Révision de la Constitution: Les propositions du MSP    Les 13 manifestants acquittés    Complexité insurmontable ?    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    DENSIFICATION    Oran: trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Ouyahia et Sellal rejettent en bloc les charges retenues contre eux    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Flambée des prix des climatiseurs    Le financement participatif bientôt opérationnel    Confinement de 13h à 5h pour 18 communes    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Réception prochaine d'un service des urgences médico-chirurgicales    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    L'UE réaffirme sa position de non reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental    IMPORTATION DE VEHICULES NEUFS EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie se prononce de nouveau    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Benhadid réhabilité    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    On vous le dit    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Enfin !    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Disney envisagerait de s'attaquer à James Bond
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 12 - 2019

La dernière « blague » de Robert Iger, dirigeant de Disney, a de quoi donner quelques sueurs froides aux fans de 007. Après Star Wars, le tour de James Bond ? L'appétit de l'empire Disney semble sans limite. C'est en tout cas ce que laisse penser le dernier trait d'humour de Robert Iger, dirigeant du groupe.
Dans une interview accordée au Time, le businessman a déclaré « Nous ne comptons rien acheter dans l'immédiat ». Avant d'ajouter : « Mais j'ai toujours été un grand fan de James Bond. » Un euphémisme qui, dans le langage des affaires, laisse peu de doute sur les intentions profondes de Robert Iger. Après le rachat récent de la 20th Century Fox et de l'ensemble de son catalogue (pour quelque 71,3 milliards de dollars), Disney avait interdit aux cinémas et festivals de diffuser les classiques de sa nouvelle acquisition. Un rachat d'Universal (qui détient les droits de James Bond) risquerait d'aboutir à une décision du même type. Mais aussi à l'arrivée d'attractions 007 dans les parcs de Disney, comme déjà prévu avec l'univers de Star Wars. C'est en tout bien Universal qui sortira seul le prochain volet des aventures de l'espion britannique. « Mourir peut attendre » est attendu dans les salles françaises pour le 8 avril 2020. Les fans américains campent déjà devant les cinémas Quand Star Wars arrive, vous mettez tout en pause, c'est comme avoir un bébé", lance Nicolas Johnson, parti pour une longue attente avec son chien Cookie. «En fait j'ai vraiment beaucoup de chance de pouvoir travailler tout en faisant la queue», ajoute Shing Hwong, avocate de 39 ans venue de la région de San Francisco avec son ordinateur portable. «Je vais dormir ici et le soir, je peux traîner avec pleins d'amis, parler de Star Wars, vivre Star Wars», dit-elle. «Sacs de couchage» pour «rester au chaud» C'est en 1999, pour la sortie de La Menace Fantôme qui signait le grand retour de la Guerre des étoiles après la trilogie d'origine, que la communauté de passionnés a commencé à s'organiser pour faire la queue devant le Chinese Theatre. A l'époque, les plus déterminés avaient attendu pendant 42 jours sur Hollywood Boulevard. Les studios privilégient les fêtes de fin d'année pour la sortie des grosses productions, et même en Californie du Sud, les nuits d'hiver peuvent être fraîches. Qu'à cela ne tienne, «j'ai un sac de couchage, la nuit je me glisse dedans pour rester au chaud», explique Erik Murillo, technicien en informatique de 47 ans qui est l'un des organisateurs du rassemblement. «Soirée pyjama» Les participants passent la journée à faire des jeux de société ou des Lego, et utilisent un projecteur portatif pour regarder les précédents films ou les épisodes de la nouvelle série consacrée à l'univers Star Wars, The Mandalorian. Murillo reconnaît être encore davantage intéressé par le fait de se retrouver entre passionnés que par le film lui-même, dont il a déjà décortiqué la moindre bande-annonce, interview ou rumeur sur internet. «Imaginez une soirée pyjama avec des amis qui ont tous le même centre d'intérêt», résume Justin Nunez, photographe de mode à San Diego, revêtu de trois caleçons longs et quatre pulls pour lutter contre le froid.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.