ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le registre de commerce sous format électronique est actuellement délivré
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 08 - 2014

Dans le cadre de la modernisation du registre de commerce et des prestations fournies aux assujettis, le registre de commerce est actuellement délivré au niveau des antennes locales du Centre national du registre de commerce, réparties à travers les 48 wilayas, sous format électronique.
Le document est doté d'un code crypté qui permet de faciliter et alléger les procédures administratives relatives à l'obtention de l'extrait du registre de commerce, d'assainir le registre de commerce des manipulations frauduleuses et mettre fin aux actes de falsification des extraits du registre du commerce, et de connaître l'historique du commerçant, faciliter, développer et moderniser l'opération de contrôle de l'activité commerciale et permettre aux agents des services de contrôle d'identifier le titulaire du registre du commerce ainsi que les activités réellement exercées. Par ailleurs et pour vulgariser ce nouveau concept auprès des opérateurs économiques et des différentes institutions, une campagne de sensibilisation a été lancée au niveau de toutes les wilayas, par les préposés locaux du CNRC, afin d'expliquer les différents aspects liés à ce document, ses avantages ainsi que les différents privilèges liés à l'utilisation des nouvelles technologies de l'information (TIC) dans l'administration du CNRC. Un communiqué du ministère a indiqué qu'«au total et depuis le lancement du registre du commerce électronique, le 16 mars 2014, il a été enregistré 60 030 inscriptions au registre de commerce (48 602 personnes physiques et 11 428 personnes morales)». Le même communiqué a souligné que «l'opération se déroule dans des conditions normales et aucune anomalie n'a été signalée lors de l'édition et du contrôle du registre de commerce électronique». Les nouveaux postulants à l'inscription au registre de commerce (immatriculation, modification et radiation) se verront délivrer un registre de commerce électronique. Enfin, le ministère du Commerce a signalé dans son communiqué qu'«il est porté à la connaissance des détenteurs des anciens registres de commerce, que ces derniers restent en vigueur, et que les services du Centre national du registre de commerce et des antennes locales restent entièrement à la disposition des opérateurs économiques pour tout complément d'informations». Eradication de 856 marchés informels jusqu'au mois de juin passé Les services du ministère du Commerce ont procédé à l'évaluation de l'opération de lutte contre le commerce informel pour le premier semestre 2014. Un communiqué du ministère a indiqué que «dans le cadre du suivi permanent des opérations d'éradication des espaces informels, les données recueillies à travers l'ensemble des wilayas ont permis de relever que : sur 1 368 marchés informels existant à travers le territoire national», 856 ont été éradiqués au 30 juin 2014. 512 autres sont en cours d'élimination. Sur 41 267 intervenants exerçant dans les marchés informels éradiqués, 18 299 sont réinsérés. «A l'effet de palier à cette situation, un programme de réalisation de nouveaux espaces commerciaux a été mis en place par le ministère du Commerce, qui porte sur la réalisation de 8 marchés de gros de fruits et légumes, et la réalisation de 291 marchés couverts», a souligné le même communiqué. Il est à signaler qu'en raison de l'état de précarité de certains marchés de gros de fruits et légumes, les pouvoirs publics ont pris la décision de réhabiliter ces équipements commerciaux. La même source a précisé que «le résultat de cette opération se résume à 22 marchés de gros de fruits et légumes qui ont déjà fait l'objet d'une réhabilitation; 5 marchés le seront ultérieurement. Une seconde opération de réhabilitation des marchés de gros sera lancée dans les prochains jours après l'achèvement de l'audit national en cours. Pour rappel, une enveloppe de 14 milliards de DA, dont 10 engagés par le ministère du Commerce avait été mobilisée pour la résorption de ce phénomène à travers la mise en place d'espaces commerciaux réglementés au niveau local. De nouvelles spécifications pour le lait en poudre industriel Dans un autre contexte, et en application des dispositions de l'arrêté du 20 Rabie Ethani 1435 correspondant au 20 février 2014 modifiant l'arrêté du 17 Rajab 1420 correspondant au 27 octobre 1999, relatif aux spécifications techniques du lait en poudre industriel et aux conditions et modalités de sa présentation, sa détention, son utilisation et sa commercialisation, le ministère du Commerce porte à la connaissance de l'ensemble des opérateurs économique que les spécifications modifiées de ce produit sont fixées. Ainsi, «le taux de protéine de lait pour 100 grammes d'extrait sec dégraissé est fixé au minimum à 34 grammes pour le lait en poudre industriel entier et 34 grammes pour le lait en poudre industriel écrémé». Selon le même communiqué, le lait en poudre industriel doit contenir au maximum 5% d'eau et 0,15% d'acide lactique additionné. Le processus de fabrication du lait doit être recombiné ou reconstitué d'amidon de maïs comme traceur à un taux de 0,5 gramme pour 100 grammes de poudre de lait. Le communiqué du ministère du Commerce, adressé jeudi à notre rédaction, a indiqué que «ce décret exécutif publié au «Journal officiel» n° 34 du 16 juin 2014 entrera en vigueur trois mois après sa date de publication». Les opérateurs économiques concernés sont invités à se rapprocher du ministère du Commerce, des directions régionales et de wilayas du commerce, pour toutes informations complémentaires relatives aux conditions de mise en œuvre de ces nouvelles dispositions.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.