Prix Nobel d'économie 2018 : tendances et espoirs    Sommet de l'Alliance présidentielle aujourd'hui    La direction du FFS poursuit sa purge    Bye-bye Monsieur le Président !    Le Salon international du bâtiment ouvert à Constantine    Cap sur l'exploration    Pas plus de 4 minutes en consultation !    Kashoggi, de placard en placards    Belle opération du WA Tlemcen    Ça nous tuerait !    Les Mouloudéens pansent leurs plaies    Malgré l'instruction de Benghabrit    Les étudiants contestent «les choix incohérents» de la plateforme numérique    3es journées médico-chirurgicales à Aïn-Témouchent    Pourquoi eux et à ce moment précis de l'histoire ?    Ratage    L'étude technique en phase d'achèvement: Entrée en vigueur du nouveau plan de circulation début 2019    Incidents à l'issue du match CABBA-MCA: Envahissement de terrain et des blessés à Bordj Bou Arreridj    Une décision anti-palestinienne occultée par le scandale de l'assassinat de Khashoggi    Plénière de validation de la vacance du poste de président de l'APN: Un report et des interrogations    Développement du tourisme: Que d'occasions ratées !    Tissemsilt: 17 éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Annaba: Quelle gestion pour les déchets ?    Autorité de régulation de la presse écrite: «Tout est prêt» pour sa mise en place    Violence dans les stades: Passivité et impunité envers les instigateurs    Où est le bout du tunnel ?    Tlemcen: Imams contre groupes radicaux    Bouteflika rappelle le droit des médias à l'accès à l'information    Les volets sécuritaire et économique sont à l'ordre du jour    Rixe et mort de Khashoggi au consulat : Trump juge les explications de Riyad "crédibles"    «Pas moins de 60.000 unités de logement seront distribuées cette semaine»    Commerce : Près de 170 000 infractions constatées durant les 9 premiers mois    Effondrement d'un mur d'une bâtisse menaçant ruine    L'idéologie du dumper    L'école, la famille et les clubs responsabilisés    La nuisance des fake news    Baisse de 2,6% de la production industrielle    Bourses : Les places européennes finissent la semaine en ordre dispersé    Des idées et des propositions de réflexion pour relancer le secteur    Du théâtre-cabaret avec un assaisonnement italien    Le WAT rejoint le MCEE à la deuxième place    Palais de la culture «Moufdi Zakaria»    Sahara occidental: Six plaintes contre des groupes français    FFS: Un «changement de système par une approche consensuelle et pacifique»    France : Massacres d'Octobre 1961, contexte et jeux politiques    Sale temps pour les Al Saoud    Elections législatives en Afghanistan : Sous la menace des talibans    Expulsion de l'ambassadrice vénézuélienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transfert de l'ambassade américaine à El-Qods
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 12 - 2017

L' Algérie a réitéré sa position de condamnation de la décision de transférer l'ambassade américaine à El Qods, a déclaré avant-hier, à Rabat, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, rappelant le soutien indéfectible de l'Algérie au droit légitime du peuple palestinien à l'établissement d'un Etat indépendant avec El Qods pour capitale.
En marge du sommet des présidents des assemblées parlementaires arabes et la session extraordinaire de l'Union interparlementaire arabe (UIPA), Bensalah a affirmé que la décision du président américain, Donald Trump, «constitue une atteinte et une violation du consensus sur le statut politique, légal et historique de la ville Sainte et compromis les chances de relance du processus de paix, à l'arrêt depuis une longue période». Dans ce sens, il souligné que l'Algérie, «une telle démarche insensée est un affront aux références du processus de paix au Moyen-Orient y compris l'initiative arabe de paix et les décisions du Conseil de sécurité y afférents, dont la résolution 478 (1980), qui demande aux Etats membres de l'ONU de ne pas établir leurs missions diplomatiques dans la ville occupée d'El Qods et la résolution 2334 (2016) sur l'illégalité des opérations d'implantation de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens et le rejet de toute modification du tracé des frontières du 4 juin 1967 y compris pour la ville d'El Qods». Le président du Conseil de la nation a exprimé l'appui de l'Algérie aux décisions du sommet d'Istanbul, en particulier, celles appelant à la reconnaissance d'El-Qods comme capitale de la Palestine. Il a rappelé que la réunion de Rabat intervient au lendemain de la décision américaine «grave et déplorable (...) qui fait fi des règles du droit international et des décisions de la légalité internationale et onusiennes y efférentes et traduit un mépris pour les lieux sacrés et l'histoire du peuple palestinien». Il a mis en garde contre les répercussions «très graves de cette décision irresponsable sur la paix et la sécurité dans la région et dans le monde, outre sa contribution au prolongement des crises et guerres, à la justification du recours à la violence et à la création d'un climat propice à l'extrémisme et au terrorisme dont souffrent assez nos pays». Le président du conseil de la Nation a souligné qu'il s'agit là d'un «développement dangereux par lequel les Etats Unis, parrain supposé du processus de paix, se sont rangés du côté de l'occupation israélienne et de sa politique de colonisation et d'agression à l'encontre du peuple palestinien, «faisant fi de ses retombées et conséquences désastreuses», a estimé le président du conseil de la Nation. Abordant, à ce propos, les réactions internationales rejetant cette décision, Bensalah a affirmé que «ces réactions nous interpellent, en tant que représentants des parlements des peuples arabes, pour être à la hauteur de l'événement et mettre en avant cette prise de conscience en relayant aux parlements du monde et à l'opinion internationale le message de notre rejet sans appel de cette décision, demander son annulation et appeler au respect des décisions pertinentes de l'ONU». Il a appelé, à ce propos, la communauté internationale à «assumer sa responsabilité historique, juridique et morale» face à la souffrance du peuple palestinien du fait de l'occupation israélienne, la poursuite de la politique de judaïsation et de colonisation». S'adressant aux parlements du monde, Bensalah a lancé un appel pour la «poursuite de la reconnaissance de l'Etat de Palestine». Le président du conseil de la Nation a conclu son intervention en réitérant «la position constante et le soutien indéfectible de l'Algérie, sous la direction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au peuple palestinien dans son combat acharné et à son droit légitime à l'établissement de son Etat indépendant avec El-Qods Echarif comme capitale, aux frontières de 1967, conformément aux résolutions pertinentes de la légalité internationale». Il a appelé en outre, les Palestiniens à resserrer leurs rangs et à la solidarité pour faire aboutir la cause juste de leur peuple.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.