Des cours sur la télévision publique à partir du 5 avril    Coronavirus : 986 cas confirmés, 83 décès enregistrés en Algérie    Real Madrid: son avenir, Modric a tranché    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une revue dédiée à la musique andalouse
Publié dans La Nouvelle République le 04 - 03 - 2018

«Maqamat Al Andalus», une nouvelle revue semestrielle dédiée à la musique andalouse est parue récemment et vient s'ajouter aux quelques titres existant dans le paysage des publications culturelles.
Editée dans un format standard par la Fondation «Cheikh Abdelkrim-Dali», la revue, d'une quarantaine de pages, est répartie en rubriques consacrées aussi bien aux carrières d'artistes qui ont marqué la scène culturelle, qu'à l'actualité des plus jeunes d'entre eux. Pour son premier numéro, sorti en février 2018, la revue revient sur les dix ans d'existence de la fondation, avec des haltes sur quelques évènements organisés, à l'exemple de la première édition du prix Abdelkrim-Dali tenue en novembre 2016. Entre évocation, témoignages et biographies, la revue restitue les parcours artistiques de six grands maîtres représentant les trois écoles, «Gharnati», «Sanâa» et «Malouf», de la musique andalouse et rappelle leur rôle dans la préservation de l'héritage andalou et sa transmission aux jeunes générations. Le lecteur est ainsi renseigné sur les carrières singulières du chantre de la chanson hawzie, Cheikh Abdelkrim Dali (1914-1978) et Maâlma Yamna Bent El Hadj El Mehdi (1859-1993), qui avait réussi à s'imposer comme chanteuse andalouse dans un univers musical exclusivement masculin à la fin du XIXe siècle. Présentant des «capacités pour le chant et la pratique instrumentale» dès son enfance, bravant les tabous et les interdits de son époque, Maâlma Yamna a su «s'imprégner de ses aînés et de ses contemporains pour s'affirmer à l'âge de 21 ans, comme chanteuse» et inscrire son nom parmi les grands de l'époque, peut-on lire dans la biographie que lui consacre la revue. Pour atteindre le niveau des maîtres du genre, comme Maâlem Mnemech (1809-1891), Mohamed Sfindja (1848-1908) et Mouzino (Saûl Durant), Yamna Bent El Hadj El Mehdi «peaufine son art et l'améliore», multipliant les prestations avec son orchestre féminin qu'elle «constituera en 1880». Avec lui, elle enregistre en 1912, «Galou laârab galou», hymne à la résistance de Salah Bey contre l'occupant français, et «Bismillah bdit enze-mam aân tedj errousla» qu'elle interprétera un peu plus tard sur une poésie de Sidi Lakhdar Benkhelouf. Ouvrant la voie à d'autres artiste-femmes devenues célèbres, comme Meriem Fekkaï (1889-1961), Cheikha Tetma (1891-1962) et Fadila Dziriya (1917-1970), Maâlma Yamna Bent El Hadj El Mehdi, musicienne polyvalente à la voix présente et étoffée, se consacrera, une nouvelle fois entre 1922 et 1928 à l'enregistrement, d'une grande partie de son répertoire, rappelle encore la revue, laissant ainsi un legs inestimable aux générations futures. Les parcours artistiques de Mohamed Bouali (école de Tlemcen), Sid Ahmed Serri (Alger), Abdelmoumen Bentobbal (Constantine), et des frères Mohamed et Abderrezaq Fekhardji (Alger) sont également exposés dans la revue qui clôt son premier numéro avec la transcription de «Noubet Ghrib» dans ses différentes déclinaisons mélodiques et rythmiques. Espace de transmission entre artistes de l'ancienne et de la nouvelle génération, la revue Maqamat Al Andalus vient offrir aux lecteurs une tribune destinée à la mise en valeur de cette musique savante et plus généralement du patrimoine culturel algérien.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.