Ce que Mourinho devrait toucher à Tottenham    Eucoco/Sahara occidental: mettre fin à l'occupation, ouvrir une nouvelle page d'histoire    L'ONU affirme que sa position sur l'illégalité des colonies israéliennes reste inchangée    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa pour tentative de ralliement aux groupes terroristes au Sahel    Plus de 5 000 contractuels concernés à Tamanrasset    Les étudiants toujours mobilisés    Les permanences des candidats en stand-by    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    A la conquête de l'Amérique    Début des travaux au stade du 5-Juillet    Portes ouvertes sur l'utilisation de l'énergie photovoltaïque    Les services de la santé rassurent    3 façons de faire du sport sans s'en rendre compte dans la journée    Moussaka    Calcium : en manque ?    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    Comité d'Arbitrage de la CAF : Le président dénonce l'ingérence d'Ahmad Ahmad    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    Infos Campus    Equipe nationale - Les Verts prennent une sérieuse option    Sidi Bel-Abbes: Le BTPH «grand pourvoyeur des maladies professionnelles»    Alger: Découverte d'un atelier clandestin de fabrication de vins et spiritueux    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    Aïn Defla: Belaïd pour un «dialogue sans exclusive»    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    Au 3e jour de la campagne électorale pour le scrutin de 12 décembre Les candidats mettent l'accent sur l'importance d'aller vers les élections    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    Grève dans les écoles    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    400 millions de dollars à l'horizon    Gaïd Salah salue "l'élan populaire"    4 manifestants condamnés    Volkswagen investit pied au plancher    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étanchéité déjà défectueuse
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 03 - 2019

L'assurance décennale relative à l'étanchéité lors de la réalisation d'immeubles d'habitations est connue, elle est obligatoire et signifie que pendant les 10 ans suivant la réception de l'immeuble, le constructeur s'engage à réparer l'étanchéité.
Dans ce cadre des règles techniques de réalisation et de contrôle du CTC sont à suivre et ne souffrent d'aucune exception, c'est la loi. Sauf dans le cas des immeubles de Bermadia, en face du pôle universitaire Ahmed Ben Bella. Ces immeubles attribués et occupés depuis seulement 2010, il y a à peine 8 ans, sont déjà des passoires et les infiltrations d'eau dues à l'étanchéité défectueuse a encore un impact négatif sur le reste des constructions. En fait, ces immeubles sont partis pour tomber en ruine rapidement, d'autant que les plaignants qui ont recouru à l'OPGI, ont appris deux choses auprès de l'office public qui était maître de l'ouvrage. D'abord que les constructeurs ne vont pas répondre à leurs obligations malgré la loi et l'assurance décennale et ensuite que les travaux doivent être menés par les résidents eux-mêmes ! Dans quel pays vivent ces gens ? Il n'y a pas de lois à respecter ni de questions à poser à ceux qui ont réceptionné ces immeubles où l'étanchéité était déjà en mauvais état ? Il y a eu plusieurs articles dans bon nombre de quotidiens sur cette situation depuis l'occupation de cette cité et pas seulement sur ce problème d'infiltration d'eau. En fait, toute cette cité a permis à beaucoup de personnes de se remplir les poches sans souscrire aux règles de construction. Mais qu'en est-il du contrôle en cours de réalisation et au moment de la réception ? Personne n'est responsable ? Là, il s'agit d'habitations et de familles qui n'ont parfois même pas de quoi s'alimenter convenablement mais qui forcés doivent dépenser, pour réparer l'étanchéité, parce que l'entrepreneur qui a construit l'immeuble refuse de se plier à la loi ! On peut comprendre cela si le problème provient des résidents et leur tendance à percer des trous n'importe comment, notamment pour fixer les antennes de télévision, mais quand la source est un vice de construction ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.