Real Madrid: Zidane positif à la Covid-19    La Roma sanctionné par une défaite sur tapis vert    Real : Un coach argentin en cas de départ de Zidane ?    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouchareb confortablement plébiscité
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 10 - 2018

Ceux qui s'attendaient à une confrontation frontale et verbale, entre l'écrasante majorité de l'Alliance parlementaire, Bouhadja Saïd, le désormais ex-président de l'APN, et les quelques députés membres de l'opposition présents, hier, dans l'hémicycle ont été dépités, par la limpidité et la simplicité de l'élection à la tête du Parlement de M. Mouad Bouchareb, député de la wilaya de Sétif au titre de la 8ème législature sous la bannière du FLN, issue des élections de 2017.
C'est ainsi que M. Bouchareb a été élu à main levée lors d'une séance plénière présidée par le député Hadj Laib en sa qualité de doyen des membres de l'APN, conformément aux textes règlementaires régissant la Chambre basse du Parlement. Les députés ont voté à main levée. Sur l'ensemble des 321 parlementaires présents, y compris les 33 députés qui ont participé au scrutin par procuration, 320 ont voté pour, contre une seule abstention.
La bataille juridique n'a donc pas eue lieu entre les protagonistes d'une élection largement controversée par différents intervenants par médias interposés, qui avaient soutenu que le retrait de confiance par la majorité des députés, n'était pas conforme aux lois de la République, et que ce coup de force, que d'aucuns n'ont pas hésité à assimiler à un putsch, nécessitait un recours devant le Conseil constitutionnel.
Dans le hall de l'hémicycle, outre les parlementaires de la majorité qui se sont donné un plaisir à justifier devant les caméras la destitution de Saïd Bouhadja, ceux de l'opposition, presque inapparents avaient mis en exergue leurs désapprobations de manière, il faut le dire dispersées, en usant d'argumentaires échappatoires à leur fonction, tels : «Ce qui se passe est une affaire interne au FLN, cela ne nous concerne nullement, vu que nous n'avons pas voté pour Bouhadja».
Le nouveau président ainsi plébiscité par une écrasante majorité, s'est engagé comme le rapporte l'APS, à travailler pour la consécration de la culture du partenariat au sein de la Chambre basse et pour l'ancrage des règles de coopération avec le Gouvernement, sur la base de la séparation des pouvoirs. Lors de sa première allocution en tant que président de l'APN en remplacement de M. Saïd Bouhadja, M. Bouchareb «s'est engagé à consacrer la culture de partenariat, d'entente, de construction et de communication permanente avec l'ensemble de la composante afin de hisser le niveau institutionnel de l'Assemblée pour en faire un édifice de démocratie participative et une tribune de défense des intérêts suprêmes de la patrie ainsi qu'à œuvrer pour «l'ancrage des règles de coopération, d'entraide et de complémentarité avec le Gouvernement sur la base de la séparation des pouvoirs et avec le Conseil de la nation et les autres institutions et organes constitutionnels». Affirmant qu'«il sera ouvert à toutes les opinions et propositions à même de parfaire la performance de l'APN et de la rapprocher davantage du citoyen».
Pour le nouveau président de l'APN, son élection par les députés «dénote d'une profonde conscience de la nécessité de garantir la continuité de l'Assemblée, de poursuivre la consolidation de la démocratie et de relever les défis du présent de l'avenir». Il a souhaité, dans ce sens, que «ce cautionnement soit un nouveau départ de l'APN pour une meilleure performance parlementaire dans le cadre du respect, du dialogue et de la confrontation par les idées au service de l'intérêt général».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.