Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Covid-19: au moins 708.236 décès dans le monde    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    La bataille du siège entre au tribunal    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Deux Algériens légèrement blessés    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La fille des Aurès    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    L'infrangible lien...    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mesures légales pour relancer la production
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 07 - 2019

Déjà bien active aussitôt installée à son poste de ministre de l'Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, n'a pas cessé d'effectuer ce que d'aucun affirment être la tournée des entreprises industrielles en difficulté ou pas dans son secteur.
C'est le cas de le dire au regard des visites de travail et d'inspection qu'elle effectue presque quotidiennement à travers les différentes régions du pays. Ce dernier mardi, elle a choisi la wilaya de Blida pour confirmer les mesures engagées par l'état pour la relance de la production industrielle. Particulièrement ceux allant dans le sens de la poursuite des activités au niveau des complexes industriels dont les dirigeants font l'objet de poursuites judiciaires pour leur implication dans des affaires de corruption. La lecture du communiqué émis par l'apis démontre que la ministre s'est encore lâchée en mettant en relief un optimiste qui en dit long sur sa détermination à préserver les activités des entreprises dont les dirigeants sont concernés par des affaires de corruption, mais également par la préservation des emplois «à leur niveau, dans le respect de la loi».
La ministre devait par la suite annoncer la création d'une commission technique. Celle-ci aura pour mission de veiller au respect des cahiers des charges applicables dans les usines de montages de véhicules dans la perspective de l'octroi des agréments nécessaires. Selon des informations crédibles qui nous sont parvenues, Mme Djamila Tamazirt semble avoir préalablement consulté des experts à l'effet de résoudre définitivement les problèmes existants. D'où, le diagnostic adapté qui lui aurait été soumis et portant sur la situation à laquelle est confrontée chaque entreprise. Notamment celles concernées par les mesures administratives légales garantes de la poursuite des activités au niveau des complexes industriels dont les patrons sont poursuivis judiciairement pour des affaires de corruption.
La ministre devait annoncer l'octroi de l'agrément définitif à l'usine SOPROVI de Meftah. spécialisée dans le montage de camions Renault Trucks qui a respecté toutes les conditions prévues de la législation pour ce type d'activités industrielles. Sur sa lancée, la ministre a également annoncé l'octroi progressif du même agrément à d'autres usines de montage. La ministre s'est rendue au titre d'une nouvelle étape de sa visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Blida, à l'usine de Meftah. Entrée en production en mars dernier, cette entreprise prévoit de monter 10 camions/j en moyenne. Ce qui, pour Mme Tamazirt peut être considéré comme étant un message fort» exprimant la détermination de l'Etat à accompagner tous les investisseurs qui se soumettent à la loi dans cette branche d'activité «L'usine de montage de Meftah, réalisée dans le cadre d'un partenariat algéro-français, produit 2000 camions/an d'une qualité similaire à ceux produits en France, ou ailleurs dans n'importe quel pays d'Europe», a révélé, son directeur général, Hadj Touteh Abdennour.
Abordant le dossier des minoteries, la ministre a précisé que 45 d'entre-elles ont fait l'objet d'une décision de fermeture à l'échelle nationale pour activités illégales. Il est dit que prises déjà depuis plusieurs jours, ces fermetures n'ont eu aucune incidence sur la couverture du marché national en céréales». D'autres étapes ont caractérisé la visite de la ministre dans la wilaya de Blida. Il s'agit de l'entreprise nationale de charpente et de chaudronnerie, qualifiée de valeur ajoutée pour l'économie nationale au même titre que d'autres entreprises de la filière.
L'usine SOPROVI de Meftah, la Société des Ciments de la Mitidja, filiale du Groupe industriel des ciments d'Algérie (GICA), où des explications lui ont été fournies sur les activités et la capacité de production, de cette unité ainsi que sur les équipements et procédés d'exploitation lui ont été fournies. Il a été également question de respect de l'environnement revendiqué depuis des années par les habitants de Meftah au vue de la pollution de l'environnement générée par les activités de cette unité de production constituant de fait, un risque pour la santé de la population.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.