Rappel à l'ordre    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Lamamra rencontre Lavrov: Moscou appuie la feuille de route de Bouteflika    Tébessa: Les devises flambent !    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Equipe nationale: Belmadi met tout le monde sur le même pied d'égalité    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    ASM Oran: Il y a péril en la demeure    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Béchar: Un pilote italien meurt lors du Rallye Touareg    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Médecins et étudiants hier à Alger    Un émissaire de l'ONU exprime son inquiétude face aux manifestations populaires    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Sessions de formation pour 150 apiculteurs    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    51e fête du tapis de Ghardaïa    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Bouchareb tente de reprendre la main    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Les précisions du ministère e la Santé    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    Tournée de Ramtane Lamamra à l'étranger sur fond de crise interne.. Une internationalisation de fait    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les mots, la douleur et le sublime
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 04 - 2018

En l'espace de quelques jours bénis par la pluie, la galerie Ezzou' Art, fidèle à ses engagements collaboratifs, va conjuguer pour la quatrième fois ses cimaises à la poésie et à l'art du bon mot pour quelques heures.
Le maître de cérémonie est Ahcène Mariche, poète, auteur de plusieurs ouvrages (on lui en compte pas moins de dix-sept, produits) en tamazight, français, arabe et anglais, lance la bal des mots par la lecture en tamazight et en français de quelques notes écrites, cueillies dans son jardin fleuri, ce samedi 14 avril 2018. Pour le début de ces journées, entreprises de bien belle manière par Ahcène Mariche, Kahina Borsali, et Ahmed Hadjaz, la forteresse des convenances a volé en éclat pour se recentrer sur une rencontre conviviale, amicale et bourrée d'émotions, entre les envolées lyriques du sieur Mariche habitué aux rencontres livresques et poétiques qui, sur quelques poèmes, a fait un tour complet entre l'amour, la mort, la symbolique du père, ou l'écologie...Il est vite suivi par la sublime Kahina Borsali, d'une modestie exemplaire mais dont la pureté des mots recèle un trésor de talent, tout en prose et en imagination créative. Elle entame une virée sur des escales de mots choisis qui ne laissent personne indifférent. Tranquillement, le regard portant au loin, elle laisse fuser ses sujets dans une grâce tranquille qui impressionne par la force de son évocation plus d'une personne présente. Ahmed Hadjaz, sous les notes de violon de Hicham Omari, laisse sa peine exploser en mille éclats de tristesse, suite logique de son hypersensibilité qui laisse dans les présents une espèce de désarroi vite repris par Ahcène Mariche qui présentera quelques poèmes pour résorber les blessures du poète précédent. Une bien belle présentation d'un chapelet de perles artistiques. Mais le programme de ces journées littéraires sur quatre langues ne s'arrête pas en si bon chemin, il y a aussi un concours, des ventes-dédicaces. Le programme s'étale donc du 13 au 28 avril, avec les 13 et 14 avril, des ventes-dédicaces avec Ahcène Mariche, poète, Idir Bellali, poète, traducteur et chanteur, Mohand Naït Abdallah, poète et romancier, Farida Sahoui, auteure, Ouarda Akif, poétesse, conteuse et essayiste, Ali Hadjaz, romancier... La fête reprendra ses droits les 20 et 21 avril avec un programme de ventes-dédicaces avec le nouvelliste et journaliste, Mohand Ameziane Tadjer, et le poète, essayiste, éditeur Karim Cherief qui seront accompagnés dans cette aventure lyrique de Kahina Borsali, poètesse ainsi que de Abderahmane Yefsah, romancier et essayiste. Avec en sus, la présence de Nadir Benseguenni, le poète et Fouzia Laradi, poétesse dans des séances-débat pour le vendredi 21 avril et un récital poétique le lendemain avec une présence musicale au violon assurée par Hicham Omari. La suite de ce florilège écrit et parlé sera ensuite clôturée les 27 et 28 avril 2018 par un assortiment de belles phrases déclinées sur des belles pages consacrées à des ventes-dédicaces proposée par la poétesse Nadia Sadat Ramdane Cherif, Zoubida Tazerout, Nadir Benseguenni (poètes), la conteuse et poétesse Sonia Boussadia, Ahcène Begriche et Raabah Benamghar, romancier et poète. Ce qui sera terminé en apothéose le samedi 28 avril par un récital poétique qui va réunir toute cette fine fleur de la prose algérienne. Il est à noter que cet aréopage de talents divers laissera aussi la part belle aux amateurs de bons mots à travers un concours de poésies qui est ouvert à tous et auquel peuvent participer tous les amateurs et professionnels qui doivent envoyer leur production avant le 26 avril 2018 à l'adresse qui suivra. En attendant, la présence de ces aèdes et baladins des mots est tout simplement émouvante, rassurante sur la portée artistique de ces gens hors du commun qui savent par je ne sais quelle magie résumer le monde dans des envolées esthétiques qui, le moins que l'on puisse dire est qu'elles sont vivifiantes. A voir, revoir et réécouter impérativement, c'est gratuit, c'est bien, et cela remonte le moral. A vos plumes, prêts...partez !
Journées littéraires, Galerie Ezzou'Art les 13 et 14 avril ; les 20 et 21 avril, les 27 et 28 avril 2018, concours de poésie ouvert à tous, envoyez vos poèmes avant le 26 avril au site suivant : [email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.