Officiel: Première séance pour Fares avec la Lazio !    Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 27 septembre    ILLIZI : Installation du commissaire d'Etat près le tribunal administratif    La société civile devenue un "partenaire essentiel et permanent" dans le développement local    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : ‘'Il est temps d'opérer le changement''    Ces quatre nouveaux joueurs convoqués par Belmadi pour le prochain stage de l'EN    La Fondation Matoub Lounes este en justice Noureddine Khettal    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES DES RESISTANTS : L'Algérie ne renoncera point à la question    La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie    Lutte contre l'imigration clandestine: 485 personnes sauvées dans les eaux territoriales algériennes    Mines: La production nationale d 'or ne dépassera pas 58 kg en 2020    Mali: le médiateur de la Cédéao en visite à Bamako ce mercredi    Hamdi Bennani, un des meilleurs ambassadeurs de la chanson Malouf sur la scène internationale    Al Ahli a pris sa décision finale pour Belaili    Coronavirus: 197 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    5e rassemblement de solidarité avec Khaled Drareni    Eau: une commission pour développer le renouvelable au niveau des équipements énergivores    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    Le timing se précise    Ighil prolonge d'une année    Un attaquant étranger pour boucler le recrutement    Une opportunité de relance économique du secteur    Boukaroum exclu de l'AG    Les états-Unis se mettent à dos la communauté internationale    La faute de goût de Nasser    Madrid se prépare à restreindre la liberté de mouvement    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Le Sébaou, un fleuve spolié    Les femmes en force à Jijel    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    La répression israélienne s'intensifie    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    Mention spéciale pour l'Algérien Ali Mehaoudi    Les zaouias, l'autre obstacle qui freine l'épanouissement du peuple algérien    Parution du livre Béjaïa, terre de lumières de Rachik Bouanani    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    ECORCHURE    Les comportements-barrières d'antan    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après une expédition infernale en Arctique
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 12 - 2019

Mike Horn a finalement été sauvé, dans la nuit du 7 décembre. L'aventurier et son acolyte Borge Ousland ont pu rejoindre le bateau de secours Lance. C'est la fin d'une aventure hors normes dans la banquise de l'Arctique.
Deux explorateurs aguerris
Mike Horn et Borge Ousland n'en étaient pas à leur premier défi. Le premier, Suisse d'origine sud-africaine, a entamé sa carrière d'aventurier en 1991 en explorant les Andes préuviennes en raft et parapente. Il enchaîne ensuite les exploits, réalisant sa première grande expédition en 1997. Il atteint le sommet du mont Mismi, au Pérou, à 5800 mètres d'altitude. Là, se trouve la source du fleuve Amazone. Il descend en hydrospeed tout le fleuve, jusqu'à atteindre la mer. Un voyage de 6700 km. Parmi ses autres faits d'armes, on citera le tour du monde en suivant l'Equateur, sans moyen de transport motorisé (40.000 km de juin 1999 à octobre 2000) ou encore le tour du monde par le cercle polaire (2002). Le Norvégien Borge Ousland a réalisé en 1990 le premier trek sans ravitaillement depuis le Canada jusqu'au pôle Nord, et achevé en 1997 la première traversée de l'Antarctique en solitaire et sans assistance. Il a également, entre autres, gravi le Cho Oyu (8201 m), en 1999.
Un défi global
Cette traversée de l'océan Arctique s'inscrit dans le projet «Pole2Pole», dont l'objectif est de faire le tour de la planète par les deux pôles. Une aventure lancée le 8 mai 2016 à Monaco, lorsque le Pangeae avait mis le cap sur le pôle Sud, achevant la traversée de l'Antarctique en février 2017. Avec cette aventure, Mike Horn souhaitait « explorer la culture et la nature des régions éloignées, en partageant ses expériences et ses découvertes avec le grand public». Partis de Nome, en Alaska, le 25 août dernier à bord du navire Pangaea, Mike Horn et son acolyte Borge Ousland se sont donnés pour objectif de traverser l'océan Arctique. Les deux hommes ont atteint la mer de glace le 12 septembre, et se déplacent depuis à skis de randonnée, tirant derrière eux des traîneaux sur lesquels sont stockés leurs vivres.
Des accidents de parcours
En début de semaine, Mike Horn est tombé dans l'eau glacée, après que la glace a cédé sous son poids. Une mésaventure attribuée au réchauffement climatique. L'aventurier s'en est sorti avec une belle frayeur et a commencé un moment à perdre la sensation de ses extrémités, en partie gelées. Un accident qui a poussé l'équipe à envisager un moment un plan de secours, option rapidement abandonnée. Mais la situation était à nouveau compliquée ce mardi, après que le traîneau de Borge Ousland a rendu l'âme. «Après quatre-vingt jours passés sur la glace, quelque chose à laquelle nous n'étions pas préparés est arrivée. Le traîneau de Børge Ousland a craqué... Toute la partie avant est arrachée», a expliqué Mike Horn sur Instagram. «J'imagine qu'avec une sollicitation constante, le poids de notre équipement et le froid extrême, cela devait arriver à un moment ou à un autre. Mais pourquoi maintenant alors que c'était la dernière chose dont nous avions besoin ?».
Des renforts en route
Une équipe de cinq personnes, dont le journaliste Hugo Clément et l'une des filles de Mike Horn, les suit à distance à bord du Pangaea prête à leur porter secours ou à leur fournir de la nourriture s'ils venaient à en manquer. Une tempête les empêche pour le moment de monter plus au nord, mais les prévisions météo indiquent que la situation devrait se calmer d'ici vendredi. La meilleure nouvelle reste cependant que deux autres aventuriers, qui font partie de l'équipage d'un brise-glace, se rapprochent de plus en plus des deux hommes. La jonction entre les deux groupes devraient s'opérer vendredi soir. Une fois réuni, le groupe s'entraidera pour retourner vers le brise-glace, mettant définitivement fin à tout risque dans cette expédition malheureuse. Ce samedi 7 décembre à minuit, Mike Horn et son compagnon de périple ont pu monter à bord du bateau de secours Lance. «Il est temps pour nos deux héros de profiter d'un repos bien mérité et se remettre de l'incroyable exploit qu'ils viennent d'accomplir», indique le compte Instagram de l'explorateur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.