Saisie de près de 10 quintaux de kif traité à Naâma    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    «Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Le MSP pour un régime parlementaire    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Deux PME préparent leur introduction    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Les 13 manifestants acquittés    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Cameroun toujours là pour le titre... le Ghana accroché
Publié dans La Nouvelle République le 27 - 06 - 2019

Il fallait attendre tranquillement la 67' pour voir les champions d'Afrique venir à bout d'une équipe superbement balaise de la Guinée-Bissau, et qui avait fait suer ce Cameroun aux ambitions couleurs Coupe d'Afrique des nations 2019. Le score 2-0, c'est presque la surprise du match.
Ils avaient tout de même suffisamment pioché. L'une comme l'autre équipe n'avait trouvé le couloir où la balle pouvait aller se poser dans les filets respectifs. La lutte avait un caractère nerveux loin d'être sportif. Tout les jeux, ou presque, étaient permis dans cette bataille. L'arbitre tunisien avait bien fini par tirer le premier carton rouge de la CAN-2019, ce qui indiquait que les joueurs n'avaient pour souci que de terminer cette partie par un nul. Ce qui bien évidement arrangerait les Camerounais et la Guinée Bissau. Le joueur camerounais Bassogog qui fut le meilleur de la dernière CAN n'avait pas réussi à rééditer son talent.
Les Djurtus répliquaient par des frappes souvent dangereuses, mais n'arrivent pas à percer le mur défensif de la Guinée Bissau. Les Hommes de Clarence tentaient alors de s'imposer et de freiner toutes les tentatives souvent avec rage pour trouver la solution sans pour autant y arriver. La seconde mi-temps était celle de la délivrance des Camerounais, lesquels en trois minutes détruisirent l'attaque de la Guinée-Bisseau. Ce fut d'abord un joli cadeau offert par leur gardien, consécutivement à un corner par lequel Yay, oublié par les défenseurs de la G.B., posta le premier but à la 66', de la tête. Le second arrivera tout juste à la 69', l'Angevin qui venait tout juste de rentrer, et profitant d'un coup de billard sur un centre de d'Oyongo, pour faire le break et porter le score à 2-0.
Le Bénin plus entreprenant que le Ghana
Il était finaliste en 2015 et 4e au classement de la précédente CAN. Le Ghana voulait confirmer son talent, à l'occasion de la présente CAN-2019 et de la clôture de la 1re journée de la phase de groupes. Mais ce mardi, ce n'était pas la bonne musique qui a été jouée, au contraire. Le mauvais réglage la mettait plutôt dans des conditions difficiles. Alors considéré comme un des favoris, le Ghana est passé à côté de ses ambitions en concédant un match nul face au Bénin 2-2. Dès la deuxième minute, la tonalité est donnée. Le Bénin s'installe dans le classement, grâce à ce corner tiré par Adeoti, Poté récupère la balle, se fait un plaisir de dribbler le gardien et place le cuire au fond de ses filets. Voilà que la rencontre change d'intensité ? Piqués par ce but, les Ghanéens tentent de réviser ses stratégies avant que d'autres buts ne viennent confirmer la suprématie du Bénin.
Quelques minutes plus tard, c'est Jordan Ayew qui récupère une excellente balle de son coéquipier au niveau de la surface, la glisse tranquillement sur son frère Andre lequel se voyait dans l'obligation de travailler cette balle et de tenter son tir d'une frappe qui obligea le gardien à la lâcher pour aller mourir dans les filets Beniois (1-1). Une égalisation mais aussi une nouvelle relance se fait remorquer à travers cette action qui intervient juste à quelques seconde du coup de sifflet de la première partie, Jordan Ayew, qui a pris goût, bien servi dans l'axe, s'échappe avec la balle au pied et d'un tir croisé sonne la victoire.
Une victoire qui permet ainsi de quitter le terrain avec une victoire qu'ils espèrent protéger jusqu'à la fin de la partie. Mais au retour des vestiaires, John Boye accuse un deuxième carton, contestable d'ailleurs, tout le monde s'interrogeait sur cette décision de l'arbitre tunisien qui donne le premier carton rouge de la CAN alors que la faute n'était pas aussi méchante. On termine la rencontre à 10. Pas facile en si bon chemin. Mais cela n'empêche que les joueurs du Bénin multiplient d'intensité et bombardent le gardien de tirs souvent très bien cadrés, jusqu'à ce que Michael Poté égalise 2- 2.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.