Aïn Témouchent : Le flou entoure la centrale électrique de Terga    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Juventus : Ronaldo déterminant pour la signature de De Ligt ?    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Le coup de com de D. Trump    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Ghana-Bénin, aujourd'hui à 21h00: Les Black Stars à la recherche de leur passé    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    SDC-Sonelgaz de Tlemcen: Le président de la commission des marchés publics devant la justice    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministère du Commerce impuissant face aux spéculateurs
Publié dans La Nouvelle République le 06 - 05 - 2019

Aucune décision ni mesure décrétée par le ministère du Commerce à la veille du mois de ramadhan n'est dûment appliquée et n'arrive à guider le consommateur dans son choix, étant donné que les prix voltigent sans aucune référence. Au premier jour du mois de ramadhan, les prix des fruits et légumes sur les étalages sont toujours à la hausse atteignant des seuils supérieurs comparés aux prix d'il y a quelques jours.
Des tomates exposées à 160 dinar/kg, de l'oignon à 75 dinar/kg, la carotte à 90 dinar/kg et des courgettes à 130 dinar/kg… Ce qui dit long de l'impuissance des pouvoir publics à faire respecter leur décision du plafonnement des prix de cette catégorie de produit. En absence de régularité et de contrôle, le commerçants profite de ce vide et impose ses prix. La première victime est le consommateur, notamment, celui mal lotis. Conscient de la situation et des répercussions d'une telle fluctuation des prix à la consommation des fruits et légumes frais sur l'acheteur, le ministre de la tutelle Said Djellab appelle à concerter tous les efforts afin de réduire ou la bulle spéculative, trop souvent mal connue ou comprise du grand public. Lors de son intervention sur les ondes de la radio nationale, Chaine III, le ministre a affirmé la volonté de son département à mettre à exécution les dernières décisions et mesures échafaudées dans l'objectif de maintenir un certain équilibre et stabilité des prix de produits de large consommation. Ce qui obligerait les vendeurs à respecter la valeur des produits et des éléments qui en déterminent son prix. Pour barrer la route aux spéculateurs, le ministre du Commerce s'est dit engagé à tenir ses promesses afin de protéger le pouvoir d'achat des algériens. Une réponse spontanée, mais également expéditive, adoptée occasionnellement à cette occasion depuis des années. Pour le ministre, l'unique responsable de l'envolée des prix sur le marché est « les commerçants qui saisissent cette occasion pour avancer des prix spéculatifs », faisant ainsi allusion à « ceux écoulant des légumes et des fruits, par la faiblesse du nombre de marchés, anarchiques et désorganisés ». Pour corriger cette situation, le ministre préconise la multiplication par dix des marchés de proximités afin d'assurer la disponibilité des produits et permettre aux consommateurs plus de choix. D'ailleurs pour couvrir ce déficit, « un projet de création de 587 « aswaks » et marchés de proximité couverts, qui porteront le nombre d'espaces de vente à plus de 1.300, pour couvrir les besoins de la population et dégager quelque 13.000 emplois sera lancé prochainement », a-t-il rassuré. D'autre part et de ce qui est de respect des dispositions arrêtées en prévision du mois sacré, Said Djellab, a énuméré lors de son intervention, les différentes mesures approuvées par son département visant, à assurer le bon approvisionnement du marché et le strict contrôle des prix. « Ceci devrait se faire en coordination avec les services du ministère de l'Intérieur et celui de l'agriculture, en concertation avec des associations d'agriculteurs, de mandataires, de commerçants et de défense des consommateurs » a-t-il rappelé. L'invité de la rédaction de la chaine III a salué les efforts de ses services qui ont déjà commencé à l'application des dernières dispositions, citant à cet effet, le déstockage d'un ensemble de produits sur lesquels il y a une forte demande constitués par les légumes, les viandes et les fruits secs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.