Le Président Tebboune adresse ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'avènement du mois de Ramadhan    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupations marocaines    L'investissement agricole et agroalimentaire, levier de la croissance économique nationale    Ramadhan: Echange de vœux entre le Président Tebboune et son homologue égyptien    Bayern Munich: Müller annonce de la prudence    Borussia Dortmund: Raiola n'est pas forcément d'accord avec le BVB dans le dossier Håland    Sétif: saisie de plus de 10 millions d'euros en faux billets    Education : La grève des enseignants largement suivie, selon le CNAPESTE    Coronavirus: 129 nouveaux cas, 104 guérisons et 4 décès    Lutte contre les répercussions de la Covid-19: les agriculteurs algériens ont été à la hauteur du défi    Baouche reste    Crise à la laiterie de Tizi    Des députés français réclament la publication des données sur les déchets nucléaires enterrés en Algérie    Le procès d'Abou Dahdah reporté au 9 mai    Soufiane Djillali ne sera pas candidat    Incident sur le site nucléaire    La CAF «va voir»    290 millions DA dépensés depuis août dernier    Benzema et Zidane domptent le Barça et propulsent le Real Madrid vers le sommet    Processus de réconciliation nationale    Les filiales de Sonelgaz en première ligne    Réunion de travail en présence des imams    La Coquette se prépare pour la saison estivale    Saisie de 200 comprimés psychotropes et arrestation d'un dangereux malfaiteur    Actuculte    Le rapport à l'écriture littéraire présenté par des auteurs algériens    C'est la frénésie !    4 morts et 7 blessés dénombrés    Arezki Hadj Saïd, nouvel inspecteur général des services de police    Et si c'était du schiste ?    Fractures et manœuvres répugnantes    Ibn Sina et Haï El Badr: Relogement de 102 familles à Belgaïd    Appel des étudiants algériens en Russie    Tlemcen: Le mouvement associatif encensé    Les monarchies et les bibelots comme dieux    Voici venir le Ramadhan...    Elle élira domicile à l'espace «Evasion» de l'hôtel Liberté: Une Académie internationale de musique bientôt à Oran    Aboul-Gheit en visite pour discuter des développements régionaux    Une tactique droit dans le mur    L'état doit frapper fort    Le Cnese réactive la Cellule d'équité    Hamdi menace de jeter l'éponge    Deux ministres sur le gril    Le piège de la mémoire    «Personne ne peut porter atteinte à l'unité nationale»    Un roman sur la réalité fabriquée    Abdelaziz Belaid: "nécéssaire cohésion de toutes les franges de la société    Paris réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





35 communes, soit 750 000 habitants, bénéficieront de l'AEP
Publié dans La Nouvelle République le 01 - 03 - 2015

La station de dessalement de l'eau de mer de Souk Tléta, localité située à 50 km au nord-ouest de Tlemcen, est entrée en exploitation durant l'année 2012 avec une capacité de production de 200.000 m3-jour.
Cette nouvelle infrastructure dont les travaux ont été confiés au groupement de Malaisie et gérée par le ministère des Ressources en eau pour un coût global de 250 millions de dollars, alimente en eau potable les populations de 18 communes de la wilaya de Tlemcen, à savoir Nedroma, Ghazaouet, Djebala, Maghnia, Souahlia, Tient, Dar Yaghmoracen, M'Sirda, Fouagua, Marsat Ben M'hidi, Bab El Assa, Sabra, Beni Bousssaid, Zenata, Bouhlou, Hammam Bougrara, Souk Tletat, Sidi Me-djahed et Souani, soit au total 320 000 habitants. Selon un responsable au niveau de la direction de l'hydraulique de la wilaya de Tlemcen, « la réalisation de cette infrastructure dans le cadre du programme de développement et de renforcement du couloir ouest de la wilaya, a permis de décompresser la situation en matière d'approvision-nement en eau potable et la mobilisation d'autres ressources», ajoutant «que le couloir ouest de Maghnia- Nedroma-Bab El Assa-Ghazaouet-Marsat Ben M'hidi qui était de tout temps le point noir de la wilaya, compte tenu de sa dépendance en grande partie du barrage de Beni Bahdel, a connu une autodesserte depuis la mise en service de cette station de dessalement d'eau de mer». A noter aussi que des travaux de rénovation des réseaux d'adduction et de distribution ainsi que des forages dont la profondeur se situe entre 700 et 1 200 m ont été réalisés dans les régions de Beni Boussaid, Bouhlou, Nakhla, Sidi Snouci, El Aricha, Ain Tellout, El Gor, Sebdou et Djebala, ceci afin de capter de nouvelles sour-ces pour le renforcement de l'adduction en eau potable. Notre interlocuteur souligne qu'«un bilan a été élaboré à travers les différents programmes réalisés, mais malheureusement nous avons remarqué que les aspects liés à la gestion, gardiennage, entretien des ouvrages, petits barrages, retenues collinaires et l'utilisation rationnelle de la ressource mobilisée n'ont pas été pris en charge par les fellahs. Ainsi, ces ouvrages se sont retrouvés livrés à la nature sans aucune forme de gestion, et l'utilisation de l'eau se fait d'une manière anarchique. Les services de l'APC devront s'impliquer dans cette politique pour la prise en charge directe de la gestion, le gardiennage et la vente d'eau d'irrigation dont la finalité sera sans aucun doute l'utilisation rationnelle et optimale de nos ressources en eau, la pérennité de nos ouvrages et des recettes pour l'APC». Avec la mise en exploitation en 2013 de l'autre station de dessalement de l'eau de mer dans la wilaya de Tlemcen, celle de Honaine, le nombre de communes alimentées par ces deux stations est passé de 18 à 35, soit 750 000 habitants. L'unité de Honaine qui détient une capacité de production de 200 000 m3/jour a été réalisée par le groupement Espagnol «Geida» avec un financement à hauteur de 80% par un consortium de trois banques publiques algériennes (BNA, BEA, CPA), actionnaires dans le projet en question. Pour les 20% restants, soit 45 millions de dollars, ceux-ci ont été financés par les apports propres des actionnaires de la société MBH, c'est-à-dire l'Algerian Ener-gy Company (AEC), constitués par des capitaux de Sonatrach, Sonelgaz et de l'ADE, et du partenaire étranger qui est Geida. Le coût de cette station de dessalement est estimé à 260 millions de dollars. L'apport de ces deux stations en matière d'eau potable est largement suffisant pour couvrir toute la wilaya, y compris le Grand Tlemcen. Selon les statistiques fournies par la direction de l'hydraulique de la wilaya de Tlemcen, le volume déssalé mobilisé actuellement en Algérie est de 111,45 millions de m3/an dont 105,85 hm/an produits par les grandes stations de dessalement de l'eau de mer et 5,60h m3/an par les stations monoblocs. Les ressources hydriques disponibles et mobilisables en Algérie sont estimées à 17,2 milliards de m3, dont 12 milliards de ressources superficielles et 2 milliards de ressources souterraines dans le nord et 5,2 milliards de m3 dans le sud (superficielles et souterraines). L'Algérie disposera d'ici à 2016 de 96 barrages d'une capacité globale de 9 milliards de m3.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.