Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    Sit-in des avocats devant le palais de justice    Sidi Saïd plus que jamais indésirable    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    «La rue doit maintenir la pression»    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    La fin des anneaux de Jupiter    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Le groupe Benamor se disculpe    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Le monde entier a exprimé son immense douleur !    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des candidats déposent leurs dossiers, d'autres renoncent
Publié dans La Nouvelle République le 04 - 03 - 2019

Le dépôt, avec une procuration, du dossier du candidat Abdelaziz Bouteflika, par Abdelghani Zaalane, directeur de campagne du Président sortant, a été précédé, hier, par le dépôt des 60 000 signatures. En effet, les véhicules transportant les formulaires de signatures, sans doute en nombre bien plus élevé que celui exigé par la loi, sont arrivés avant l'heure du rendez-vous pris à 18h par Abdelghani Zaalane pour le dépôt de candidature. Auparavant, dans l'après-midi, l'APS avait fait savoir que «le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, candidat à l'élection présidentielle du 18 avril prochain, a rendu publique sa déclaration de patrimoine».
Le dépôt de la candidature du Président Bouteflika a une conséquence directe sur le Mouvement de la Société pour la paix (MSP) qui a annoncé hier que, dans ce cas, il ne participerait pas à l'élection présidentielle du 18 avril 2019. Dans un communiqué, le MSP a précisé que «le Conseil consultatif, réuni samedi et dimanche en session extraordinaire, a décidé de la non-participation à la prochaine échéance présidentielle en cas de confirmation de la candidature du président de la République pour un 5ème mandat». Il est imité par le président du parti Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, qui avait retiré les formulaires de souscription de signatures individuelles au niveau du ministère de l'Intérieur, et qui a tranché hier après-midi la question en décidant de ne pas se présenter à la présidentielle du 18 avril prochain.
S'exprimant lors d'une conférence de presse tenue au siège de son parti à l'issue d'une session extraordinaire de son bureau politique, M. Benflis a affirmé que «la conjoncture politique actuelle ne me permet pas de participer à la prochaine présidentielle», précisant que «cette conjoncture exige d'écouter la voix du peuple».
Ali Benflis avait déclaré, mercredi, que son parti estimait que «la prochaine présidentielle est très importante pour l'Algérie, qu'il y participe ou pas», soulignant que «le peuple algérien est capable de régler ses problèmes dans la sérénité». On sait que le Parti des Travailleurs (PT), qui avait aussi retiré les formulaires de souscription de signatures individuelles au ministère de l'Intérieur, a décidé, pour sa part, de ne pas participer à l'élection présidentielle.
Par contre, le général à la retraite, Ali Ghediri a déposé, auprès du Conseil constitutionnel, en tant qu'indépendant, son dossier de candidature à la Présidence de la République. Dans une déclaration à la presse à l'issue du dépôt du dossier de candidature, Ali Ghediri, cité par l'APS, a précisé avoir «collecté le double du nombre des formulaires de signatures individuelles qu'exige le code électoral», reconnaissant, toutefois, que l'opération a été «relativement difficile». Il a indiqué avoir couvert «35 wilayas où le nombre des signatures collectées à dépassé le quorum légal», ajoutant que «plus de 3.000 formulaires ont été signés dans plus de la moitié de ces wilayas».
Le délai pour le dépôt des dossiers de candidature à l'élection présidentielle du 18 avril prochain, devait s'achever, hier dimanche 3 mars 2019 à minuit, conformément à l'article 140 de la loi organique portant régime électoral et au décret présidentiel portant convocation du corps électoral. D'autres candidats à la présidentielle du 18 avril prochain avaient déjà déposé leurs dossiers de candidature auprès du Conseil constitutionnel. Il s'agit du président du parti du Rassemblement Algérien (RA), Ali Zeghdoud et du candidat indépendant Abdelhakim Hamadi jeudi, puis, samedi, le président du Front Al-Moustakbel, Abdelaziz Belaid, le président du Parti de la Victoire Nationale (PVN), Adoul Mahfoudh et le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina ont déposé leurs dossiers de candidature auprès du Conseil constitutionnel.
A l'issue du dépôt de son dossier, Abdelaziz Belaid a indiqué qu'il avait «collecté 115.000 signatures auprès des électeurs, à travers les 48 wilayas et 1.748 signatures d'élus locaux». Concernant Abdelaziz Belaid, c'est, a-t-il dit, suite au récent mouvement populaire, que l'instance de coordination de son parti qui s'est réunie samedi matin, a décidé de participer à la prochaine présidentielle. Il pense qu'il sera «l'alternative», d'autant que son parti «dispose d'un programme et a déjà prouvé son aptitude à accomplir davantage de réalisations».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.