Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'émir Djaâfar déplore qu'il ne soit pas réalisé
Publié dans La Nouvelle République le 31 - 03 - 2015

L'émir Djaâfar El Hassani El Djazaïri, arrière-petit-fils de droite lignée de l'Emir Abdelkader par son fils Ahmed El Hassani El Djazaïri, déplore que le film sur le fondateur de l'Etat algérien moderne, ne soit pas encore réalisé. «Ce film n'a pas pu être réalisé.
Pour ma part, je déplore qu'on n'ait pas pris soin d'accompagner ce projet jusqu'au bout. Nous espérons néanmoins que le nécessaire sera fait dans ce sens. Nous avons d'ailleurs entendu dire que le travail est en cours pour rattraper le temps perdu afin que le film puisse voir enfin le jour dans un délai très proche», a-t-il indiqué dans une interview au magazine «Salama» du mois d'avril. Le projet du film cinématographique portant sur la vie et l'£uvre de l'Emir Abdelkader, devait être réalisé par le cinéaste américain Charles Burnett. Le scénario est coécrit par l'anthropologue des religions Zaïm Khenchelaoui et le producteur français Philippe Diaz. «L'Emir est un modèle universellement salué, qui suscite l'amour et le respect des peuples et des nations. Il mérite, et c'est la moindre des choses, que l'on réalise dans son pays un film sur sa vie, permettant de mettre en lumière son combat et sa résistance», a relevé l'émir Djaâfar, fondateur et vice-président de la «Fondation internationale Emir Abdelkader pour la culture et le patrimoine», sise à Damas. Il a tenu à exprimer au nom de la famille de l'Emir établie dans la capitale syrienne, sa «confiance totale» et sa «solidarité sans faille» avec le scénario de M. Khenchelaoui, qu'il considère comme «un des meilleurs spécialistes au monde de l'Emir Abdelkader» et «un expert international dans le domaine du soufisme». «Il (Khenchelaoui) nous a consultés tout au long de son travail coécrit avec le producteur et scénariste français Philippe Diaz, ce qui nous a permis de donner le feu vert à leur scénario que nous avons trouvé irréprochable. «Honnêtement, je ne crois pas que l'on puisse produire dans les prochaines années un scénario aussi complet et aussi documenté et, surtout, aussi bien adapté à un public international», a-t-il estimé. Par ailleurs, l'émir Djaâfar a exprimé son souhait de créer à Alger un bureau de la Fondation de l'Emir de Damas et de donner naissance à une fondation pour les jeunes, qui s'appellera «Association pour le soutien de la culture du citoyen algérien et la protection de son milieu». Il a expliqué qu'il entreprendra des démarches afin de trouver un siège pour cette fondation qui aura pour mission «la diffusion de la culture, la protection du patrimoine et de la culture populaire».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.