Galatasaray : Falcao est attendu demain    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    Le pouvoir d'achat des citoyens sera préservé    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    Un match contre ses détracteurs    Le FC Barcelone va faire une offre de prêt pour Neymar    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Les habitants revendiquent la délocalisation de la décharge    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    L'activité commerciale peine à reprendre    Gros marché    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Les fausses peurs des «experts»    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Le ministère de la Santé nous écrit    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    La citoyenneté en débat    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Une campagne vouée a l'échec    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    17.200 Seat vendues en 7 mois    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mesures légales pour relancer la production
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 07 - 2019

Déjà bien active aussitôt installée à son poste de ministre de l'Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, n'a pas cessé d'effectuer ce que d'aucun affirment être la tournée des entreprises industrielles en difficulté ou pas dans son secteur.
C'est le cas de le dire au regard des visites de travail et d'inspection qu'elle effectue presque quotidiennement à travers les différentes régions du pays. Ce dernier mardi, elle a choisi la wilaya de Blida pour confirmer les mesures engagées par l'état pour la relance de la production industrielle. Particulièrement ceux allant dans le sens de la poursuite des activités au niveau des complexes industriels dont les dirigeants font l'objet de poursuites judiciaires pour leur implication dans des affaires de corruption. La lecture du communiqué émis par l'apis démontre que la ministre s'est encore lâchée en mettant en relief un optimiste qui en dit long sur sa détermination à préserver les activités des entreprises dont les dirigeants sont concernés par des affaires de corruption, mais également par la préservation des emplois «à leur niveau, dans le respect de la loi».
La ministre devait par la suite annoncer la création d'une commission technique. Celle-ci aura pour mission de veiller au respect des cahiers des charges applicables dans les usines de montages de véhicules dans la perspective de l'octroi des agréments nécessaires. Selon des informations crédibles qui nous sont parvenues, Mme Djamila Tamazirt semble avoir préalablement consulté des experts à l'effet de résoudre définitivement les problèmes existants. D'où, le diagnostic adapté qui lui aurait été soumis et portant sur la situation à laquelle est confrontée chaque entreprise. Notamment celles concernées par les mesures administratives légales garantes de la poursuite des activités au niveau des complexes industriels dont les patrons sont poursuivis judiciairement pour des affaires de corruption.
La ministre devait annoncer l'octroi de l'agrément définitif à l'usine SOPROVI de Meftah. spécialisée dans le montage de camions Renault Trucks qui a respecté toutes les conditions prévues de la législation pour ce type d'activités industrielles. Sur sa lancée, la ministre a également annoncé l'octroi progressif du même agrément à d'autres usines de montage. La ministre s'est rendue au titre d'une nouvelle étape de sa visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Blida, à l'usine de Meftah. Entrée en production en mars dernier, cette entreprise prévoit de monter 10 camions/j en moyenne. Ce qui, pour Mme Tamazirt peut être considéré comme étant un message fort» exprimant la détermination de l'Etat à accompagner tous les investisseurs qui se soumettent à la loi dans cette branche d'activité «L'usine de montage de Meftah, réalisée dans le cadre d'un partenariat algéro-français, produit 2000 camions/an d'une qualité similaire à ceux produits en France, ou ailleurs dans n'importe quel pays d'Europe», a révélé, son directeur général, Hadj Touteh Abdennour.
Abordant le dossier des minoteries, la ministre a précisé que 45 d'entre-elles ont fait l'objet d'une décision de fermeture à l'échelle nationale pour activités illégales. Il est dit que prises déjà depuis plusieurs jours, ces fermetures n'ont eu aucune incidence sur la couverture du marché national en céréales». D'autres étapes ont caractérisé la visite de la ministre dans la wilaya de Blida. Il s'agit de l'entreprise nationale de charpente et de chaudronnerie, qualifiée de valeur ajoutée pour l'économie nationale au même titre que d'autres entreprises de la filière.
L'usine SOPROVI de Meftah, la Société des Ciments de la Mitidja, filiale du Groupe industriel des ciments d'Algérie (GICA), où des explications lui ont été fournies sur les activités et la capacité de production, de cette unité ainsi que sur les équipements et procédés d'exploitation lui ont été fournies. Il a été également question de respect de l'environnement revendiqué depuis des années par les habitants de Meftah au vue de la pollution de l'environnement générée par les activités de cette unité de production constituant de fait, un risque pour la santé de la population.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.