Relaxe pour Fodil Boumala    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    La musique algérienne orpheline de l'une de ses ambassadrices    Le greffon de la liberté    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Saignée de capital humain    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Europe - Les grands clubs lancent la «Super League»: L'UEFA promet des sanctions    FAF - Coupe de la Ligue: La hiérarchie sera-t-elle respectée ?    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le butin de la mémoire    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Une AGE à refaire    Le programme dévoilé    Révolution dans le football européen    Le baril fait du yoyo    Les chantiers de Khaldi    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    La dernière ligne droite    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Affaire de corruption à l'EGT de Tipasa: Deux anciens DG condamnés à six ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une première édition pleine de surprises
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 10 - 2013

La Cinémathèque algérienne accueillera, du 3 au 8 novembre prochain, le 1er Festival culturel maghrébin du cinéma.
Selon les organisateurs, les objectifs assignés sont multiples : faire connaître au grand public les productions récentes de la cinématographie maghrébine, ses auteurs emblématiques, ses thématiques ainsi que son évolution historique, initier un espace de rencontre pour les cinéastes, auteurs, producteurs, techniciens des pays du Maghreb, en vue de promouvoir et de développer les échanges dans le domaine de la production cinématographique, et favoriser ainsi des perspectives de coopération dans le domaine de la coproduction. Permettre également aux jeunes auteurs cinéastes maghrébins de montrer leur talent et leur savoir-faire en tant que nouvelle génération, constituer un lieu de con-frontation et d'expression de thématiques en prise directe avec les réalités et évolutions sociales des pays concernés et promouvoir le rapprochement entre les créateurs issus de la sous- région. Organisé par le ministère de la Culture, le Festival culturel maghrébin du cinéma est ouvert aux catégories suivantes : longs métrages de fiction, courts métrages et documentaires d'une durée de 40 minutes. Le communiqué indique que seules les productions réalisées durant les deux années précédant la tenue du festivalpar des cinéastes issus des pays du Maghreb sont admises en compétition. La période de production retenue pour la première édition du festival concernera les années 2011, 2012 et 2013. Cependant, d'autres sections parallèles à la compétition permettront de découvrir des œuvres réalisées antérieurement à cette date. Les films retenus pour la compétition par la Commission de sélection du festival sont tous réalisés sur support 35 mm, HD numérique ou Beta Digital. Les langues des œuvres admises au festival sont la langue arabe et la langue amazigh. Les films sont, évidemment, sous-titrés en arabe et/ou en français. Pour chacune des trois catégories de la compétition officielle, les prix suivants seront attribués par leurs jurys respectifs :Catégorie longs métrages fiction : Amayas d'or du Festival culturel maghrébin du cinéma : 15 000 USD, Prix spécial du jury : 10 000 USD, Prix du meilleur scénario : 10 000 USD, Prix de la meilleure interprétation masculine : 2 000 USD, Prix de la meilleure interprétation féminine : 2 000 USD, Catégorie courts métrages fiction: Amayas d'or du Festival culturel maghrébin du Cinéma : 7 000 USD, Catégorie documentaires et Grand prix du documentaire du Festival culturel maghrébin du cinéma : 10 000 USD. Rendez-vous est donc pris du 3 au 8 novembre prochain pour découvrir cette cuvée cinématographique.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.