Séisme à Mila: relogement bientôt de 184 familles sinistrées    Covid-19: au moins 721 902 décès dans le monde    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Dispositif sur l'ouverture "graduelle et contrôlée" des plages et des lieux de détente à partir de samedi prochain    Tenue dimanche de la réunion du Conseil des ministres    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    27 migrants morts    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    El Tarf: Deux morts par noyade    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election aujourd'hui, du nouveau président de l'APN: Mouad Bouchareb fait consensus
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 10 - 2018

Le nouveau président de l'Assemblée populaire nationale (APN), est d'ores et déjà connu. Il est annoncé, hier, officiellement par le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, qui a réuni, au siège de la formation à Alger, les membres du BP et les députés du parti.
Il s'agit du député de Sétif, Mouad Bouchareb, un des meneurs de la fronde contre Said Bouhadja. Tous les groupes parlementaires des quatre partis de la majorité présidentielle, en l'occurrence, le FLN, le RND, le TAJ et le MPA, ont apporté leur soutien au candidat du parti majoritaire, Mouad Bouchareb. Dans sa courte intervention devant l'assistance, Djamel Ould Abbès a qualifié les trois semaines de crise vécue par l'APN «d'incident de parcours».
«On est fier de votre position. Le Président aussi est fier de vous», a-t-il lancé, à l'adresse des députés qui ont mené la fronde contre Saïd Bouhadja. «C'est une position audacieuse et patriotique. Vous avez sauvé l'institution», a-t-il poursuivi, en saluant la «vigilance des députés», qui a permis au FLN de sortir victorieux de cette crise. Le patron du FLN a expliqué que le choix porté sur Mouad Bouchareb répond à «1 000 % à ce que le Président Bouteflika avait dit à Sétif». «C'est d'ailleurs un jeune de Sétif», a-t-il précisé, ajoutant que cela s'inscrit dans le cadre de la succession des générations. Selon Ould Abbès, le chef de l'Etat a construit, depuis 1999, «un Etat des institutions». L'orateur n'a pas manqué de saluer ses alliés au RND, TAJ, MPA et les indépendants, ainsi que des députés islamistes qui ont soutenu les parlementaires du FLN. «Ce que vous avez fait est une leçon de patriotisme à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Votre vote de demain (aujourd'hui, NDLR) comme un seul homme, nous permettra d'aller à l'aide vers 2019. Nous continueront avec Bouteflika le parcours entamé en 1999», a-t-il souligné, appelant à se mobiliser en vue de cette échéance. Le député de Sétif, qui est intervenu devant ses collègues, a remercié les dirigeants du FLN pour la confiance placée en lui, espérant qu'il sera à la hauteur de la mission. Présenté par le parti majoritaire, le député de Sétif et actuel chef du groupe parlementaire du parti, est donc bien parti pour succéder, aujourd'hui, à Saïd Bouhadja, président déchu. Sauf que la séance plénière d'aujourd'hui, consacrée à la validation du rapport de la commission des affaires juridiques de l'APN et l'élection d'un nouveau président, a toutes les chances d'être houleuses. D'abord, il y a l'affirmation de Bouhadja, qu'il demeure le président légitime de l'Assemblée, avec toutes ses affirmations quant à l'illégalité de sa destitution.
«Je ne voulais pas m'éterniser au poste de président de l'APN. J'étais prêt à démissionner, mais après mon humiliation devant l'opinion publique nationale et internationale, la démission est devenue impossible. (…) J'ai pris part, avec d'autres Moudjahidines, à la guerre de libération nationale, pour construire un Etat de droit, et non pas un état des faits accomplis, que certains essayent de concrétiser pour des objectifs inavoués», a-t-il accusé, dans un entretien accordé à un journal électronique, soupçonnant des parties étrangères d'être derrière sa destitution, pour des raisons inconnues. Ensuite, il y a les partis de l'opposition, qui ont dénoncé un coup de force contre le président, et qui pourraient manifester leur rejet de ce coup de force au sein de l'hémicycle. Et enfin, il y a l'éventualité de voir les partisans de Saïd Bouhadja contester la décision de la destitution. Hier, le RND du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a exprimé son soutien au candidat du FLN. Il sera suivi par le TAJ et le MPA, qui ont, eux aussi, annoncé leur soutien à Bouchareb. Ce qui laisse supposer que les chefs de ces quatre partis, réunis avant-hier au Palais du gouvernement, ont tranché la question du successeur de Bouhadja lors de la réunion. L'élection d'un député du FLN à la tête de la chambre basse du Parlement met fin aux spéculations et affirmations, selon lesquelles le FLN et le RND avaient passé un pacte, consistant à s'échanger les présidences de l'APN et du Conseil de la nation. Le plan annoncé par certains, consiste à mettre Djamel Ould Abbès à la tête du Sénat, et Seddik Chihab, porte-parole du RND, à la tête de l'APN. Or, la candidature de Mouad Bouchareb et son soutien par le RND, mettent un terme à cette rumeur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.