Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Les clients livrés à eux-mêmes    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chasseurs de diplômés algériens à Londres
Forum de l'emploi
Publié dans Liberté le 19 - 11 - 2007

De grandes compagnies comme Cevital, British Petrolum, Wataniya Telecom et HSBC ont pris part à cet événement inédit dans la capitale britannique.
Les universités occidentales sont un vivier de compétences algériennes. Les grands groupes économiques et financiers, nationaux et étrangers ayant des investissements dans notre pays en ont conscience. Sans doute, l'immersion des étudiants algériens à l'étranger très tôt dans l'univers des entreprises est un atout qui les distingue de leurs camarades sur le territoire national. Les étudiants au Royaume-Uni ont un avantage supplémentaire qui consiste dans la maîtrise parfaite de la langue de Shakespeare. “Le seul problème peut-être auquel nous sommes confrontés en Algérie est que très peu de gens maîtrisent l'anglais”, avoue Philipe Barbe, directeur commercial de la filiale algérienne de la banque britannique HSBC. Samedi dernier, il prenait part à Londres, avec d'autres groupes économiques d'envergure, au premier forum dédié au recrutement de cadres formés en Grande-Bretagne. L'organisation de cette rencontre inédite revient à Interprofils, un cabinet-conseil en ressources humaines. Son représentant en Algérie, M. Khelifi, dit avoir adressé des invitations à beaucoup d'entreprises qui ont accueilli l'initiative très favorablement. “Certaines n'ont pas pu envoyer des représentants pour des problèmes de visa. Mais nous allons rééditer cette expérience l'année prochaine et nous ferons en sorte qu'il y ait plus de compagnies”, promet le responsable de Interprofils. Un des salons de l'hôtel Marriott où s'est tenue la rencontre s'est avéré très exigu pour contenir les étudiants, les universitaires et de jeunes cadres très nombreux, venus s'enquérir des offres d'emploi. “Pour nous, l'idéal est de pouvoir retourner travailler en Algérie, mais au préalable, nous devons connaître quelles sont les perspectives qui nous sont offertes”, expliquent trois jeunes cadres dans les secteurs de l'informatique, des finances et du pétrole. Certains des présents sont venus de France. “Il y a des profils très intéressants, très pointus”, constate Akli Brihi, directeur général de British Petrolum en Algérie. Pendant toute la journée, des CV se sont amassés sur le stand de la compagnie. BP Algérie recherche surtout des personnels techniques, des ingénieurs spécialisés dans les domaines de l'exploration et l'exploitation. Son but étant d'abord économique et vise à remplacer petit à petit la centaine de travailleurs britanniques expatriés. “Il n'y a pas mieux que les Algériens pour comprendre la mentalité de leurs compatriotes”, ajoute M. Brihi. En outre, il estime qu'il est important d'offrir des opportunités aux jeunes qui veulent apporter quelque chose à leur pays. La directrice des ressources humaines de la filiale Samha, du groupe Cevital, est du même avis. Elle considère qu'il faut aller à la rencontre de la compétence algérienne à l'étranger où elle se trouve. L'occasion était aussi pour Cevital de faire connaître l'ensemble de ses filiales et les opportunités d'emploi qu'elles procurent. “Les gens restent concentrés sur la filiale agroalimentaire, alors que le groupe dispose de beaucoup d'autres activités”, explique la DRH. À La HSBC, la stratégie de recrutement se base sur l'emploi de personnels locaux. “Partout dans le monde, 99% de nos effectifs sont des travailleurs locaux”, révèle M. Barbe et de renchérir : “Ce n'est pas une gestion décentralisée, mais d'intégration au pays.”
Le directeur commercial de la banque britannique a eu à prendre part à un forum similaire à Paris récemment. Outre sa présence au stand, il a animé une des conférences programmées. La dernière était tenue par le Dr Chahid Fourali, du Chartered Institute of Marketing. Ce spécialiste dans l'identification des besoins des entreprises en matière de marketing affirme que cette notion fait souvent défaut aux compagnies algériennes, alors qu'elle est la clé de leur réussite.
S. L.-K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.