ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Dziri Billel n'est plus entraineur de l'Usm Alger    Berraf maintient sa démission    Ce qu'il faut savoir    Le prix des masques chirurgicaux flambent    Tebboune appelle à une "extrêmevigilance"    Les avocats continuent de denoncer    Coronavirus en Algérie : L'inquiétude monte à Sétif    ARABIE SAOUDITE : Le président Tebboune en visite d'Etat    L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    Djerad reçoit l'Envoyé spécial du PM britannique pour le partenariat économique avec l'Algérie    ILS SE SERAIENT ACCAPARES DE 600 TERRAINS : Vers la levée de l'immunité de 2 députés FLN    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    Mustapha Berraf renonce à sa démission !    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    L'inébranlable détermination des étudiants    Une médaille pour le hirak à Montréal    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le réchauffement climatique a "plus d'impact" dans les régions polaires
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 05 - 2017

Les régions polaires, à savoir l'Arctique et certaines zones de l'Antarctique, sont les plus touchées par le réchauffement climatique, ont indiqué lundi des scientifiques et des météorologues.
Ainsi, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) compte consacrer une année à l'Arctique, à partir du 2ème semestre 2017, puis une année à l'Antarctique qui s'achèvera à la fin du premier semestre 2019.
"Ce sont dans les régions polaires que le réchauffement planétaire dû aux émissions de gaz à effet de serre a le plus d'impact. L'Arctique et certaines zones de l'Antarctique se réchauffent deux fois plus rapidement que le reste du monde", a déclaré Thomas Jung, de l'Institut allemand Alfred Wegener (spécialisé dans les recherches dans les régions polaires), qui préside le comité directeur de ce projet.
Ceci "entraîne une diminution de la couverture de neige et de glace et la fonte des glaciers", a-t-il ajouté et "les conséquences en sont ressenties dans d'autres régions du globe, comme en témoignent la hausse du niveau des mers et le bouleversement des régimes météorologiques et climatiques".
Ainsi, l'étendue maximale de la banquise arctique en mars a été la plus faible jamais enregistrée, selon M. Jung, relevant qu'il "en va de même pour l'étendue minimale de la banquise antarctique après la fonte du dernier été austral".
De son côté, Petteri Taalas, secrétaire général de l'OMM, relève que le "réchauffement des masses d'air arctique et le recul de la banquise perturbent la circulation océanique et pourraient avoir un rapport avec les phénomènes extrêmes tels que les vagues de froid et de chaleur et les périodes de sécheresse dans l'hémisphère Nord".
Selon lui, "il va devenir de plus en plus vital de disposer d'informations précises sur le temps et l'état des glaces de mer pour améliorer la gestion de la sécurité dans les régions polaires et au-delà".
Selon l'OMM, l'Arctique et l'Antarctique sont les régions les moins observées du monde et le manque de données de prévisions pour ces zones a des conséquences pour les autres parties du monde.
Pendant cette Année de la prévision polaire, le nombre d'observations météo de routine va être augmenté, via notamment les lâchers de ballons depuis les stations de météo et la mise à l'eau de bouées depuis les navires de recherches.
En outre, des missions satellitaires et des campagnes aéronautiques vont être menées.
Une attention spécifique sera aussi apportée aux glaces de mer. Selon l'OMM, "dans un Arctique libre de glace, des vagues de 8 mètres de haut ou davantage pourraient devenir la nouvelle norme que les navigateurs seront peut-être amenés à prendre en compte".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.