Bouteflika écrit à Macron    Talaie El Hourriyet: L'affaire de la cocaïne, une question de «sécurité nationale»    Les finances dans le rouge    Huit douaniers sous contrôle judiciaire: L'affaire du port de Annaba n'a pas tout dit    L'EI revendique un attentat meurtrier contre un meeting électoral    6ème session du Comité bilatéral frontalier algéro-nigérien    Israël et ses alliés tombent le masque    Drame à Ali Mendjeli: Une mère et son fils tués par le monoxyde de carbone    Tébessa: Des mesures contre les feux de forêt    Ils réclament l'ouverture du dialogue et dénoncent «la vengeance»: Rassemblement des médecins résidents au CHU Mustapha    Des stars sur scène à Alger    Racistes de chez nous    Est-il plus intelligent que la FAF ?    Le tournoi de la «Zone 1» à Alger    Déjà huit médailles pour l'Algérie, dont trois en or    Les cours du brent en hausse    Renforcer les relations bilatérales    Hanni lâche ses vérités : «Ma mise à l'écart en sélection m'a fait très mal»    Chelsea: Courtois veut rester avec Hazard    CdM: Deschamps rejoint Zagallo et Beckenbauer    Installation de la commission nationale    Derniers préparatifs à Tiferdoud    Un agenda unique pour la Libye    Trump vante une relation "spéciale" avec Londres    «Des ONG sont au service d'officines de certains gouvernements connus»    Le SG du ministère de l'Intérieur prend part à Tunis à la réunion de la Haute commission du prix Nayef pour la sécurité arabe    Portes ouvertes sur l'Ecole supérieure de l'administration militaire d'Oran    De bons chiffres pour les premiers mois de 2018    Pour booster l'agriculture saharienne : La télédétection spatiale, une nécessité "majeure"    Plus de 30 exposants au rendez-vous    Benarbia évoque l'arrivée de Mahrez    Ghoulam disponible à partir de septembre    Consommer et payer moins    L'étrange appel de Makri    "La Présidence n'est pas un bien vacant"    500 familles ont été relogées    Prise en charge des hadjis: le ministre de la Santé veille au grain    «Les résultats ne pourront pas être donnés avant le 20 juillet»    L'université dans un concept Madinati    La commune d'Ibn Badis sera protégée contre les inondations    Agression d'un enfant subsaharien à Annaba    L'Iran envoie un signal "radioactif" à l'Europe    Nouvelle plainte devant l'ONU contre le Maroc    Démantèlement du site de l'opération de sauvetage    Porte ouverte sur ...Karim Sergoua    26 artistes algériens à l'affiche    L'histoire des six Algériens de Paris    LA JSK et le FCE au Salon de la poterie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transfert de l'ambassade américaine à El-Qods
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 12 - 2017

L' Algérie a réitéré sa position de condamnation de la décision de transférer l'ambassade américaine à El Qods, a déclaré avant-hier, à Rabat, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, rappelant le soutien indéfectible de l'Algérie au droit légitime du peuple palestinien à l'établissement d'un Etat indépendant avec El Qods pour capitale.
En marge du sommet des présidents des assemblées parlementaires arabes et la session extraordinaire de l'Union interparlementaire arabe (UIPA), Bensalah a affirmé que la décision du président américain, Donald Trump, «constitue une atteinte et une violation du consensus sur le statut politique, légal et historique de la ville Sainte et compromis les chances de relance du processus de paix, à l'arrêt depuis une longue période». Dans ce sens, il souligné que l'Algérie, «une telle démarche insensée est un affront aux références du processus de paix au Moyen-Orient y compris l'initiative arabe de paix et les décisions du Conseil de sécurité y afférents, dont la résolution 478 (1980), qui demande aux Etats membres de l'ONU de ne pas établir leurs missions diplomatiques dans la ville occupée d'El Qods et la résolution 2334 (2016) sur l'illégalité des opérations d'implantation de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens et le rejet de toute modification du tracé des frontières du 4 juin 1967 y compris pour la ville d'El Qods». Le président du Conseil de la nation a exprimé l'appui de l'Algérie aux décisions du sommet d'Istanbul, en particulier, celles appelant à la reconnaissance d'El-Qods comme capitale de la Palestine. Il a rappelé que la réunion de Rabat intervient au lendemain de la décision américaine «grave et déplorable (...) qui fait fi des règles du droit international et des décisions de la légalité internationale et onusiennes y efférentes et traduit un mépris pour les lieux sacrés et l'histoire du peuple palestinien». Il a mis en garde contre les répercussions «très graves de cette décision irresponsable sur la paix et la sécurité dans la région et dans le monde, outre sa contribution au prolongement des crises et guerres, à la justification du recours à la violence et à la création d'un climat propice à l'extrémisme et au terrorisme dont souffrent assez nos pays». Le président du conseil de la Nation a souligné qu'il s'agit là d'un «développement dangereux par lequel les Etats Unis, parrain supposé du processus de paix, se sont rangés du côté de l'occupation israélienne et de sa politique de colonisation et d'agression à l'encontre du peuple palestinien, «faisant fi de ses retombées et conséquences désastreuses», a estimé le président du conseil de la Nation. Abordant, à ce propos, les réactions internationales rejetant cette décision, Bensalah a affirmé que «ces réactions nous interpellent, en tant que représentants des parlements des peuples arabes, pour être à la hauteur de l'événement et mettre en avant cette prise de conscience en relayant aux parlements du monde et à l'opinion internationale le message de notre rejet sans appel de cette décision, demander son annulation et appeler au respect des décisions pertinentes de l'ONU». Il a appelé, à ce propos, la communauté internationale à «assumer sa responsabilité historique, juridique et morale» face à la souffrance du peuple palestinien du fait de l'occupation israélienne, la poursuite de la politique de judaïsation et de colonisation». S'adressant aux parlements du monde, Bensalah a lancé un appel pour la «poursuite de la reconnaissance de l'Etat de Palestine». Le président du conseil de la Nation a conclu son intervention en réitérant «la position constante et le soutien indéfectible de l'Algérie, sous la direction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au peuple palestinien dans son combat acharné et à son droit légitime à l'établissement de son Etat indépendant avec El-Qods Echarif comme capitale, aux frontières de 1967, conformément aux résolutions pertinentes de la légalité internationale». Il a appelé en outre, les Palestiniens à resserrer leurs rangs et à la solidarité pour faire aboutir la cause juste de leur peuple.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.