Répression policière à Marsat Ben M'Hidi : La DGSN nous écrit    Trois magistrats sanctionnés    Le frère de Abdelghani Hamel arrêté à Oran    Une série de projets de loi et de décrets exécutifs    Des administrateurs à la rescousse    Huawei Algérie rejette les allégations duWall Street Journal    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    Une première historique pour Magra    Le Hirak maintient le cap !    La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Appel à participation    MINISTERE DE LA JUSTICE : Suspension de 2 juges et d'un procureur de la République    Real : Zidane change complètement d'opinion vis à vis de Bale    EDUCATION : La date de la rentrée scolaire fixée    Real : Zidane juge Takefusa Kubo    AFFAIRE HAMEL : L'ex wali de Tipaza en prison    Le Maroc tente d'induire en erreur l'opinion publique    La présidence palestinienne met en garde contre les tentatives israéliennes de changer le statu quo    Abdallah Hamdok désigné Premier ministre du gouvernement    HASSI AMEUR (ORAN) : Saisie de biens d'El Hamel    Alger ce matin : « Nous ne nous arrêterons pas… »    «La mise en place d'une Assemblée constituante aggravera la situation»    Guedioura à Doha pour finaliser    Le champion sortant dans la douleur, une première historique pour Magra    L'UEFA repousse une importante réunion prévue le 11 septembre    TRANSPORT FERROVIAIRE : Le train ne siffle plus à Mostaganem    Le panier de l'Opep progresse à 59,47 dollars le baril    Les impacts sur l'économie algérienne de la crise politique et la baisse du cours du pétrole    Collecte de plus de 27 tonnes de peaux de moutons    TIARET : Des jeunes à bord d'une moto, ‘'écrasés'' par 2 voitures    TIARET : Deux employés pris en flagrant délit de corruption    Délivrance de 50 permis de conduire biométrique à Zaouia El Abidia    Plus de 190 interventions de la Protection civile durant la semaine de l'Aïd    Augmentation à 1,5 % du taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques au sein du secteur du travail    La plus grande librairie flottante au monde    25e Festival du cinéma de Sarajevo    5e Grand prix El-Hachemi Guerouabi    Real Madrid: blessé, Hazard va rater la reprise !    Pouvoir, business et scandales: les "liquidations" sous Bouteflika et après    Conflit territorial indo-pakistanais : Islamabad prévient contre toute agression de New Delhi    Le guide suprême iranien reçoit un responsable des rebelles houthis    26 candidatures à la présidentielle validées    Bensebaïni au Borussia Monchengladbach pour 4 ans    Des affrontements entre l'armée syrienne et les terroristes font 59 morts    L'étoile de rêve et d'évasion s'est éteinte    Peuple algérien en Suisse    Une étrangeté magistrale    Traîné sur le bitume : Mel Gibson flic ripou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Basta, l'Islam est la religion de l'Etat !»
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 02 - 2019

La controverse autour des prières qui doivent se dérouler dans les salles de classe, aux heures normalement réservées à l'apprentissage, semble être un non-lieu de palabres, et encore moins de marchandages de la part de certains syndicalistes, et enseignants qui, pour défier la ministre de l'Education nationale avaient organisé au sein même des salles de classe avec leurs élèves la prière, dans le but de défier l'autorité de l'Etat.
La classe politique, mise à part à notre connaissance Louisa Hanoune qui a fustigé les partisans de la prière dans les salles de classe, a fait le dos rond face à cette nouvelle offensive des islamistes. Face aux pressions et aux provocations, certaines personnalités du ministère de l'Education nationale, puis un imam sur les canaux d'El Bilad, et le ministre de Affaires religieuses ont soutenu Benghabrit qui s'est prononcé publiquement contre le fait accompli qui a été installé en tant que droit pour prier avec les élèves dans les établissements scolaires. Certaines interventions sont dignes de compliments, car elles viennent remettre les pendules à l'heure pour replacer dans leurs vrais contextes, une polémique qui est loin d'être sans intérêt.
Si des lobbys islamistes, et quelques syndicalistes exercent sournoisement leurs offensives contre la quiétude des établissements scolaires, la réplique du conseiller de l'Education nationale Mohamed Chaib Draa Tani, s'exprimant à la Chaîne III a posé la lancinante question à l'auditoire «De quelle prière s'agit-il ?» écrit TSA. «Bien sûr que l'école n'est pas un lieu de prière, précisant que l'enfant peut faire sa prière en rentrant à la maison, et d'enfoncer le clou en rappelant que la question de la prière dans les établissements scolaires «n'est pas un problème», a affirmé M. Chaïb Draa Tani, pour qui la question est tranchée.
«D'abord, la Constitution algérienne a tranché, l'islam est la religion de l'Etat...» Sur le même imbroglio religieux le ministre des Affaires religieuses, s'est positionné en demandant au ministère de l'Education d'accélérer les révisions «des programmes de science islamique dans le cycle secondaire, pour cause que ce dernier engendre des takfiristes, et des extrémistes sans qu'ils soient pratiquants». Quant a
M. Mohamed Chaib Draa Tani, il a remémoré à l'auditoire l'époque des «années 90 où l'école a été instrumentalisée à des fins non-déclarées». Un «état d'esprit» qui est, selon lui «toujours présent dans le pays » et reflète «une volonté d'impliquer l'école dans un conflit idéologique qui n'est pas le sien». «Cette volonté, nous la constatons depuis un certain nombre d'années et je dis basta ! Laissez l'école en dehors de ce conflit idéologique», a-t-il dénoncé. «Nous avons le projet d'une école moderne, de qualité, nous sommes en train d'y travailler, faut-il encore que certains lobbys nous laissent travailler», résume TSA. Le takfirisme, une mouvance méconnue et relativement récente à l'échelle de l'islam, et est le terreau intellectuel d'Al-Qaida autant que de l'organisation Etat islamique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.