Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Changement dans le fond et dans la forme
Publié dans La Nouvelle République le 28 - 04 - 2018

Comme annoncé par le secrétaire général du syndicat de l'entreprise Complexe Sider El Hadjar (ECSH) lors de la conférence de presse, qu'il a animée à l'occasion de l'augmentation des salaires à 4 500 DA/mois pour les 5 000 travailleurs, l'opération changement des cadres gestionnaires de l'entreprise a été mise à exécution.
Des changements sont, en effet, intervenus ce dernier jeudi. Dans le fond et dans la forme, ils ont ciblé les principaux animateurs de l'entreprise pour, révèlent nos sources, alléger les difficultés de gestion. Les dernières décisions prises par le ministre de l'Industrie et des Mines (MIM) ont fait sauter les derniers verrous, qui constituaient des freins aux activités du complexe. Ces derniers ont été pointés du doigt pour avoir été à l'origine de la perte de temps et d'argent générée à la suite des nouvelles décisions qu'ils avaient prises. Il faut dire que depuis le redémarrage du Haut Fourneau et malgré le taux de production, l'ECSH est devenu la préférence de tous ceux qui sont déçus par ses activités.
Une situation qui, selon eux, a affaibli les capacités de production des unités. Celles-ci ne sont toujours pas de nature à aider ces dernières à prospérer. D'où la décision du ministère de mettre en application des thérapies idoines. Elles peuvent permettre au poumon de l'économie nationale de se relever avec l'augmentation des salaires et le changement dans la composition du conseil d'administration de l'ECSH. Dorénavant, ChemsEddine Maâtallah en assurera la présidence avec à ses côtés 3 cadres représentants le ministère de tutelle, 3 autres en provenance de la direction générale du complexe et un cadre du groupe Imital. L'objectif assigné à ces changements entre dans la réussite de la deuxième phase du programme d'investissement.
D'un montant de 26 milliards DA, il a été consenti par l'Etat pour moderniser et relancer les activités industrielles la veille de la nomination de Lakhdar Aouchich au poste de PDG du groupe Imital. Celui-ci a justement pour mission d'augmenter la production nationale en produits sidérurgiques et la réduction de l'importation. Le groupe Imital dispose d'une dizaine d'entreprises dont le complexe sidérurgique El Hadjar, la tuberie sans soudure, la cokerie et l'aciérie à oxygène. Il est en mesure d'augmenter la production du complexe El-Hadjar. Il doit aussi répondre aux besoins du marché national en matériaux ferreux destinés à la construction, à l'industrie mécanique, l'agriculture et le secteur des hydrocarbures.
Cet investissement sera également consacré à assurer l'autonomie du complexe El Hadjar en matière d'électricité et en eau industrielle. Outre une centrale électrique en cours de travaux au complexe sidérurgique, il est également prévu l'installation d'une station d'épuration et de traitement de l'eau à Allelik à 6 km d'Annaba pour répondre aux besoins du complexe. Tout ce programme est inscrit de longue date sur le calepin des dirigeants du MIM. Il aurait dû être mis en application depuis des mois pour permettre à l'entreprise de se préparer à entrer de plain-pieds dans la production.
Il reste tout de même que l'institution gouvernemente a préféré donner la priorité au changement des cadres gestionnaires. La 2e procédure de changement concernera certainement le syndicat. Cela fait deux années que l'actuel assure l'intérim. D'où la réaction des travailleurs qui s'étaient présentés en force à l'annonce de l'augmentation des salaires. Ils étaient venus pour appeler au changement du syndicat de l'entreprise pour, ont-ils affirmé, prétendre à une bonne gestion de l'enveloppe financière de 26 milliards DA accordée par l'Etat au profit du complexe El Hadjar.
En tout état de cause, l'espoir d'une bonne reprise en main de la gestion du complexe sidérurgique avec ses difficultés est de mise. Ils sont une dizaine de nouveaux cadres gestionnaires dont deux siégeant au titre de représentant du ministère, un pour Imital, trois dirigeants entreprises de l'industrie sidérurgique à venir prendre leurs fonctions dés aujourd'hui dimanche.
Il faut noter que les 26 milliards débloqués par l'Etat, est un financement consacré à la «modernisation de plusieurs unités industrielles du groupe, notamment la cokerie et l'aciérie à oxygène, ainsi que d'autres structures. Dans les perspectives, les nouveaux gestionnaires ont ciblé l'augmentation de la production du complexe El-Hadjar et répondre aux besoins du marché national en matériaux ferreux destinés à la construction, à l'industrie mécanique, en sus des secteurs de l'agriculture et des hydrocarbures».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.