Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Deux travailleurs cotisent pour un retraité»
Publié dans La Nouvelle République le 04 - 07 - 2018

«Les cotisations des travailleurs ne suffisent plus à payer les pensions de retraite, il faudrait 5 cotisants pour un retraité. Aujourd'hui, on est dans une situation où seulement 2 travailleurs cotisent pour un retraité, ça reste nettement insuffisant», c'est ce qu'a indiqué le directeur générale de la Caisse nationale de retraite, Slimane Melouka.
En effet, les difficultés de la Caisse nationale de retraite (CNR) ont été au centre de l'intervention du DG de la CNR, lors de son passage, hier, dans l'émission L'Invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne. Chiffres à l'appui, M. Melouka donne un aperçu de la dégradation continue de la situation financière de la Caisse : «En 2010, la dépense en matière de retraite tournaient autour de 350 milliards DA pour une recette de l'ordre de 370 milliards DA. Nous sommes passés en 2012, grâce aux augmentations salariales de l'époque, à une recette de 650 milliards DA pour une dépense d'à peine 600 milliards DA.
Par contre, aujourd'hui, on se retrouve avec une situation où les recettes tournent autour de 700 milliards DA, en droits contributifs et en aide de l'Etat, et une dépense qui va dépasser 1.200 milliards DA à la fin 2018, c'est vous dire, fait-il remarquer, que le déficit s'est nettement accru». Aujourd'hui, la CNR verse des pensions directes et indirectes à 3,2 millions de retraités, sur une population globale de 42 millions d'Algériens. Le DG de la CNR explique la dégradation de la situation financière de la Caisse de retraite par «les départs massifs» de travailleurs en retraite anticipée, au «nombre d'un million», qui sont partis avant l'âge légal (ndlr, 60 ans), particulièrement durant les années 2014 et 2015.
Cette situation, selon M. Melouka, a nécessité l'intervention de l'Etat qui a injecté dans la Caisse de retraite «500 milliards DA» en 2018, qui s'ajoute à un apport annuel régulier de l'Etat qui tourne autour de «15%» des dépenses. La suppression du dispositif de départ anticipé en retraite, qui constitue, selon M. Melouka, «un retour à une situation normal, du fait que ce dispositif a été mis en place à titre exceptionnel, dans une conjoncture exceptionnelle», et le «taux de 1% qui a été surajouté à la branche retraite en 2015 et qui a permis un apport de 30 milliards DA supplémentaires par année», ont aidé la Caisse à surmonter ses difficultés et à continuer à assurer le paiement des pensions.
Toutefois, «une réforme du système de retraité s'impose», déclare le DG de la CNR. «Les réflexions pour une réforme du système de retraite sont engagées à tous les niveaux, et sur tous les paramètres, en concertation avec les employeurs, les représentants des travailleurs et les gestionnaires», a fait savoir M. Melouka. «Un système qui a été mis en place il y a 35 ans, a forcément ses limites», a conclu le DG de la CNR.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.