PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Belaid présente son programme électoral    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : La campagne électorale débute officiellement demain    STATUT GENERAL DES PERSONNELS MILITAIRES : L'APN adopte le projet de loi    DISPONIBILITES DES MEDICAMENTS : Le ministère prend des mesures pour l'année 2020    Pétrole: le panier de l'OPEP établi à 63 dollars    Chutes de neige sur les reliefs dépassant les 900 m d'altitude à partir de vendredi    FAKE NEWS SUR LES RESEAUX SOCIAUX : Le ministre Rabehi met en garde    Hydrocarbures: décrets présidentiels validant des avenants de contrats d'exploitation    EN-classement historique des buteurs: Soudani revient à 2 buts de Menad    DETOURNEMENT DE PLUS DE 637 MILLIARDS A LA DIRECTION DES IMPOTS : 5 individus dont 3 fonctionnaires interpellés    SERIEUSES PERTURBATIONS DANS LA DISTRIBUTION DU BUTANE A TISSEMSILT : Retour des images des longues files d'attente    NAAMA : Saisie de 106 kg de kif traité près d'Aïn Sefra    TAKHEMARAT (TIARET) : Un dealer condamné à 10 ans de prison ferme    Marathon: plus de 100 coureurs prennent part au Timimoun Trail    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    39e vendredi de protestation : Les manifestants rejettent l'élection du 12 décembre à Sidi Bel Abbès    Chlef : Forte mobilisation pour la « libération des jeunes arrêtés et le rejet des élections »    La création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique    Le Gouvernement procède à l'élaboration de textes de lois pour l'organisation de la profession de journaliste    Soudani : «Très heureux de retrouver l'équipe nationale»    Algérie : Mahrez absent face au Botswana. Belmadi donne la raison    Présidentielle : les médias mobilisés pour une large couverture de la campagne électorale    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Facilitation de la mesure de légalisation des documents d'état civil en langue étrangère    Campagne électorale de la présidentielle: tirage au sort du programme d'interventions des candidats dans les médias    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    CAN-2021Algérie - Zambie 5-0 : les Verts déroulent et démarrent du bon pied    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    L'AIE prévoit un ralentissement de la croissance dès 2025    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    «Brahimi s'est absenté pour des raisons familiales»    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Un plan d'action pour définir les entraves    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants pointent une justice subsidiaire
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 10 - 2019

Pour le 35ème mardi consécutif de la marche estudiantine, les universitaires ont exprimé leur total soutien aux détenus d'opinion du « Hirak » et à l'indépendance de la justice. Arrivés en masse dés la matinée au niveau de la Grande-Poste, le premier cortège des étudiants a franchi le cordon de la police pour se rassembler devant le tribunal Abane Ramdane, en soutien aux détenus politiques auditionnés hier.
« Non à l'Etat militaire, oui pour un Etat civil et démocratique », « Liberté aux détenus d'opinion et à bas la justice subsidiaire », c'est les slogans criés par les étudiants, tout au long de la manifestation qu'ils ont organisé à Alger et dans plusieurs autres wilayas du pays. « Non aux élections présidentielles, non à l'ingérence politique des administrations apolitiques », a soutenu Yanis, étudiant en droit et qui a choisi de marcher aux côtés de ses camarades aujourd'hui que d'aller étudier. « C'est une question d'avenir, de vision et de stabilité », expliqua-t-il, avant de rejoindre son groupe qui se dirigeait vers le boulevards Hocine Asselah, menant vers le tribunal de Abane Ramdane où a eu lieu le procès de plusieurs détenus. «Sans la libération des détenus et le départ du pouvoir, les élections ne se dérouleront pas » souligne Radjaa, mère d'un étudiant qui a l'habitude de participer à la marche des étudiants chaque mardi pour soutenir son fils et ses amis. « Notre espoir est cette génération. Je ne veux pas que mon fils immigre ou fuit son pays», déplora-t-elle. Une triste réalité que vit la jeunesse algérienne en quête d'un lendemain meilleur. La mobilisation populaire a motivé les étudiants, aujourd'hui soutenu par la rue chaque mardi dans leurs revendications. Depuis plusieurs semaines et malgré la répression et le verrouillage de tous les axes et accès au centre ville, les étudiants battent le pavé et marchent massivement et dénonçant à l'unisson « un système diabolique que tentent perpétrer les résidus du pouvoir». La pluie et le ciel grisâtre et triste n'ont pas empêché les étudiants de marcher pour réaffirmer leur revendication et attachement à un avenir meilleur bâti sur les principes de la démocratie et conduit par une jeunesse éveillée et déterminée à maturer son projet et surtout braver tous les obstacles. En sortant chaque mardi, les étudiants quittent les bancs universitaires afin de porter haut leur révolution pacifique et contribuer au changement de l'histoire du pays qui est resté otage d'un système politique radical et archaïque imposé par une minorité de « voyou » qui a mis en exil la jeunesse. «Aujourd'hui, le devoir nous appelle pour détruire ce système, provoquer la fracture et instaurer une Nouvelle République », apostrophe, Yasmine nouvelle bachelière qui a participé pour la première fois à cette marche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.