Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Le Hirak maintient la pression    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Le Palais des expositions en fête    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc retarde le processus onusien pour renforcer l'occupation
Publié dans La Nouvelle République le 06 - 10 - 2019

Le président sahraoui, Brahim Ghali, a affirmé jeudi dans une lettre au SG de l'ONU, que le Maroc retardait le processus onusien pour renforcer l'occupation brutale de certains territoires sahraouis.
«Les récentes déclarations des responsables marocains ne laissent subsister aucun doute sur l'intention du Maroc, qui est d'entraver et de retarder le processus politique afin de renforcer l'occupation brutale et illégale de certaines parties de notre territoire», a-t-il souligné dans cette lettre. Ghali a dit «espérer sincèrement» que le retard dans la nomination d'un nouvel envoyé personnel des Nations Unies pour le Sahara occidental ne soit pas «causé ni exacerbé par les conditions préalables imposées par le Maroc». Ce retard, a-t-il poursuivi, a paralysé le processus politique, au moment où «le Maroc a intensifié ses actions déstabilisatrices sur le territoire», appelant par la même occasion à la désignation d'un nouvel médiateur qui partage «les convictions, la détermination, la stature et les convictions» de l'ancien émissaire, Horst Kohler.
Le président sahraoui a ajouté que l'ONU ne doit pas permettre au processus politique d'être «l'otage» des conditions préalables imposées par le Maroc pour faire dérailler le processus de décolonisation du Sahara Occidental. Evoquant les prochaines consultations sur la Minurso au Conseil de sécurité, Brahim Ghali a relevé que la montée des tensions dans le territoire en raison des actions déstabilisatrices du Maroc exige «une réponse robuste de l'ONU». «Nous vous demandons instamment d'user de votre pouvoir pour faire en sorte que le processus reprenne sérieusement et que le Maroc renonce à ses actions déstabilisatrices qui ont alimenté les tensions et aggravé la situation sur le terrain», a-t-il écrit.
Ghali a réaffirmé son «soutien à tous les efforts visant à relancer les négociations directes entre les deux parties au conflit, en vue de parvenir à une solution pacifique, durable qui respecte pleinement le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance». Mettant en garde contre «les conséquences d'un retour au statut quo au Sahara Occidental», le secrétaire général du Front Polisario a précisé que la partie sahraouie a «fait preuve de beaucoup de retenue en restant investie à la fois dans le cessez-le-feu et dans le processus de paix dirigé par l'ONU».
«De même, ce serait une grave erreur pour le Maroc de tester à nouveau la patience de notre peuple, qui est plus déterminé que jamais à défendre ses droits et ses aspirations nationales légitimes», a-t-il indiqué, affirmant que les Sahraouis, bien que attachés à leurs obligations en vertu du cessez-le feu, se «réservaient le droit légitime d'agir en réponse à toutes les actions hostiles du Maroc». Dénonçant, les restrictions imposées à la Minurso, Brahim Ghali a relevé que les obstacles dressés par le Maroc à la mission l'ont empêché de s'acquitter de ses fonctions conformément aux normes fondamentales en matière de maintien de la paix. Ghali s'est dit «préoccupé» par les violations du cessez-le-feu commises par le Maroc dans la zone tampon de Guerguerat, exhortant l'ONU à «s'attaquer sérieusement» à ce problème, qui demeure un foyer de tension dans la région.
Guterres appelle à préserver l'élan de Genève
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé dans un nouveau rapport sur le Sahara occidental à préserver la dynamique insufflée par son ancien envoyé personnel, Horst Kohler lors des discussions de Genève, affirmant qu'une solution au conflit était «possible». «Mon envoyé personnel, Horst Kohler, a été en mesure de rétablir la dynamique et l'élan indispensables au processus politique (...) Il est donc essentiel que la continuité et l'élan de ce processus politique ne soient pas perdus», relève le SG de l'ONU dans la copie préliminaire de ce rapport soumis mercredi au Conseil de sécurité. «Je reste convaincu qu'une solution à la question du Sahara occidental est possible», a-t-il ajouté, soulignant que «la recherche d'une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l'autodétermination du peuple du Sahara occidental nécessite, toutefois, une volonté politique forte de la part des parties et de la communauté internationale».
Guterres a encouragé les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc à s'engager «de bonne foi et sans pré-conditions» dans le processus politique dès qu'un nouvel envoyé personnel sera désigné. A ce propos, il a précisé que son ancien envoyé personnel avait annoncé son intention d'organiser une troisième table ronde après les deux réunions tenues à Genève lorsqu'il y aura des signes de progrès réels sur le fond et aussi sur un processus politique sans pré-conditions.Kohler qui s'est retiré en mai de son rôle d'émissaire de l'ONU pour le Sahara owccidental après vingt mois d'intenses médiations a voulu observer une halte avant de lancer un troisième round de discussions. L'ancien envoyé personnel qui était insatisfait du rythme imposé par certains membres permanents du Conseil de sécurité avait souhaité prendre le temps qu'il faut pour s'assurer que tout le monde est à bord et rame dans la même direction.
Dans le même temps, il avait estimé que «des efforts réels» de la part des deux protagonistes sont nécessaires pour créer la confiance qui manque à la progression des négociations. Les mesures de confiance, notamment celles portant sur la reprise des visites entre familles sahraouies sont toujours en suspens, regrette le chef de l'ONU dans ce nouveau rapport. Sur ce volet le Maroc ne s'est pas montré coopératif et a rejeté toutes les mesures proposées dans ce sens, pourtant prévues par plusieurs résolutions du Conseil de sécurité.
En matière des droits de l'Homme, le SG de l'ONU a souligné la persistance des violations à l'encontre des Sahraouis des territoires occupés et le maintien du blocus médiatique imposé à ce territoire non-autonome. Guterres a indiqué que le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme demeure préoccupé par la persistance des restrictions aux libertés d'expression, d'association et de réunion ainsi que par les informations sur les tortures et mauvais traitements infligés aux prisonniers sahraouis notamment le groupe des détenus de Gdeim Izik.
Durant la période couverte par le rapport, le Haut-commissariat a continué à recevoir des informations faisant état de harcèlement et d'arrestations arbitraires de journalistes, d'avocats, de blogueurs dans les territoires sahraouis occupés. Soulignant l'importance de la Minurso en tant que principale source d'informations impartiales sur le Sahara occidental, Guterres a recommandé au Conseil de sécurité de proroger le mandat de la mission onusienne mais sans proposer une durée pour ce renouvellement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.