Automobile: reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Angleterre : Southgate donne l'exemple aux joueurs de Premier League    Football : vers un retour de Slimani à Lisbonne    Arrivage de Chine de la première commande des moyens de protection contre le Covid-19    Le Real sait à quoi s'en tenir pour Sadio Mané    LES 100 JOURS DE MALHEUR DE ABDELMADJID TEBBOUNE (OPINION)    Coronavirus : Le ministre de l'Education annonce une mouture de plan de contingence    Report de la réunion d'urgence Opep-Russie    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    Plus d'une semaine après son enlèvement : Négociations pour la libération du chef de l'opposition malienne    4 hirakistes relaxés    Approvisionnement en sucre et huile à Constantine : Des rumeurs de pénurie provoquent la panique    Trois banques publiques fin prêtes    Ronaldinho emprisonné depuis un mois    Les journées internationales reportées à fin mai    Les DAB ne fonctionnent pas tous à Alger    L'autorisation d'exercer étendue à certaines catégories d'activités    Mostaganem : Démantèlement d'un atelier de produits pharmaceutiques    Don d'un opérateur privé à Bouira : 1000 tests de dépistage rapide du COVID-19 importé    "La vie du président déchu est un roman à rebondissements"    Lancement du premier salon virtuel de la photographie    Des avocats africains déposent une plainte contre Jean-Paul Mira    Décès du chanteur américain Bill Withers : L'une des plus voix de la soul    Lettre ouverte de l'UNESCO en réponse à l'annonce d'un projet de construction sur le site archéologique de Nahr el Kalb au Liban    Le coronavirus peut-il affecter les hommes plus que les femmes ?    IS Tighennif - Ismaïl Abdelhamid (Président) : «Notre objectif est atteint»    Ils lancent un appel de détresse: 12 Algériens, dont 5 femmes, bloqués aux Maldives    Producteurs de boissons: Appel à des mesures urgentes pour éviter des pénuries    Douanes: Mesures exceptionnelles pour faciliter l'importation    Affaires criminelles : 11 arrestations    RENAISSANCE HUMAINE    Le Dr Lyes Merabet met en cause le "non-respect" du confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Karim Tabbou pas concerné par la grâce présidentielle    SIDI BEL ABBES : 2 bureaux de Poste mobiles pour le versement des salaires de la police    Le commissaire à la paix de l'UA rend un vibrant hommage au défunt Khadad    La chute de la maison Bouteflika    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 05 - 2019

La classe politique et les organisations de la société civile ont réagi, hier mardi, au discours du vice-ministre de la défense, chef d'Etat-major de l'Armée, le général-major Ahmed Gaïd Salah, prononcé avant-hier lundi à Ouargla, sur la situation politique du pays. Une allocution à travers laquelle, il a affirmé, notamment, que la tenue de l'élection présidentielle fera barrage à ceux qui veulent le prolongement de la crise.
Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a, par la voix de son président, Mohcine Bellabes a estimé que le chef d'Etat-major de l'ANP qui ne s'est pas, cette fois-ci, attaqué à ce qu'il appelle « ceux qui entravent la solution constitutionnelle », tergiverse dans des postures qui ont déjà fait perdre à la Nation beaucoup de temps. « En réalité personne n'a entravé la solution constitutionnelle, elle n'est tout simplement pas une solution mais un problème », écrit-il sur sa page facebook. «Ahmed Gaid Salah continue de croire en l'élection présidentielle sans passer par une période de transition à même de mettre en place les mécanismes, dont l'instance indépendante d'organisation et non de surveillance des scrutins, qui garantissent une élection réellement transparente et libre et une alternance démocratique au pouvoir », poursuit le leader du RCD. Pour sa part, le président du parti Talaï El Hourriyat, Ali Benflis, pense que la future élection présidentielle ne peut se faire sans la participation des parties qui doivent participer et sans la mise en place des outils pour son organisation, dont l'instance indépendante chargée d'organiser et de surveiller cette élection. « Il faut un débat entre tous les acteurs politiques, le mouvement populaire et les organisations de la société civile », suggère Ali Benflis sur la chaîne TV El Biled. Considérant que la non-évocation de la date du 4 juillet (date de l'élection présidentielle convoquée par Bensalah), s'inscrit dans le bon sens de ce que veut le peuple algérien. De son côté, la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH), a estimé que le chef d'Etat-major de l'ANP, s'accroche encore à son offre d'aller aux élections même sans ou contre le peuple qui l'ont pourtant rejetées majoritairement, pacifiquement mais avec grande détermination, sous prétexte du respect de la constitution. « Le maintien de ces élections sont un risque pour la cohésion et la stabilité nationale », écrit la LADDH dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook. Appelant l'armée à se ressaisir et d'être à l'écoute et du côté du peuple, pour l'ouverture d'une transition en vue de l'émergence de la nouvelle république civile, démocratique et sociale. Abdelkader Bengrina, le président du parti Mouvement El Bina, a, quant à lui, demandé le report de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain. Tout en rejetant le vide constitutionnel quel qu'il soit le motif, dit-il, Bengrina a appelé à trouver des solutions à la crise en répondant aux revendications du mouvement populaire à qui il a réitéré son soutien, sans pour autant sortir du cadre constitutionnel.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.