Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Vox populi ou le génie du peuple algérien    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Les pongistes Azzala et Belache retenus dans l'équipe africaine    En bref…    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    A Illizi : Bordj Omar Driss est en marche    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    Belkacem Boukherouf. Enseignant-chercheur à l'université de Tizi Ouzou, militant des droits de l'homme : Le combat identitaire est le marqueur démocratique en Algérie    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Soudan, une troisième révolution ?    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Pourquoi la conduite de la transition par les 3B aboutira à une impasse    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    Les précisions du gouvernement    L'ANP veille "sans répit"    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un artiste promis à un million de dollars au Japon
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 03 - 2019

Chaque automne, le Nomura Art Award récompensera désormais «un artiste ayant produit un ensemble de travaux d'une importance culturelle majeure». Le premier lauréat sera dévoilé fin octobre au Japon.
Un artiste couronné d'un million de dollars, voilà qui devrait agiter la planète art, déjà en nette expansion comme en témoigne la frénésie provoquée par l'imminente 58e Biennale de Venise, début mai. La compagnie japonaise Nomura Holdings, Inc. annonce très officiellement, ce jeudi 20 mars, la création du plus important prix en termes financiers jamais décerné dans le domaine de l'art contemporain, lauriers en or destinés à «promouvoir la créativité». Chaque année, ou plus exactement chaque automne, saison glorieuse au Japon, Nomura décernera le Nomura Art Award à «un artiste ayant produit un ensemble de travaux d'une importance culturelle majeure».
La dotation financière d'un million de dollars US «permettra au lauréat de relever de nouveaux défis et d'explorer de nouvelles voies créatives». Elle pourra être «utilisée en totalité ou en partie pour mener à bien un projet d'envergure qui n'aurait pu être réalisé sans ce soutien». Pour l'heure, le nom du lauréat est un secret absolu, comme ceux de ceux d'ailleurs qui partagent ou ont partagé cette impériale «short list». Il faudra attendre fin octobre pour savoir quel est l'artiste qui remplit tous ces critères, vu depuis le pays du Soleil levant. Ce sera un test fort intéressant sur la cote d'un artiste, sa résonance au long cours et son empreinte dans le paysage international qui demeure une juxtaposition de cultures aux priorités distinctes, malgré la globalisation.
En mémoire d'Okwui Enwezor
Nomura décernera également un Emerging Artist Award à «deux artistes d'exception en début de carrière (dotation de 100 000 dollars chacun). Nomura se présente comme «l'héritier d'une longue tradition de mise en œuvre de défis et de changements». Son engagement en faveur des arts remonte à sa fondation par Tokushichi Nomura II, fervent pratiquant de la cérémonie du thé et mécène du théâtre nô. Dans cet esprit, Nomura est «fier d'inaugurer le Nomura Art Award en 2019 qui vise à reconnaître et promouvoir les réalisations d'exception et le potentiel des artistes contemporains, indépendamment de leur lieu de vie et de travail». Les lauréats seront choisis par un jury international indépendant composé de directeurs de musées, commissaires d'exposition, directeurs de fondation et spécialistes parmi les plus respectés au monde.
Qu'on en juge! Doryun Chong, directeur adjoint et conservateur en chef du musée M+, le musée de la culture visuelle en construction par l'agence suisse Herzog & De Meuron dans le quartier culturel de West Kowloon à Hong Kong qui devrait être inauguré cette année. Le regretté Okwui Enwezor, figure historique de la Haus der Kunst de Munich, commissaire d'exposition d'une Documenta de Kassel (1998-2000) et d'une Biennale de Venise (2015), critique, poète, penseur et éditeur qui vient de mourir à Munich le 15 mars et a laissé orphelin le monde de l'art contemporain africain. Malgré sa mort brutale, une semaine après le vernissage de son exposition consacrée à El Anatsui à Munich, le Normura Art Award a décidé de le garder dans le jury pour ses travaux préparatoires, en mémoire de son héritage intellectuel et symbolique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.