IMPORTATION DE VEHICULES NEUFS EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie se prononce de nouveau    La justice libanaise este en justice le représentant de Sonatrach    MULTIPLICATION DES CAS DE CORONAVIRUS A ORAN : Les médecins tirent la sonnette d'alarme    SETIF : Retour au confinement partiel de 13h00 à 05h00    M'sila: nécessité d'accélérer les travaux de la station déminéralisation de Hamam Dhalaa    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    Covid19: 475 nouveaux cas, 210 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24h    Laghouat: équipement du laboratoire du nouveau CHU en appareil de dépistage du Covid19    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    JM Oran-2022: le COJM mobilisera près de 1 milliard de dinars pour l'équipement des sites    Startups: le financement participatif bientôt opérationnel    Tribunal de Sidi M'hamed : reprise du procès de Mahieddine Tahkout    Afrique du Nord/économie: un recul de 4,2% prévu en 2020 à cause du covid-19    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Courrier des lecteurs    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Plus de 200 scientifiques demandent à l'OMS de réviser ses recommandations    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Un casse-tête chinois pour les commerçants    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Benhadid réhabilité    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Treize activites acquittés    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    La FAF veut «assainir» le métier    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les préparatifs organisationnels et juridiques entamés
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 08 - 2017

Le ministère de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche a pris toutes les mesures organisationnelles et juridiques nécessaires au lancement de la campagne de la pêche au corail prévue avant la fin de l'année en cours.
Le ministère a adressé les décrets exécutifs régissant cette activité aux autres secteurs concernés pour approbation, notamment ceux de la défense, des finances, des transports, du commerce et de l'environnement, a indiqué le directeur général de la pêche auprès du ministère, Taha Hamouche. Selon le même responsable, le ministre de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui a donné aux secteurs concernés un délai de réponse jusqu'à la fin de l'année en cours, avant le lancement de cette activité. Le cadre juridique de la pêche au corail fixe les modalités et conditions d'exploitation des ressources biologiques par la plongée sous-marine professionnelle, à savoir «zone», «les heures, le nombre de plongée sous-marine, les modalités de déclaration et d'enregistrement, du pesage du corail pêché par le titulaire de la concession». La durée d'exploitation de la concession en matière de pêche au corail est fixée à 5 ans au maximum, tandis que la durée minimum de la fermeture des périmètres d'exploitation est de 20 ans. Quant à la période d'exploitation par le concessionnaire, elle est fixée à une (1) année à compter de la date de début de jouissance. Concernant les quantités autorisées, elles ont été fixées à 3.000 kg/an dans tous périmètres d'exploitation. La pèche au corail est ouverte dans deux zones (Est et Ouest). La zone Est se situe dans la wilaya d'El tarf avec 30 concessionnaires. Quant à la zone Ouest, elle comprend les wilayas de Skikda et Jijel, soit 15 concessionnaires pour chaque wilaya. Les ports concernés par le débarquement du corail pêché sont : El-kala (El tarf), Annaba, Boudis (Jijel), Béjaia, Stora (Skikda), Delys (Boumerdes) Ténès (Chlef), Mostaganem et Beni Saf. Les garde-côtes assurent le contrôle des documents et met sous scellés les cageots du corail pêché, selon le même responsable. Les conditions de mise en place du dispositif de traçabilité du corail brut et semi-fini ont été définies par un arrêté interministériel publié au journal officiel N°17. Cette mission sera assignée à l'Agence nationale du développement durable de la pèche et de l'aquaculture (ANDPA) en coordination avec l'Agence nationale pour la distribution et la transformation de l'or et des métaux précieux (AGENOR). Le document de traçabilité atteste l'obtention légale du corail brut et semi-fini et identifie essentiellement le corail, le concessionnaire du périmètre d'exploitation, le navire corailleur, les plongeurs, le transformateur, les quantités commercialisées et transformées. Le décret exécutif 15-231 prévoit que le concessionnaire est tenu à vendre 70% du corail pêché à Agenor relevant du secteur de l'industrie et des mines, qui achète la quantité en contrepartie d'une somme d'argent fixée d'un commun accord. L'Agence se charge de la vente du corail aux artisans et, aux transformateurs à travers le territoire national. «Il existe 136 plongeurs spécialisés dans la pèche du corail ayant des autorisations», a rappelé M. Taha, ajoutant que ces derniers bénéficient des formations en la matière. Pour rappel, le Centre national de développement des ressources biologiques (CNDRB) a classé, en mai dernier, le corail rouge dans la liste rouge des espèces animales et végétales en voie d'extinction à cause des pratiques illégales et anarchiques. L'exploitation de cette richesse a été suspendue en Algérie depuis 2001.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.