Abderrezak Makri active pour une transition politique    Mobilisation pour la libération de Salim Yezza    Rassemblement en soutien au militant Salim Yezza    Double gain pour Sonelgaz    Le Brent au-dessous des 72 dollars mardi à Londres    Les industriels boudent la filière    Pétrole : le FMI prévoit une baisse des prix    Le surprenant optimisme du président amériain    Tunisie : réunion des plus hauts responsables de l'Etat    Franchir la citadelle de Lubumbashi    Premier test pour les Canaris    Medouar soumet ses propositions à Zetchi    EN: Renard a tranché pour son avenir    82 tonnes de pain dans les poubelles d'Alger !    Une foule massacre 300 crocodiles    Le wali se substitue à l'APC et confie les affaires au chef de daïra    Meilleur ambassadeur de l'art plastique algérien en Europe    ...sortir...    Le wali "remet" les clés de la Maison de la culture aux organisateurs    L'Algérien Oussama Cherrad disqualifié    Coup d'envoi aujourd'hui    Mahmoud Abbas est reçu par Poutine    50% de réduction aux "Sables d'or" pour les adhérents Ugta    Trahison de juges    Reddition d'un terroriste à Adrar    Campagne de sensibilisation et d'information sur le rituel du pèlerinage    Le vieux parti monte au front    L'UE souligne "l'immense" expérience de l'Algérie    Poutine a réussi son opération séduction    Création d'une école supérieure des mathématiques pour l'année prochaine    Hommage à Beloufa et Chadia    Le caractère obligatoire sera-t-il imposé?    Un Regard, autrement    Soudani impressionne déjà son entraineur !    40 wilayas sous "les feux" de la rampe    Récolte de plus de 926 000 qx de pomme de terre d'arrière-saison    Le général Remli installé à la tête du 4ème Commandement    Près de 590 cas de piqûres de scorpion depuis le début de l'année    Décès : L'ancien journaliste de l'APS Abdelhadi Merad n'est plus    Carte Chifa : Déficit de plusieurs milliards de centimes pour la CNAS d'Alger    Dialogue stratégique Algérie-UE: Réunion à Alger sur les questions de sécurité    Sahara occidental : Le Polisario met en garde contre les tentatives de violer les décisions de la CJUE    Trous d'air    Des «casques blancs» dont le sort embarrasse l'Occident    Malgré le tollé politique aux Etats-Unis : Le chinois ZTE reprend ses activités    Approbation d'un plan de sauvegarde    «Les Lettres de prison» de Nelson Mandela    Bouteflika écrit à Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les mots, la douleur et le sublime
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 04 - 2018

En l'espace de quelques jours bénis par la pluie, la galerie Ezzou' Art, fidèle à ses engagements collaboratifs, va conjuguer pour la quatrième fois ses cimaises à la poésie et à l'art du bon mot pour quelques heures.
Le maître de cérémonie est Ahcène Mariche, poète, auteur de plusieurs ouvrages (on lui en compte pas moins de dix-sept, produits) en tamazight, français, arabe et anglais, lance la bal des mots par la lecture en tamazight et en français de quelques notes écrites, cueillies dans son jardin fleuri, ce samedi 14 avril 2018. Pour le début de ces journées, entreprises de bien belle manière par Ahcène Mariche, Kahina Borsali, et Ahmed Hadjaz, la forteresse des convenances a volé en éclat pour se recentrer sur une rencontre conviviale, amicale et bourrée d'émotions, entre les envolées lyriques du sieur Mariche habitué aux rencontres livresques et poétiques qui, sur quelques poèmes, a fait un tour complet entre l'amour, la mort, la symbolique du père, ou l'écologie...Il est vite suivi par la sublime Kahina Borsali, d'une modestie exemplaire mais dont la pureté des mots recèle un trésor de talent, tout en prose et en imagination créative. Elle entame une virée sur des escales de mots choisis qui ne laissent personne indifférent. Tranquillement, le regard portant au loin, elle laisse fuser ses sujets dans une grâce tranquille qui impressionne par la force de son évocation plus d'une personne présente. Ahmed Hadjaz, sous les notes de violon de Hicham Omari, laisse sa peine exploser en mille éclats de tristesse, suite logique de son hypersensibilité qui laisse dans les présents une espèce de désarroi vite repris par Ahcène Mariche qui présentera quelques poèmes pour résorber les blessures du poète précédent. Une bien belle présentation d'un chapelet de perles artistiques. Mais le programme de ces journées littéraires sur quatre langues ne s'arrête pas en si bon chemin, il y a aussi un concours, des ventes-dédicaces. Le programme s'étale donc du 13 au 28 avril, avec les 13 et 14 avril, des ventes-dédicaces avec Ahcène Mariche, poète, Idir Bellali, poète, traducteur et chanteur, Mohand Naït Abdallah, poète et romancier, Farida Sahoui, auteure, Ouarda Akif, poétesse, conteuse et essayiste, Ali Hadjaz, romancier... La fête reprendra ses droits les 20 et 21 avril avec un programme de ventes-dédicaces avec le nouvelliste et journaliste, Mohand Ameziane Tadjer, et le poète, essayiste, éditeur Karim Cherief qui seront accompagnés dans cette aventure lyrique de Kahina Borsali, poètesse ainsi que de Abderahmane Yefsah, romancier et essayiste. Avec en sus, la présence de Nadir Benseguenni, le poète et Fouzia Laradi, poétesse dans des séances-débat pour le vendredi 21 avril et un récital poétique le lendemain avec une présence musicale au violon assurée par Hicham Omari. La suite de ce florilège écrit et parlé sera ensuite clôturée les 27 et 28 avril 2018 par un assortiment de belles phrases déclinées sur des belles pages consacrées à des ventes-dédicaces proposée par la poétesse Nadia Sadat Ramdane Cherif, Zoubida Tazerout, Nadir Benseguenni (poètes), la conteuse et poétesse Sonia Boussadia, Ahcène Begriche et Raabah Benamghar, romancier et poète. Ce qui sera terminé en apothéose le samedi 28 avril par un récital poétique qui va réunir toute cette fine fleur de la prose algérienne. Il est à noter que cet aréopage de talents divers laissera aussi la part belle aux amateurs de bons mots à travers un concours de poésies qui est ouvert à tous et auquel peuvent participer tous les amateurs et professionnels qui doivent envoyer leur production avant le 26 avril 2018 à l'adresse qui suivra. En attendant, la présence de ces aèdes et baladins des mots est tout simplement émouvante, rassurante sur la portée artistique de ces gens hors du commun qui savent par je ne sais quelle magie résumer le monde dans des envolées esthétiques qui, le moins que l'on puisse dire est qu'elles sont vivifiantes. A voir, revoir et réécouter impérativement, c'est gratuit, c'est bien, et cela remonte le moral. A vos plumes, prêts...partez !
Journées littéraires, Galerie Ezzou'Art les 13 et 14 avril ; les 20 et 21 avril, les 27 et 28 avril 2018, concours de poésie ouvert à tous, envoyez vos poèmes avant le 26 avril au site suivant : [email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.