Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rached El Ghanouchi et vingt-six autres islamistes sur le banc des accusés !
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 01 - 2019

Le collectif de la défense des deux hommes politiques a confirmé l'ouverture d'une information judiciaire à l'encontre de Rached El Ghanouchi et vingt-six autres islamistes qui seraient impliqués dans l'assassinat deux hommes politiques Chokri Belaid et Mohamed El Brahmi.
En effet, lors d'une conférence de presse sur l'affaire de l'assassinat des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, le Collectif de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi a confirmé l'ouverture d'une enquête judiciaire en vertu de l'article 28 du Code pénal et non sur la base de l'article 31 du même Code, dans cette affaire. «Ainsi, une instruction judiciaire sera engagée contre 26 personnes dont notamment le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi et non contre X», a-t-on précisé. Le Collectif de défense a également déclaré avoir insisté sur l'ouverture d'une enquête en vertu de l'article 28 du Code pénal, dans la mesure où il avait présenté des noms et des preuves à l'appui.
Avançant de nouveaux éléments dans cette affaire, le collectif a fait état de «l'existence de tentatives d'étouffer la vérité par le biais de parties influentes au sein du département de l'Intérieur, la dernière en date étant l'affirmation par le juge d'instruction de l'incapacité d'obtenir un enregistrement audio des appels téléphoniques de Mustapha Khedher de la Société de télécommunications «Tunisie Telecom», alors qu'il (le Collectif de défense) a réussi à l'obtenir». Cet enregistrement des appels téléphoniques est venu confirmer le lien entre Mustapha Khedher et le mouvement Ennahdha. Pour rappel, les deux martyrs ont été assassinés en 2013, les doigts ont été pointés vers les islamistes. Ckokri Belaid a été abattu le 06 février par balles alors qu'il sort en voiture de son domicile du quartier d'El Menzah. Cet assassinat a déclenche alors de nombreuses manifestations dans tout le pays. En signe de protestation contre cet assassinat, les bureaux du parti Ennahdha ont été incendiés dans plusieurs villes tunisiennes.
Ils ont demandé la démission du gouvernement dirigé par Jebali Hamadi. La famille du défunt a accusé directement les dirigeants d'Ennahda Ces contestations ont contraint Hamadi Jebali a dissoudre son gouvernement et de le remplacer par un autre dont la majorité des ministres est technocrate. Cet état de fait n'a pas été du gout du parti islamiste d'Ennhada, refusant la composition du nouveau gouvernement. La seconde victime Mohamed Brahmi a été assassinée le 25 juillet 2013. Alors qu'il sortait de chez lui, Mohamed Brahmi a été criblé de balles par deux hommes dans la cité El Ghazala (Ariana). Selon des témoins, la famille de la victime qui craignait pour sa vie était au balcon et avait suivi le lâche assassinat de Mohamed Brahmi.
Le corps est ensuite transporté à l'hôpital Mahmoud-El Materi7 puis vers l'hôpital. Les tueurs seraient deux personnes circulant sur une moto de type. Après ce second assassinat, des manifestations ont éclaté également dans plusieurs villes, notamment dans la capitale et Sidi Bouzid. Comme fut le cas pour Choukri Belaid, les doigts accusateurs sont pointés en direction des islamistes. Au mois de décembre 2014, les deux assassinats ont été revendiqué par le sanguinaire Boubakr el Hakim alias Abou Moukatel. Sur la vidéo, le criminel a fait savoir : «Nous vous avons affrontés en Tunisie et nous avons vu en vous la lâcheté, dans le mont de Chaambi et dans d'autres montagnes. Nous avons assassiné Chokri Belaïd et Brahmi et si Dieu le veut nous reviendrons et nous assassinerons plusieurs d'entre vous. Vous n'allez pas vivre tranquillement tant que la Tunisie n'applique pas la loi islamique». A travers le même enregistrement, Il a appelé les Tunisiens à prêter allégeance à son organisation criminelle.
Ce dernier est un «djihadiste» franco-tunisien, lui-même abattu en 2016. S'exprimant sur les colonnes d'un journal islamiste, Abou Boukr el Hakim a indiqué, je cite : «Je l'ai tué par deux dix balles. Depuis ces assassinats, les familles des victimes n'ont pas baissé les bras et continuent leur combat pour que justice soit fête. Des enregistrements et des témoignages ont été collectés, chose qui a contraint le collectif de la défense de Chokri et de Brahmi d'accuser ouvertement le mouvement Ennahda. Le même collectif a mis en garde contre certains milieux qui selon eux voulaient «ettoufer» la vérité de l'assassinat de Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi.
Selon plusieurs informations médiatiques, le Collectif de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi a appelé le ministère public à examiner rapidement la plainte que le Mouvement Ennahdha aurait déposée contre le Collectif sur fond de la révélation de l'existence d'un appareil secret appartenant à ce mouvement et d'accusations de diffamation à son encontre.
La députée et présidente du bureau juridique du mouvement Ennahdha, Farida Laâbidi, avait annoncé le 15 janvier 2019 le dépôt par le mouvement d'une plainte contre nombre de personnes pour calomnies et mensonges sur fond de son accusation de possession d'un appareil secret, faisant remarquer que l'identité de ces personnes seraient révélée après l'enquête. Lors d'une rencontre organisée aujourd'hui à Béja sur l'affaire de l'assassinat des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi et «l'appareil secret» du mouvement Ennahdha. (Affaire à suivre).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.