien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chasseurs de diplômés algériens à Londres
Forum de l'emploi
Publié dans Liberté le 19 - 11 - 2007

De grandes compagnies comme Cevital, British Petrolum, Wataniya Telecom et HSBC ont pris part à cet événement inédit dans la capitale britannique.
Les universités occidentales sont un vivier de compétences algériennes. Les grands groupes économiques et financiers, nationaux et étrangers ayant des investissements dans notre pays en ont conscience. Sans doute, l'immersion des étudiants algériens à l'étranger très tôt dans l'univers des entreprises est un atout qui les distingue de leurs camarades sur le territoire national. Les étudiants au Royaume-Uni ont un avantage supplémentaire qui consiste dans la maîtrise parfaite de la langue de Shakespeare. “Le seul problème peut-être auquel nous sommes confrontés en Algérie est que très peu de gens maîtrisent l'anglais”, avoue Philipe Barbe, directeur commercial de la filiale algérienne de la banque britannique HSBC. Samedi dernier, il prenait part à Londres, avec d'autres groupes économiques d'envergure, au premier forum dédié au recrutement de cadres formés en Grande-Bretagne. L'organisation de cette rencontre inédite revient à Interprofils, un cabinet-conseil en ressources humaines. Son représentant en Algérie, M. Khelifi, dit avoir adressé des invitations à beaucoup d'entreprises qui ont accueilli l'initiative très favorablement. “Certaines n'ont pas pu envoyer des représentants pour des problèmes de visa. Mais nous allons rééditer cette expérience l'année prochaine et nous ferons en sorte qu'il y ait plus de compagnies”, promet le responsable de Interprofils. Un des salons de l'hôtel Marriott où s'est tenue la rencontre s'est avéré très exigu pour contenir les étudiants, les universitaires et de jeunes cadres très nombreux, venus s'enquérir des offres d'emploi. “Pour nous, l'idéal est de pouvoir retourner travailler en Algérie, mais au préalable, nous devons connaître quelles sont les perspectives qui nous sont offertes”, expliquent trois jeunes cadres dans les secteurs de l'informatique, des finances et du pétrole. Certains des présents sont venus de France. “Il y a des profils très intéressants, très pointus”, constate Akli Brihi, directeur général de British Petrolum en Algérie. Pendant toute la journée, des CV se sont amassés sur le stand de la compagnie. BP Algérie recherche surtout des personnels techniques, des ingénieurs spécialisés dans les domaines de l'exploration et l'exploitation. Son but étant d'abord économique et vise à remplacer petit à petit la centaine de travailleurs britanniques expatriés. “Il n'y a pas mieux que les Algériens pour comprendre la mentalité de leurs compatriotes”, ajoute M. Brihi. En outre, il estime qu'il est important d'offrir des opportunités aux jeunes qui veulent apporter quelque chose à leur pays. La directrice des ressources humaines de la filiale Samha, du groupe Cevital, est du même avis. Elle considère qu'il faut aller à la rencontre de la compétence algérienne à l'étranger où elle se trouve. L'occasion était aussi pour Cevital de faire connaître l'ensemble de ses filiales et les opportunités d'emploi qu'elles procurent. “Les gens restent concentrés sur la filiale agroalimentaire, alors que le groupe dispose de beaucoup d'autres activités”, explique la DRH. À La HSBC, la stratégie de recrutement se base sur l'emploi de personnels locaux. “Partout dans le monde, 99% de nos effectifs sont des travailleurs locaux”, révèle M. Barbe et de renchérir : “Ce n'est pas une gestion décentralisée, mais d'intégration au pays.”
Le directeur commercial de la banque britannique a eu à prendre part à un forum similaire à Paris récemment. Outre sa présence au stand, il a animé une des conférences programmées. La dernière était tenue par le Dr Chahid Fourali, du Chartered Institute of Marketing. Ce spécialiste dans l'identification des besoins des entreprises en matière de marketing affirme que cette notion fait souvent défaut aux compagnies algériennes, alors qu'elle est la clé de leur réussite.
S. L.-K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.