Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 95% des accidents causé par le facteur humain
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 01 - 2020

Décidemment le terrorisme des routes fait quotidiennement des victimes. Treize personnes ont péri et 341 autres ont été blessées «dans des accidents de la route survenus en zones urbaines durant la période allant du 14 au 20 janvier », selon les derniers chiffres alarmants et inquiétants publiés, jeudi dernier, par les services de la Sûreté nationale. Le facteur humain semble être la première cause des accidents de la route à 95 %, suivi par l'état des routes, catastrophique.
Les routes algériennes sont devenues une hécatombe. Chaque jour une famille perd un proche ou décimée sous les roues d'un camion ou d'un bus. La raison, le non respect du code de la route et des règles de conduite. Conduisant ainsi à l'inconscience totale de certains chauffards qui règnent en hors la loi sur les routes et provoquent des accidents mortels. Les campagnes de sensibilisations et les mesures étatiques n'ont pas eu de retour. La négligence et l'irresponsabilité de certains automobilistes provoquant le chaos sur les routes algériennes. Selon le même bilan publié par les services de la Sûreté national, le nombre de décès dans des accidents de la route était en hausse la semaine dernière (4 morts) comparé à la semaine précédent celle-ci. Quant au nombre d'accidents et de blessés ils étaient en baisse (-21). Confronté quotidiennement à des accidents de la route, ces services de Sûreté nationale ont relevé que le facteur humain «(non respect du code de la route) reste la principale cause de ces accidents (95%) ». Un chiffre alarmant qui devrait alerter les automobilistes et les inciter à prendre conscience de la situation. Sachant que ces mêmes automobilistes et surtout chauffeurs routiers qui empruntent régulièrement l'autoroute, accusent l'état catastrophique des routes et le manque d'entretien augmentent les accidents mortels. Ce que les autorités ne nient pas, mais appellent à la vigilance et à la prudence. Dans ce cadre, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) «invite, une nouvelle fois, les usagers de la route à la prudence et au respect du code de la route, rappelant le numéro vert 15-48 et le numéro de secours 17 mis à la disposition des citoyens 24h/24 », souligne le même document. Pour rappel, au cours de la semaine précédente, quatre motards ont perdu la vie en l'espace de deux jours. La raison évoquée par les autorités était l'excès de vitesse, mais également, l'absence de pistes ou de routes adaptées pour ce type de motorisation. Sans oublier l'absence totale de pistes adaptées pour la circulation des bicyclettes. Beaucoup reste à faire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.