Comment faire du Bouteflika sans Bouteflika    Référendum sur la constitution en Egypte : Un plébiscite pour renforcer le pouvoir d'Al Sissi    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    On vous le dit    Jijel : Des aigles retrouvés morts dans la nature    Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer    Réconciliation historique    Musique : Amgud ula ahriq nouvel album d'Idir Akfadou    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Le quart de rôle de Bensalah    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Ould Abbès obtient l'autorisation    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Un 39e anniversaire particulier    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    La semaine du titre pour le Barça ?    Papicha sur la croisette    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Son fonds documentaire bientôt acheminé vers l'Algérie
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 11 - 2016

Le fonds documentaire de la sociologue algérienne et grande figure du féminisme algérien Djemâa Djoghlal, décédée mardi dans un hôpital parisien, sera prochainement acheminé vers l'Algérie, a appris vendredi l'APS de son mandataire légal, Saddok Kebaïri.
En 2012, ce symbole du militantisme culturel dans la région des Aurès, qui sera inhumée demain samedi à Khenchela, avait fait don de 2 000 livres de son fonds documentaire et celui d'Ammar Nagadi, auteur de nombreux écrits sur l'Aurès et sur la culture berbère, à l'université de Batna. En 2016, elle avait associé l'université de Khenchela et le Centre national des archives pour le reste du fonds et de ce qu'elle a pu constituer entre 2012-2016. «Ces dons, y compris celui de l'université de Batna, n'ont pas pu malheureusement être acheminés de son vivant mais actuellement, ils sont en bonne voie d'acheminement en collaboration avec l'ambassade d'Algérie à Paris et les trois institutions destinatrices», a déclaré M. Kebairi joint par téléphone. Dans un entretien accordé en novembre 2013 à l'APS, Djemâa Djoghlal avait déjà annoncé son intention de faire don de son fonds archivistique sur l'histoire et la culture algérienne. «Sans fausse modestie, je n'ai pas un grand mérite même si ce fonds représente 25 ans de sacrifices en tous genres», avait confié cette native de Khenchela et cousine du chahid Abbas Laghrour, qui a quitté l'Algérie à l'âge de 5 ans pour rejoindre son père en France où il était militant très actif au sein du Front de libération nationale (FLN), signalant que c'est l'histoire familiale qui l'a mise dans le «chaudron mémoriel». Héritière de combattants et de militants, dont plusieurs femmes, des wilayas historiques I et VII, la sociologue avait affirmé avoir assisté, depuis trois décennies, à un «révisionnisme de plus en plus visible et néfaste» surtout pour les jeunes descendants de l'émigration ou les étudiants venant d'Algérie qui ne sont pas, selon elle, «suffisamment armés, au niveau de l'histoire, pour faire face aux manipulations». Aux côtés de livres de grands auteurs tant Français qu'Algériens ayant traité le sujet de la colonisation, dont Pierre Vidal-Naquet, Charles Robert Ageron et Mohamed Harbi, des correspondances militaires inédites et des archives datant de la «prise» d'Alger par l'armée coloniale française et d'autres se rapportant à la guerre de libération nationale constituaient le fonds de sa bibliothèque personnelle qui était en libre accès à plusieurs chercheurs, doctorants et étudiants algériens et étrangers. En plus des livres, le fonds renferme également 5 000 cartes postales, une cinquantaine de vieux plans des villes d'Algérie et d'anciens manuscrits et livres rares, a encore précisé son mandataire. Par ce geste, elle a voulu contribuer à la préservation d'une mémoire dont l'utilité ne saurait être avérée que si elle est transmise. En 2015, elle a ouvert sa bibliothèque aux animateurs du site de la bibliothèque numérique amazighe (www.asadlis-amazigh.com) qui ont pu numériser 200 ouvrages dont certains sont très rares et mis en ligne en accès libre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.