L'amitié entre l'Algérie et la Hongrie pourra être mieux exploitée    Une exposition collective d'arts plastiques inaugurée à Alger    Coronavirus: la majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans    Le Président Tebboune préside jeudi une séance de travail consacrée à l'examen de l'évolution de la situation sanitaire    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    Zones d'ombre: plus de 1,7 milliard de DA pour la réalisation de programmes de développement à Rouiba    NAAMA : Saisie de près de 10 quintaux de kif traité    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Le président Tebboune instruit le Gouvernement d'entamer l'exploitation de 2 grands gisements de fer et de zinc    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Laskri annonce son boycott du congrès    Le MSP pour un régime parlementaire    Saisie de 4 090 comprimés psychotropes    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Erigées sur le domaine public: Démolition de trois constructions illicites à Sidi El Houari    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baâziz galvanise le public
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 05 - 2019

Le chanteur engagé Baâziz a galvanisé mercredi le public algérois, venu nombreux apprécier dans une ambiance de grands soirs, un florilège de chansons de son ancien répertoire qui met à nu les travers de la société.
Accueilli au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), dans le cadre de son programme d'animation du mois de Ramadhan, Baâziz, accompagné d'un orchestre de sept musiciens de métier, a enchanté près de 90 mn durant, le nombreux public qui a occupé la salle de spectacle, ainsi que ses trois balcons. Le pas décidé et le sourire large, Baâziz est apparu sur scène sous un tonnerre d'applaudissements et de youyous, lançant à son public d'un geste plein, un salut enthousiaste, empreint de plaisir à le retrouver. Quelques standards dans le genre «Chaâbi» et une dizaine de pièces écrites par l'artiste avec la plume aiguisée et le verbe tranchant qui lui sont connus, ont été judicieusement rendues dans le rire et la dérision, une dynamique interactive que Baâziz, Artiste importun, a instauré dès le départ, dans un esprit typiquement «Music Hall». Avec sa voix rauque et son vibrato en embuscade, le chanteur de «Malgré tout bladi nebghik», a séduit ses fans, de «tous âges» qui lui sont «toujours restés fidèles», explique une dame présente au concert, avec sa fille et son époux. Parmi les premières chansons entonnées par Baâziz et reprises en chœurs par le public, «Win kountou ki kounna» (Où est ce que vous étiez, lorsque nous y étions), un des nouveaux titres de son prochain album, à l'intitulé éponyme et dont la sortie est prévue, selon l'artiste, dans deux mois. «El Bandiya», «Enfant d'Algérie», «Hélène», «The Best», «Mahbolo», «Nechrilek el Maruti», «Bladi ya bladi», «Lejbel ma bine lejbel», «Je m'en fous», « Ma tebkich ya benti» et "Algérie mon amour", figurent parmi les pièces rendues par l'artiste sous un jeu de lumière multicolore concluant, impliquant son public, qui a brandi l'emblème national, avec autant d'énergie et de fougue. «Toutes ces chansons écrites il y a trente ans, sont encore d'actualité», lancera Baâziz avec un ton ironique, devant un public qui s'est complètement relâché, cédant au déhanchement. Les musiciens, ont fait montre de toute l'étendue de leurs talents respectifs, à l'instar de Sid Ali Kriou au clavier, Merouène Mesteghanemi à la guitare, Mustapha Menacer à la derbouka et Abdelkrim Benaziz au tar (tambourin) qui a interprété un istikhbar pour introduire, «Kifach Hilti», célèbre pièce du patrimoine châabi que Hania Bekhti, nièce et invitée de Baâziz, interprètera avec une voix suave et cristalline et qu'elle enchaînera à «Idh kounta âchiq». Heureux de retrouver son public, Baâziz a déclaré, «s'exprimer avec la même force mais de façon différente», après avoir rompu l'année dernière, avec 15 années d'absence où il avait «pris du recul», a-t-il déclaré, pour «s'auto-évaluer et faire un premier bilan» d'une trentaine d'années de présence sur la scène artistique. Dans l'allégresse et la volupté, l'assistance a savouré tous les instants de ce spectacle, «authentique», de l'avis d'un spectateur, qui «résume bien la situation actuelle en Algérie», a-t-il ajouté. Baâziz , Abdelaziz Bakhti de son vrai nom, trublion depuis 1989, année où il avait fait ses débuts, revient «interroger la société» après avoir sorti sept albums, «10 ans de Chaâbi Rock'n bled», «Café de l'indépendance», «Dorénavant», «Life in Algeria», «Coyotte», «Ybip emmou» et «Le Rebelle».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.