Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 06 - 2019

Deux anciens ministres, Karim Djoudi, qui a dirigé le département des Finances de juin 2007 à mai 2014, et Amar Tou, qui a été ministre des Transports, de 2008 à 2013, ont comparu hier, le premier dans la matinée et le second dans l'après midi, devant le juge d'instruction près la Cour suprême pour être auditionné concernant des affaires liées à la dilapidation des derniers publics, d'abus de fonction et d'octroi d'indus privilèges.
Dans la matinée, le juge d'instruction près la Cour suprême a ordonné la mise sous contrôle judiciaire de l'ancien ministre des Finances Karim Djoudi, après son audition. Selon la chaîne de télévision algérienne A3, le juge d'instruction près la Cour suprême a ordonné également la mise sous contrôle judiciaire de l'ancien ministre des Transports, Amar Tou, après son audition. Pour rappel, en application des dispositions de l'article 573 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d'Alger avait transmis au procureur général près la Cour suprême, le dossier d'enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la gendarmerie nationale d'Alger, pour des faits à caractère pénal, à l'encontre des nommés: Zaalane Abdelghani, Tou Amar, Talaï Boudjemaa, Ghoul Amar, Benyounes Amara, Bouazgui Abdelkader, Djoudi Karim, Bouchouareb Abdesslam, Zoukh Abdelkader, Khanfar Mohamed Djamel, Sellal Abdelmalek et Ouyahia Ahmed,. "En raison de leurs fonctions au moment des faits, les susnommés bénéficient de la règle du privilège de juridiction consacrée par le texte de cette loi", avait-on précisé. Sur cette liste, quatre personnalités ont déjà été entendues par le juge d'instruction près la Cour suprême, à savoir les deux ex-premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que l'ancien ministre du Commerce Amara Benyounès qui, à l'issue de leur audition, ont été placés, tous trois, en détention provisoire à la prison d'El Harrach, tandis que l'ancien ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaalane, a été placé sous contrôle judiciaire, ses deux passeports (ordinaire et diplomatique) lui ont été retirés et il doit se présenter devant la Cour une fois par mois. Des médias ont fait part d'un mandat d'arrêt international qui aurait été émis à l'encontre de l'ancien ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, actuellement à l'étranger et dont le nom est dans la liste des anciens ministres convoqués par la Cour Suprême. Les mêmes sources médiatiques évoquent également un mandat d'arrêt international qui serait lancé contre l'ex-ministre de l'Energie Chakib Khelil, se trouvant lui aussi à l'étranger. On sait qu'en avril dernier, un communiqué de la Cour suprême avait fait savoir que deux dossiers de poursuites contre l'ancien ministre Chakib Khelil et ses complices ont été transmis à la Cour suprême pour "infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l'étranger" et « conclusion de deux contrats par la compagnie Sonatrach avec deux entreprises étrangères en infraction à la loi". Ces mesures ont été prises conformément aux dispositions de l'article 573 du Code des procédures pénales, relatif au privilège de juridiction, avait précisé le communiqué. Enfin, rappelons également que, afin de permettre la Justice d'exercer ses missions constitutionnelles, les deux sénateurs Said Berkat, ancien ministre et Djamel Ould Abbes, ancien ministre également et ancien Secrétaire général du FLN, ont renoncé à leur immunité parlementaire au terme de déclarations écrites déposées auprès du Bureau du Conseil de la nation. D'autre part, selon des sites d'informations, le ministère de la Justice a notifié officiellement au Conseil de la nation et à l'Assemblée populaire nationale sa demande de levée d'immunité parlementaire du sénateur Amar Ghoul, qui a été plusieurs fois ministre, et du député Boudjemaâ Talaï, ex-ministre des Transports et des Travaux publics. Tout récemment, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Slimane Brahmi, a évoqué la lutte contre la corruption et contre tous les fléaux sociaux et a insisté sur le leitmotiv de la justice qui doit être exclusivement l'application de la loi en toute indépendance, impartialité et neutralité et le respect des règles d'un procès équitable, tout au long de son processus, sans négligence aucune des droits des comparants, notamment le respect rigoureux du droit de défense et de la présomption d'innocence.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.