réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Mondial 2026 à 48 sélections, l'Afrique avec 9 représentants
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 01 - 2017

Du nouveau dans le système de déroulement des Coupes du monde de football. Hier, le Conseil de la Fédération internationale de football (Fifa), a approuvé une nouvelle décision consistant à augmenter le nombre d'équipes participantes au Mondial.
Serait-ce la nouvelle qui révolutionnerait le sport le plus populaire au monde ? Décidément, l'année 2026 annoncera un nouveau coup de départ pour le football et notamment pour la Coupe du monde dont le pays hôte n'est pas encore connu. Le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino, semble réussir son premier pari en augmentant le nombre de pays participant au Mondial à 48 (au lieu de 32 actuellement) suite à l'adoption hier d'un système de compétition à 48 équipes. Aucune précision officielle n'a encore été donnée sur la question cruciale de la répartition des places supplémentaires entre chaque confédération, mais une source proche de la Fifa indique que «l'Europe passerait à 16 places (contre 13 actuellement) et l'Afrique à 9 (contre 5 maintenant)». La Fifa a adopté hier «à l'unanimité» le passage à 48 équipes dès la Coupe du monde 2026 avec une première phase de 16 groupes de 3 équipes chacun. Le Conseil de la Fifa, gouvernement du football mondial, a ainsi adopté la proposition défendue par le président Gianni Infantino, qui selon lui «accroîtra l'intérêt sportif du Mondial et les retombées financières». «Le Conseil de la Fifa a décidé hier à l'unanimité le passage à 48 équipes dès 2026, avec 16 groupes de 3», avait annoncé la Fifa dans un court message sur son compte Twitter, précisant que les détails seraient donnés à l'issue de la réunion du Conseil qui a débuté à 9h GMT). Lancé en 1930 avec 13 équipes, passé à 24 en 1982 et à 32 en 1998, le Mondial de football continue donc à grossir, sur le modèle de l'Euro passé à 24 équipes lors de la dernière édition en France. Pour Gianni Infantino, ce passage à 48 équipes va encore accroître l'intérêt sportif de la compétition reine du sport roi, en donnant à plus de pays et pas seulement les grandes puissances du foot l'espoir de se qualifier. L'Islande et le Pays de Galles ont atteint respectivement les quarts et les demi-finales de l'Euro en France cet été, bénéficiant du passage de 16 à 24 équipes de la compétition continentale, fruit de la volonté de Michel Platini, ex-patron de l'UEFA, et d'Infantino, alors son secrétaire général. Interrogations sur les retombées financières Infantino a dû faire face aux réticences notamment de grands clubs européens qui estiment le calendrier des joueurs déjà très chargé. Pour convaincre les derniers réticents, Infantino avait battu le rappel des légendes du ballon rond dans le cadre d'un match de gala au siège de la Fifa à Zurich, lundi, la veille de la réunion décisive. «Cela me semble une idée fantastique», s'était ainsi enthousiasmé l'ex-astre argentin, Diego Maradona. «Cela peut donner beaucoup plus de possibilités à des pays et surtout à des joueurs qui n'ont pas connu cette belle compétition», avait renchéri l'ancien champion du monde français David Trezeguet. Outre l'aspect sportif, un Mondial à 48 assurerait une hausse conséquente des revenus : 640 millions de dollars (605 millions d'euros) supplémentaires par rapport aux prévisions du Mondial-2018 en Russie à 32 équipes. Les revenus des droits de télévision progresseraient également de 505 millions de dollars et ceux du marketing de 370 millions de dollars, selon une analyse transmise aux membres du Conseil, organe exécutif de la Fifa. Dans le même temps, les coûts d'organisation augmenteraient certes, mais le tournoi pourrait encore se dérouler dans 12 stades, comme en Russie. Certains doutent toutefois de la faisabilité des projections financières de la Fifa, alors que deux partenaires majeurs (Sony et Emirates) n'ont pas été remplacés et que l'ex-directeur financier, Markus Kattner, licencié depuis, avait mis en garde sur le retard dans les rentrées financières budgétées. Face à la hausse des coûts induits, Infantino a expliqué qu'il est favorable à «une co-organisation» par plusieurs pays. Selon des sources proches de la Fifa, un tandem Etats-Unis/Canada, voire un trio avec l'apport du Mexique, pourrait postuler pour 2026.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.