Le groupe parlementaire du FLN met la pression    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Terres agricoles : Retrait de 50 000 hectares à Ali Haddad    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Ce que votre façon de marcher dit de vous    Real : Zidane saute sur l'occasion pour Mbappé    Tribunal militaire de Blida : Saïd Bouteflika, les généraux Mediène et Tartag et Louisa Hanoune restent en prison    L'OPEP pourrait prolonger son accord en juin prochain : Le pétrole atteint près de 73 dollars le baril    Un sandwich au pain de la galette    Vers l'impasse    Pour récupérer plus de 3 milliards de DA de créances: La SEOR accorde un échéancier aux «mauvais payeurs»    Conservation des forêts: 50 chasseurs en stage pour l'obtention du permis de chasse    L'HUMILITE SOURCE DE CREDIBILITE    Les pénalités de retard    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La vision de Xi sur les civilisations inspire de l'espoir pour l'avenir de l'humanité    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Chine La banque centrale met en garde contre les incertitudes économiques mondiales générées par les frictions commerciales    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ibbou battue en finale par Molinaro    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Qui aura le dernier mot de la saison 2018-2019 ?    Ghoulam et Ounas retenus dans la liste élargie    Les joueurs en grève avant le match de la «survie» face au MCA    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Le mouvement populaire se mêle de tout    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après le décès de Djemaâ Djoghlal : Son fonds documentaire rapatrié
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Le fonds documentaire de la sociologue algérienne et grande figure du féminisme algérien Djemâa Djoghlal, décédée mardi dernier dans un hôpital parisien, sera prochainement acheminé vers l'Algérie.
En 2012, ce symbole du militantisme culturel dans la région des Aurès, qui devait être inhumée hier à Khenchela, avait fait don de 2000 livres de son fonds documentaire et celui d'Ammar Nagadi, auteur de nombreux écrits sur les Aurès et sur la culture berbère, à l'université de Batna. En 2016, elle avait associé l'université de Khenchela et le Centre national des archives pour le reste du fonds et de ce qu'elle a pu constituer entre 2012-2016. Ces dons, y compris celui de l'université de Batna, n'ont pas pu malheureusement être acheminés de son vivant, mais actuellement, ils sont en bonne voie d'acheminement en collaboration avec l'ambassade d'Algérie à Paris et les trois institutions destinatrices. Djemâa Djoghlal avait déjà annoncé son intention de faire don de son fonds archivistique sur l'histoire et la culture algérienne. «Sans fausse modestie, je n'ai pas un grand mérite même si ce fonds représente 25 ans de sacrifices en tous genres», avait confié cette native de Khenchela et cousine du chahid Abbas Laghrour, qui a quitté l'Algérie à l'âge de 5 ans pour rejoindre son père en France où il était militant très actif au sein du Front de libération nationale (FLN), signalant que c'est l'histoire familiale qui l'a mise dans le «chaudron mémoriel». Héritière de combattants et de militants, dont plusieurs femmes, des wilayas historiques I et VII, la sociologue avait affirmé avoir assisté, depuis trois décennies à un «révisionnisme de plus en plus visible et néfaste» surtout pour les jeunes descendants de l'émigration ou les étudiants venant d'Algérie qui ne sont pas, selon elle, «suffisamment armés, au niveau de l'histoire, pour faire face aux manipulations». Aux côtés de livres de grands auteurs tant français qu'algériens ayant traité le sujet de la colonisation, dont Pierre Vidal-Naquet, Charles Robert Ageron et Mohamed Harbi, des correspondances militaires inédites et des archives datant de la prise d'Alger par l'armée coloniale française et d'autres se rapportant à la guerre de libération nationale constituaient le fonds de sa bibliothèque personnelle qui était en libre accès à plusieurs chercheurs, doctorants et étudiants algériens et étrangers. En plus des livres, le fonds renferme également 5000 cartes postales, une cinquantaine de vieux plans des villes d'Algérie et d'anciens manuscrits et livres rares, a encore précisé son mandataire. Par ce geste, elle a voulu contribuer à la préservation d'une mémoire dont l'utilité ne saurait être avérée que si elle est transmise. En 2015, elle a ouvert sa bibliothèque aux animateurs du site de la bibliothèque numérique amazighe (www.asadlis-amazigh.com) qui ont pu numériser 200 ouvrages, dont certains sont très rares et mis en ligne en accès libre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.