Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Theresa May s'accroche au pouvoir en s'appuyant sur un parti extrémiste
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 06 - 2017

La Première ministre a constitué un nouveau gouvernement, vendredi, au lendemain de la perte de sa majorité absolue, en s'alliant aux unionistes nord-irlandais.
Comme si de rien n'était, ignorant les appels à sa démission, la Première ministre britannique, Theresa May, a constitué un nouveau gouvernement, vendredi 9 juin, au lendemain de la perte de sa majorité absolue au Parlement lors de législatives anticipées dont elle avait elle-même pris l'initiative. Se disant garante de la « sécurité » dont le pays a besoin, Mme May prétend mettre l'exécutif en ordre de bataille pour débuter les négociations sur le Brexit, censées commencer le 19 juin. Mais son alliance forcée avec le Parti unioniste démocratique (DUP), formation extrémiste protestante d'Irlande du Nord, seule à même de lui apporter le complément de sièges pour pouvoir disposer d'une majorité et gouverner, risque de faire de la chef de l'exécutif l'otage de ses positions ultra-conservatrices et europhobes et de ses pratiques financières douteuses. Au risque de déstabiliser non seulement la province irlandaise, mais aussi les négociations sur le Brexit. Ne disposant plus que de 318 sièges (contre 330 auparavant) aux Communes, la première ministre n'avait qu'une seule issue : passer un accord avec le DUP, seul parti susceptible de la soutenir. Les dix élus de cette formation nationaliste et très hostile à l'Union européenne (UE), vont lui fournir l'appoint. « Maintenant, au travail» La mine marquée par l'adversité, Mme May n'a pourtant pas fait la moindre allusion à ses déconvenues lorsque, flanquée de façon inhabituelle de son époux, elle a pris la parole devant ses bureaux du 10 Downing Street, à Londres, en début d'après-midi. Elle venait de passer vingt-cinq minutes au palais de Buckingham avec la reine – qui est chef de l'Etat –, dont elle avait sollicité formellement l'autorisation de former un nouveau gouvernement. La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé vendredi la formation d'un nouveau gouvernement avec le soutien du parti nord irlandais unioniste démocrate (PUD) qui lui a permis de compléter les 8 sièges manquant à sa majorité parlementaire. Theresa May annonce la formation d'un nouveau gouvernement Appelée à démissionner par l'opposition après avoir perdu sa majorité parlementaire lors des législatives anticipées de jeudi, Mme May a assuré que les conservateurs qui ont obtenu le plus grand nombre des sièges, "assureront la stabilité" du pays. Les conservateurs ont décroché 318 sièges, le PUD 10. Le nombre total des siège de la chambre des communes est de 650. Une majorité de 326 sièges est indispensable à la formation du gouvernement. Theresa May a convoqué des législatives anticipées dans l'espoir d'avoir une plus large majorité afin de négocier, à l'aise, la sortie britannique de l'Union européenne (UE). Elle détenait 330 sièges dans l'ancienne chambre des communes, soit une majorité de 17 sièges, elle en a perdu12. La presse britannique rappelle que le parti conservateur a déjà été soutenu par un parti irlandais pour avoir une majorité parlementaire. En 1996, l'ancien Premier ministre John Major avait été soutenu par les députés de l'Ulster Unionist Party pour former son gouvernement. En 2010, le prédécesseur de Theresa May, David cameron, a fait de même avec les libéraux démocrates. Par ailleurs, la Première ministre a annoncé que les négociations avec l'UE sur le brexit commenceront dans dix jours, comme prévu. Le nouveau gouvernement "mènera à bien le Brexit", a-t-elle dit. La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a estimé que Theresa May doit "abandonner son projet de Brexit dur après son échec aux élections législatives", ajoutant que Mme May "a perdu toute autorité et toute crédibilité". Le chef du parti pour l'indépendance du Royaume-Uni, l'Ukip, Paul Nuttall, a par contre, annoncé sa démission. Son parti se trouvant à la tête des partisans du brexit dur, n'a obtenu aucun siège. Le leader du Labour Party, Jeremy Corbyn, le "grand vainqueur" des législatives, comme relevé par toute la presse à Londres, a estimé que Theresa May devrait "laisser la place à un gouvernement vraiment représentatif". Les travaillistes ont décroché 261 sièges, soit, 32 élus supplémentaires. Le nouveau Parlement devra siéger le 13 juin. La cérémonie d'ouverture est prévue le 19 juin, au cours de laquelle la reine Elisabeth prononcera un discours.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.