Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Démantèlement d'un réseau de malfaiteurs
Publié dans La Nouvelle République le 01 - 05 - 2011

Le gang de Bou-Ismaïl, wilaya de Tipasa, comportant 14 individus, pratiquement tous des des repris de justice, ne va plus dorénavant frapper, au grand apaisement des citoyens de la ville et de ses environs.
Leur mise en hors d'état de nuire par les services de la police, au milieu de la semaine dernière, a exigé , suivant une indication policière, la mobilisation de grands moyens et une opération d'une importante ampleur, qui a visé certains secteurs de la ville. Ce coup de filet a été conduit par les éléments de la Sûreté daïra de Bou-Ismail qui avaient reçu pour la conjoncture l'appui de leurs collègues de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya ainsi que ceux des BMPJ de Sidi Rached et de Fouka. L'opération singulière des hommes en bleu fait suite à la répercussion d'une tentative de rapine musclée, exécutée par dix malfrats dépendant du gang en question dans un parc de mise en fourrière de véhicules, mitoyen au siège de la Sûreté de daïra, et ce pour récupérer de force un véhicule de l'un de leurs complices, saisi la nuit même. Tout a donc débuté à 1h du matin le 21 avril. Alors qu'ils effectuaient leur tournée, les policiers aperçurent une voiture de marque Maruti, à bord de laquelle se trouvaient cinq personnes, qui roulait à vive allure à travers les artères de la ville, en accomplissant des manœuvres périlleuses. Au lieu de se soumettre comme le prévoit l'usage en de pareilles circonstances aux injonctions des policiers qui lui exigeaient au chauffeur de s'arrêter, ce dernier a préféré déguerpir. Pris en chasse, la Maruti a été immobilisée quelque temps après. Entre temps, trois des occupants ont pu continuer leur fuite à pied, pendant que les deux autres ont été arrêtés. Il s'agit d'un repris de justice de 23 ans et d'un mineur de 17 ans, tous deux habitant Bou-Ismail. Après leur arrestation, les deux suspects ont été conduits au commissariat pour les besoins de l'enquête, alors que la Maruti a été mise en fourrière dans le parc cité en haut. «Quelque temps après, le propriétaire du véhicule et son père s'étaient déplacés au siège de la Sûreté de daïra pour reprendre la voiture. Les policiers leur ont signifié qu'ils ne peuvent pas accéder à leur requête compte tenu des besoins de l'enquête. Devant donc ce refus, le propriétaire du véhicule et son père sont repartis, non sans montrer leur désapprobation», selon un lieutenant de la Sûreté de wilaya. Seulement, les choses ne se sont pas arrêtées à ce stade, puisque une demi-heure après, soit vers 1h50 du matin, une bande de dix personnes, tous cagoulées et munies d'armes blanches et de fusils harpon, ont pris comme cible la fourrière où la police a rangé la fameuse Maruti. Déterminée à en découdre avec les policiers, la bande de malfrats a essayé d'employer la force pour pénétrer dans le parc, néanmoins s'était sans compter sur la réplique de ces derniers qui ont vite maîtrisé la situation en faisant échouer cette attaque. Un assaut, précise une source policière, qui a été méticuleusement préparé. Pendant la même nuit, les services de sécurité ont arrêté le propriétaire du véhicule qui serait compromis dans l'attaque. «Après l'exploitation des données fournies par l'une des personnes arrêtées, une rafle a été exécutée à Bou-Ismaïl pour arrêter les autres membres des suspects en cagoule. Au final, nous avons pu mettre la main sur 14 membres du gang, dont deux mineurs, tandis que six autres, tous reconnus, sont maintenant activement recherchés par nos services», confie le même office. Mohamed El-Ouahed

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.