L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'EHU se dote d'une unité de soins palliatifs
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 12 - 2018

L'EHU 1er-Novembre d'Oran s'est doté d'une unité dédiée aux soins palliatifs, la première du genre à l'échelle nationale, qui prendra notamment en charge les malades en fin de vie. Inauguré jeudi, en marge d'une journée de réflexion sur les soins palliatifs ayant regroupé des spécialistes d'établissements hospitaliers de différentes régions du pays, ce service a ouvert officiellement ses portes pour prodiguer et assurer ces soins qui ne visent que le confort des malades en fin de vie.
Il s'agit d'une unité avec une capacité de neuf lits, gérée par quatre médecins spécialistes (oncologues et chirurgiens), six médecins généralistes, dix paramédicaux et deux psychologues. Ces praticiens auront la mission d'améliorer la qualité de vie des malades et d'accompagner leurs familles, a expliqué le Mohamed Mansouri, directeur de l'EHU, en marge de la visite inaugurale. Ainsi, l'unité des soins palliatifs comportera plusieurs petites entités, une pour l'accompagnement des familles, une pour la prise en charge de la douleur physique et psychique et une troisième dédiée à l'hospitalisation à domicile, a noté le même responsable. Les soins palliatifs sont définis comme des soins qui ont pour but de préserver la meilleure qualité de vie possible des malades en phase terminale jusqu'à la mort, qui n'est ni hâtée, ni retardée, a-t-on expliqué lors des différentes interventions à l'occasion de cette journée de réflexion. «L'objectif de ce genre de soins est de soulager les douleurs physiques ainsi que les autres symptômes et de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle», a notamment souligné M. Yamouni, chef du service d'oncologie médicale au niveau de l'EHU. Il a ajouté que les soins palliatifs et l'accompagnement sont interdisciplinaires s'adressant au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution. «Leur approche est aussi humaine que médicale», a-t-il encore noté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.