Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et faire de l'Algérie un pays émergent    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Une jeune femme électrocutée à Béni Dergoune    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    COMMERCE : Retour de l'importation des véhicules de moins de 3 ans    SALAIRES NON PAYES : Le Groupe Tahkout apporte des précisions    AFFAIRE AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Le directeur et 3 chefs de services sous contrôle judiciaire    Farida Benyahia, nouvelle présidente du Conseil d'Etat    Les Algériens de France tiennent à la transition    Infernal !    Paul Put contre-attaque    Azzedine Mihoubi en terrain hostile à Béjaïa    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Rencontre internationale sur la douleur chronique prochainement à Oran    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    Pékin reproche à l'UE de vouloir s'ingérer dans ses affaires    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    Le rôle de l'armée dans la vie politique en Algérie en question    MCO: Premier pari gagné de Chérif El Ouazzani    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Guerre des pétroliers : Gibraltar rejette la demande américaine de retenir le Grace 1 iranien    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Skikda, El Tarf: L'eau continue de susciter des protestations    Déficit commercial, régulation de l'importation Echec sur toute la ligne    CR Belouizdad: Un problème d'efficacité à régler au plus vite    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement exige des Houthis de libérer des prisonniers avant de négocier
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 07 - 2018

Le gouvernement yéménite a conditionné son retour à la table des négociations avec les rebelles houthis à la libération de tous les prisonniers détenus par les insurgés, lors d'une rencontre dimanche à Ryadh avec l'émissaire de l'ONU pour le Yémen.
«Il est nécessaire (pour les insurgés) de montrer de la bonne volonté avant le début des prochaines discussions, et cela à travers la libération de tous les détenus dans (leurs) prisons», a affirmé le Premier ministre yéménite Ahmed ben Dagher à Martin Griffiths, selon l'agence de presse yéménite Saba. M. ben Dagher a également exigé des rebelles «la facilitation de l'arrivée des aides humanitaires (...) dans les provinces du pays», dont certains ports et aéroports sont aux mains des Houthis.
L'émissaire onusien tente depuis des semaines de relancer les pourparlers de paix au Yémen, ravagé depuis trois ans par une guerre qui a fait près de 10.000 morts, et qui est en proie à la «pire crise humanitaire au monde», selon l'ONU. Le conflit oppose les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition militaire conduite par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis qui se sont emparés de vastes régions dont la capitale Sanaa.
Plus tôt dans le mois, le Conseil de sécurité avait appelé «toutes les parties à s'engager de manière constructive dans (les) efforts» de l'ONU «pour progresser vers une solution politique» au Yémen. Il avait réclamé que reste ouvert le port de Hodeida, par où transite l'aide humanitaire internationale et qui a fait l'objet récemment d'une offensive des forces progouvernementales. Les Emirats arabes unis, un des piliers de la coalition militaire sous commandement saoudien, ont annoncé début juillet une pause dans ces opérations pour donner une chance à la médiation en cours de M.
Griffiths. Dimanche, le ministre d'Etat aux Affaires étrangères émirati, Anwar Gargash, a écrit sur Twitter «espérer que l'effort politique de l'envoyé onusien (...) soit fructueux», menaçant de «libérer (militairement) Hodeida» dans le cas contraire. Selon Saba, M. ben Dagher a affirmé à M. Griffiths que les prochains pourparlers de paix devaient conduire au retrait «total (des rebelles) de la capitale Sanaa et des villes (qu'ils contrôlent), à l'abandon de (leurs) armes et au retour du pouvoir légitime». Le gouvernement reconnu par la communauté internationale a fait d'Aden (sud) la capitale provisoire du pays et une partie de ses membres vit en exil à Ryadh, lieu de résidence du président Hadi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.