Réunion du CNRA du Caire (1957) : 1er Coup d'Etat au sein de la Révolution imposant la primauté du militaire sur le politique.    Premier League : Chelsea s'impose sur le fil face à Arsenal    Nouveau poste frontalier algéro-mauritanien : "apport qualitatif" dans les relations de coopération bilatérale    Distribution de 138.000 logements durant les trois derniers mois, 185.000 autres attendent l'aménagement extérieur    Illizi : plus de 2,6 mds de dinars pour améliorer le cadre de vie de la population locale    Coupe de la Confédération africaine (5e J/ Gr. D) : l'USMA pour s'approcher des quarts    Belmadi dévoile les membres de son staff technique    Le Président Bouteflika félicite son homologue malien à l'occasion de sa réélection    6 orpailleurs arrêtés à Bordj Badji Mokhtar    150 000 DA en faux billets récupérés à Sétif    ONU : quatre propositions pour protéger les Palestiniens    Décès de l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan    DH El JADIDA - MCA / Casoni : « On vise la victoire avant le match décisif contre Sétif »    Pénurie de médicaments: Le ministère de la Santé rencontre les pharmaciens après l'Aïd    Un nouveau guide pour la ville d'Oran    Inscription en 1ère année primaire: Les précisions du ministère de l'Education    CR Belouizdad: Dans quel état d'esprit face au PAC ?    Arrêté pour corruption: Un sénateur exclu «définitivement» du RND    Mali: une victoire qui n'a rien de triomphal    Paranoïa    Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !    Aïn Defla: Drame lors d'un cortège nuptial, quatre morts et huit blessés    Mostaganem: Un enfant de 4 ans meurt noyé    A moins d'une semaine de l'Aïd El Adha: Les prix du poulet restent élevés    Non, l'Emir Abdelkader n'est pas ce traître    Conceiçao refuse de vendre Brahimi    BeIN Sports et les ligues européennes dénoncent le piratage saoudien et Arabsat    Toni Kroos critique Özil    La France et la Turquie veulent mettre le "turbo"    Ghannouchi temporise    Moscou soutient Horst Köhler    Guerre interne au FFS    La fuite des cerveaux touche...les pétroliers    Nâama, Tlemcen et Sidi Bel Abbès concernées    Bouira prépare sa rentrée    Gros problème de poussière généré par la mine El Ouenza    Bachir Mustapha Sayed, ministre sahraoui des Territoires occupés :    "Djibouha ya l'oueled" chantée en choeur    Aretha Franklin tire sa révérence    "Thérapie au tango" dans les montagnes du Monténégro    Les assurances du ministère de l'Agriculture    Un sénateur radié du RND    Deux chefs de régions militaires limogés    300 nouveaux postes d'enseignants en tamazight    Le réalisateur russe Kirill Serebrennikov décoré par la France    Des trésors de quatre époqueshistoriques    «Notre consensus est populaire sain et sincère, et non d'appareil !»    RND: Le sénateur élu à Tipasa radié pour corruption    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nécessité d'encourager les conventions et les partenariats industriels»
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 07 - 2018

«Pour avoir une sous-traitance compétitive, il faut encourager la mise en place des conventions cadres de sous-traitance et de partenariat entre groupes industrielle et PME», c'est ce qu'a indiqué hier M. Kemal Agsous, président de la Bourse algérienne de la sous-traitance.
En effet, la sous-traitance industrielle est actuellement au centre des débats de politique économique nationale en rapport avec la nécessité d'un développement industriel intégré. Pour cela, le cercle d'action et de réflexion autour de l'entreprise a organisé cette événement, d'autant qu'un salon international de la sous-traitance se tiendra à Alger du 20 au 23 novembre 2018. «Le nombre total des entreprises algériennes activant dans la sous-traitance industrielle ne dépasse pas les 900 entreprises, soit 10% seulement des entreprises du tissu industriel contre 20% à 30% en Tunisie et au Maroc», souligne M. Agsous.
«Face à une conjoncture économique très difficile liée entre autres au déséquilibre de la balance des paiements, il est urgent d'aller vers un accroissement de l'utilisation des capacités de productions nationales synonyme de réduction des importations de biens et services industriels (équipements, pièces de rechanges, consommables, études, etc.)», a fait savoir M. Agsous. Dans ce cadre la sous-traitance peut et doit jouer un rôle clé à travers la création d'un tissu de PME couvrant l'ensemble des activités de sous-traitance liées aux secteurs aussi divers que, Sidérurgie, métallurgie, Mécanique, Electrique électronique, Plastique et Matériaux de constructions.
D'autres industries naissantes telles que la construction de véhicules ou encore des énergies renouvelables peuvent jouer à moyen terme un rôle de puissant vecteur de développement de la sous-traitance industrielle. Aussi la création de l'emploi et l'accumulation technologique nécessaire à l'optimisation de la chaîne de valeur de l'ensemble du secteur industriel.
Entre autre, parmi les projets lancés en 2017 dans cette activité figure essentiellement l'unité de production de pneumatiques pour véhicules légers et utilitaires à Sétif, initiée par l'entreprise Iris. A ce projet s'est ajoutée l'usine de fabrication de verre Africaver (Jijel) qui devra participer aux efforts de consolidation du domaine de la sous-traitance à travers la production de pare-brise, vitres latérales, rétroviseurs ainsi que des verres blindés pour les véhicules militaires. Ainsi, une usine de fabrication des sièges de voitures a été lancée par la société Martur Algeria Automotive Siting (Oran), qui sous-traite pour le compte de Renault Algérie.
Des projets de sous-traitance ont également été promus dans le secteur public à travers la signature de deux conventions-cadres entre le groupe Sonatrach et les groupes industriels publics Elec El Djazair et Algerian Group of Mechanics (AGM). Pour permettre un meilleur partenariat public-privé pour le développement de la sous-traitance industrielle, une convention-cadre a été signée dernièrement entre la Coordination des bourses de sous-traitance algériennes et quatre groupes industriels publics.
Plus encore, il a été opté pour la formule des clusters dans plusieurs filières pour mieux structurer les investissements et instaurer des pôles industriels régionaux spécialisés : clusters industriels de la mécanique de précision, de boissons et des TIC. Enfin, il est à noter que CARE est une association à but non lucratif agréée en janvier 2003. Organisé en think tank, son principal objectif est de contribuer à l'amélioration des conditions de développement économique et social du pays, à travers la réflexion, la communication et la promotion de toute initiative économique positive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.