Election d'un nouveau président mercredi prochain    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    FFS    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Une crise majeure se profile entre Riyad et ses alliés    Ghaza est au bord du précipice, selon un responsable de l'ONU    Zetchi optimiste    Six mois de suspension pour le président    Saaâdoune succédera à El Morro    L'OPGI peine à se faire payer    Une bombe à retardement à Draâ Errich    10 cas décelés en 2 jours à Sidi-Bel-Abbès    Comme un rendez-vous amoureux !    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Rentrée scolaire à Hassi Bahbah (Djelfa) : La surcharge des classes suscite l'inquiétude des parents d'élèves    Nouvelles d'Oran    ONU: Adoption d'une résolution pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    Pour qui paye Bouhadja ?    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Premiere sortie du nouveau wali sur le terrain    Des collectivités locales providences aux collectivités locales entreprises/manager    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    253 affaires traitées en septembre dernier    Défaite de Charles Quint à Alger    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    Salon international du tourisme et des voyages : La montagne attire les Algériens    Prix de l'or noir Le pétrole chute avec le bond des stocks américains    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    Kaouane appelle les journalistes à maîtriser les nouvelles technologies    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    Le MCA veut terminer sur la lancée    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    L'entraîneur Amrani accepte de rester    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nécessité d'encourager les conventions et les partenariats industriels»
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 07 - 2018

«Pour avoir une sous-traitance compétitive, il faut encourager la mise en place des conventions cadres de sous-traitance et de partenariat entre groupes industrielle et PME», c'est ce qu'a indiqué hier M. Kemal Agsous, président de la Bourse algérienne de la sous-traitance.
En effet, la sous-traitance industrielle est actuellement au centre des débats de politique économique nationale en rapport avec la nécessité d'un développement industriel intégré. Pour cela, le cercle d'action et de réflexion autour de l'entreprise a organisé cette événement, d'autant qu'un salon international de la sous-traitance se tiendra à Alger du 20 au 23 novembre 2018. «Le nombre total des entreprises algériennes activant dans la sous-traitance industrielle ne dépasse pas les 900 entreprises, soit 10% seulement des entreprises du tissu industriel contre 20% à 30% en Tunisie et au Maroc», souligne M. Agsous.
«Face à une conjoncture économique très difficile liée entre autres au déséquilibre de la balance des paiements, il est urgent d'aller vers un accroissement de l'utilisation des capacités de productions nationales synonyme de réduction des importations de biens et services industriels (équipements, pièces de rechanges, consommables, études, etc.)», a fait savoir M. Agsous. Dans ce cadre la sous-traitance peut et doit jouer un rôle clé à travers la création d'un tissu de PME couvrant l'ensemble des activités de sous-traitance liées aux secteurs aussi divers que, Sidérurgie, métallurgie, Mécanique, Electrique électronique, Plastique et Matériaux de constructions.
D'autres industries naissantes telles que la construction de véhicules ou encore des énergies renouvelables peuvent jouer à moyen terme un rôle de puissant vecteur de développement de la sous-traitance industrielle. Aussi la création de l'emploi et l'accumulation technologique nécessaire à l'optimisation de la chaîne de valeur de l'ensemble du secteur industriel.
Entre autre, parmi les projets lancés en 2017 dans cette activité figure essentiellement l'unité de production de pneumatiques pour véhicules légers et utilitaires à Sétif, initiée par l'entreprise Iris. A ce projet s'est ajoutée l'usine de fabrication de verre Africaver (Jijel) qui devra participer aux efforts de consolidation du domaine de la sous-traitance à travers la production de pare-brise, vitres latérales, rétroviseurs ainsi que des verres blindés pour les véhicules militaires. Ainsi, une usine de fabrication des sièges de voitures a été lancée par la société Martur Algeria Automotive Siting (Oran), qui sous-traite pour le compte de Renault Algérie.
Des projets de sous-traitance ont également été promus dans le secteur public à travers la signature de deux conventions-cadres entre le groupe Sonatrach et les groupes industriels publics Elec El Djazair et Algerian Group of Mechanics (AGM). Pour permettre un meilleur partenariat public-privé pour le développement de la sous-traitance industrielle, une convention-cadre a été signée dernièrement entre la Coordination des bourses de sous-traitance algériennes et quatre groupes industriels publics.
Plus encore, il a été opté pour la formule des clusters dans plusieurs filières pour mieux structurer les investissements et instaurer des pôles industriels régionaux spécialisés : clusters industriels de la mécanique de précision, de boissons et des TIC. Enfin, il est à noter que CARE est une association à but non lucratif agréée en janvier 2003. Organisé en think tank, son principal objectif est de contribuer à l'amélioration des conditions de développement économique et social du pays, à travers la réflexion, la communication et la promotion de toute initiative économique positive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.