Les condoléances de la CAF pour Pape Diouf    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    Le confinement partiel étendu à quatre wilayas    Algérie : procès d'un système militaire.    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    Covid-19: le groupe public "Getex" compte se lancer dans la confection des masques de protection    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Prime exceptionnelle pour les personnels de la santé publique    ORAN : Le bilan du Coronavirus grimpe à 44 cas et un décès    EDUCATION NATIONALE : Prolongation des vacances scolaires du printemps    Lancement de fabrication de bavettes au niveau des centres de formation professionnels de Médéa    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    Naftal réaffirme le maintien de l'ouverture des stations-service et la disponibilité du carburant    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    Les clarifications du P-DG de Cevital    Rapprochement entre les USA et la Russie pour amortir la crise    Le jour où Bouteflika a capitulé    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Premières condamnations de spéculateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le wali de Mascara contrôlé positif    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    Bethioua: Plus de 91quintaux de farine saisis dans un garage    Mostaganem: Trois corps repêchés et 13 haraga secourus    Sous la pandémie couve le nouveau monde    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord sur le redéploiement à Hodeida, la crise au menu du Conseil de sécurité
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 02 - 2019

Les parties belligérantes au Yémen ont convenu de la première phase de retrait des troupes de la ville portuaire stratégique de Hodeida, afin de permettre d'acheminer la nourriture et l'aide médicale aux populations, alors que le Conseil de sécurité de l'onu a prévu une séance mardi sur la crise au Yémen.
Le gouvernement yéménite et les représentants du mouvement Ansarullah (Houthis) se sont entretenus dimanche lors de pourparlers sur Hodeida, sous les auspices de l'ONU, s'accordant sur la première phase de retrait des troupes, a annoncé l'ONU. Les premiers retraits de troupes de Hodeida auraient dû intervenir deux semaines après l'entrée en vigueur le 18 décembre d'une trêve conclue en Suède. Si cette dernière est globalement respectée, selon l'ONU, des retards ont été pris, dans le redéploiement des combattants comme dans un échange de prisonniers. Hodeida, port stratégique sur la mer Rouge, est le point d'entrée de l'essentiel des importations et de l'aide humanitaire internationale au Yémen. Après deux jours de discussion dans cette ville, le gouvernement et les Houthis ont finalisé un accord sur la première phase du redéploiement et sont également parvenus à un accord de principe sur la deuxième phase, a annoncé l'ONU dans un communiqué.
Les discussions étaient conduites par l'ex-général danois Michael Lollesgaard, chef de la mission d'observateurs de l'ONU chargée de faire appliquer la trêve. "Après des discussions longues mais constructives (...), les parties sont parvenues à un accord sur la phase 1 du redéploiement mutuel des forces", écrit l'ONU dans un communiqué, précisant cependant qu'aucune date n'a été fixée pour le retrait. "Les parties sont également parvenues à un accord de principe sur la phase 2 d'un redéploiement mutuel, qui dépendra de consultations à venir auprès de leurs directions respectives". La première phase prévoit un retrait des ports de Hodeida, Saleef, Ras Issa et de parties de la ville où se trouvent des infrastructures humanitaires. Les Nations unies espèrent que ces derniers développements permettront d'acheminer de la nourriture et de l'aide médicale dans ce pays.Les Houthis ont déclaré qu'ils allaient dans un premier temps se retirer de la ville portuaire et faciliter l'accès aux réserves alimentaires de secours entreposées dans les Moulins de la mer Rouge.
Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'un plan présenté par Martin Griffiths, envoyé spécial de l'ONU en visite au Yémen, et Michael Anker Lollesgaard, directeur de l'équipe de surveillance du cessez-le-feu de l'ONU à Hodeïda, ont-ils ajouté. Le gouvernement yéménite a lui aussi accepté de faciliter l'accès aux Moulins de la mer Rouge, où 51000 tonnes de blé ont été entreposées par le Programme alimentaire mondial dans le but de nourrir plus de trois millions de personnes dans le besoin, selon des médias. M. Griffiths fait depuis quelques temps la navette entre les Houthis à Sanaa et le gouvernement yéménite en exil à Ryadh, la capitale saoudienne, pour tenter de consolider l'accord et d'éviter la reprise de combats meurtriers à Hodeïda, dont le port est le principal point d'entrée des importations et de l'aide humanitaire dans le pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.