L'Armée sahraouie poursuit ses attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Alimentation saine et exercice, la combinaison parfaite    Euro 2020 : Le programme du jour    Les éclaircissements du ministère du Commerce: Blé français refoulé, importation des véhicules de moins de 3 ans    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    Tiaret: 55 tonnes d'aide humanitaire pour Ghaza    Titres miniers: 260 offres techniques pour 38 sites    L'AUTRE DON DU CIEL    Football - Ligue 1: Durs défis pour le CRB et le MCA    IRB Sougueur: Un club victime d'indifférence    USM Annaba: Un ratage qui s'explique    Coupures d'Internet durant le Bac: Une épreuve dans l'épreuve    Ministère de l'Intérieur: Un guichet pour le dépôt à distance de 50 dossiers administratifs    De nombreux postulants tardent à compléter leurs dossiers: L'étude des demandes de logements entravée    Quand on manque d'un projet de société    Le comptage des voix est en cours    Une banque algérienne pour l'export    L'Algérie carburera au sans plomb    Baisse de 19 % en 2020    Le Brent dépasse dépasse les 75 dollars    Quel bilan pour le gouvernement ?    Sept nouveaux qualifiés pour les 8es sans jouer    Brèves Omnisports    Un sans-faute pour les Algériens    Les indépendants soutiennent Tebboune    La «Bombe» H2O    Désaccord entre majorité et opposition sur la question sécuritaire    Responsables où êtes-vous?    La plaidoirie de Dalila Boudjemaâ    Lueur d'espoir    "Une 3e vague n'est pas à écarter" selon le professeur Akhamouk    Le triste sort d'une jeune femme Algérienne    Attaque à la voiture piégée, 6 soldats français et 4 civils blessés    Larbaâ nath irathen en deuil    Des démarches pour le classement des ksour Sfissifa et Tiout    L'Europe en chansons et sans visa!    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    La justice se penche sur la fraude électorale    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Une grande Histoire à apaiser    L'enjeu des locales et la survie des partis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Premier test réussi pour Oran
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 09 - 2018

La ville d'Oran a été gratifiée des éloges des membres de la commission technique relevant du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM) au cours de leur visite, samedi et dimanche, à El-Bahia qui se prépare à accueillir la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) en 2021.
Un premier examen passé avec succès par les organisateurs de cet évènement confié pour la deuxième fois à l'Algérie après avoir abrité à Alger l'édition de 1975. Les déclarations du président de la commission technique du CIJM, le Français Bernard Amsalem, après avoir visité différentes infrastructures sportives, en cours de réalisation et de réhabilitation, ainsi sa réunion avec les responsables des secteurs concernés par l'organisation des jeux, sont venues rassurer les autorités locales qu'ils étaient sur la bonne voie.
Mieux, Amsalem n'a raté aucune occasion pour vanter les installations sportives et hôtelières ainsi que les équipements de transport dont dispose la capitale de l'Ouest du pays, prédisant un «franc succès» à la 19e édition. La qualité de toutes les installations sportives et hôtelières que prépare Oran pour abriter la manifestation sportive méditerranéenne a même poussé le responsable en question à placer la barre haut en confiant que le CIJM table énormément sur la prochaine édition pour en faire la meilleure depuis la création des jeux en 1951. Un défi que les organisateurs algériens se disent prêts à le relever. Déjà, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, s'était engagé, lors de l'arrivée à Oran de l'emblème des JM en début juillet dernier en provenance de Tarragone, la ville espagnole qui a accueilli la précédente édition, que les autorités algériennes sont mobilisées pour que les jeux d'Oran soient tout simplement «inédits».
Une manière visant à confirmer le retour de l'Algérie au-devant de la scène et prouver qu'elle était capable d'organiser des grandes manifestations sportives, sachant qu'il y a quelques semaines, Alger a abrité les Jeux africains de la jeunesse. En tout cas, les premières impressions des membres de la commission technique du CIJM, et ce, pour leur première mission à Oran, plaident largement en faveur des organisateurs algériens. Mieux, ce comité s'attend à ce que tout soit fin prêt en matière de sites de compétition, d'entraînement et d'hébergement, avant une année ou plus du coup d'envoi des JM programmés lors de l'été 2021.
C'est surtout le nouveau complexe sportif dont va bénéficier Oran pour l'occasion, et qui est en cours de réalisation, qui a attiré l'admiration de la délégation du CIJM. Ce complexe pour lequel une enveloppe financière de l'ordre de 23 milliards de dinars, selon le directeur local de la jeunesse et des sports, Badreddine Gharbi, sera un acquis de taille pour le mouvement sportif oranais, s'est félicité Amsalem.
Le CIJM place la barre haute
Mieux, ce responsable voit en ce complexe un «atout de taille à même de permettre à Oran de devenir la première ville sportive algérienne, voire africaine». Raison pour laquelle, il a appelé à y investir après les JM. Le complexe sportif en question, et même s'il a connu un sensible retard dans sa réalisation pour différentes raisons, devrait être réceptionné au plus tard lors du premier trimestre de l'année 2020, selon les assurances des services concernés. En attendant, le stade de 40 000 places, qualifié par le comité technique du CIJM de «véritable bijou», sera livré le premier en début de l'année prochaine. Le chantier est d'ailleurs à sa phase finale, après avoir désigné récemment l'entreprise qui sera chargée de réaliser la pelouse naturelle qui revêtira son terrain.
Et si tout est acquis en matière d'infrastructures pour accueillir comme il se doit la 19e édition des JM, il faudra néanmoins réussir un autre défi et non des moindres, à savoir mobiliser le maximum de bénévoles pour assurer une organisation de premier ordre de la manifestation. Un volet sur lequel se sont longuement attardés du reste les membres du comité technique, en particulier son président, qui a mis en relief le rôle des bénévoles dans la réussite de toutes les grandes compétitions, et les JM en font parties, «car il s'agit des Jeux olympiques des pays du bassin méditerranéen», a-t-il dit.
Le Tunisien, Mohamed Zeribi, membre de ladite commission, table, lui, sur «2 500 à 3 000 bénévoles» à l'occasion des JM d'Oran, tout en insistant sur la nécessité de leur réserver une formation spécialisée. A ce propos, les autorités locales ont déjà pris leurs devants. Le wali d'Oran, Mouloud Chérifi, a indiqué dimanche, en marge de l'ouverture de la session de septembre de la formation professionnelle, qu'une commission a été déjà mise en place pour le «recrutement» des bénévoles en prévision des JM, tout en assurant que des formations, à court et moyen terme, leur seront disponibles. C'est aussi en prévision des JM que le secteur de la formation professionnelle a également ouvert de nouvelles spécialités dans les domaines de l'hôtellerie et du tourisme, en particulier. C'est dire qu'à Oran l'on ne veut rien laisser au hasard, ce qui a déjà conforté les représentants du CIJM, qui ont quitté la ville tout en ayant pris de nombreuses bonnes notes dans leur calepin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.