A L'OMBRE DES MURS    En difficulté: Les entreprises demandent l'aide de l'Etat    Bouira: Livraison de 4.900 quintaux de blé aux minoteries    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    FAF - Réunion du BF aujourd'hui: Sous le signe de la solidarité    Lois et «tech» à la rescousse    Blida J7: Le nombre de cas confirmés en nette augmentation    Crise à l'hôpital de Boufarik: Le SNPSSP accuse des «syndicats rivaux»    Chanegriha en visite aujourd'hui à Blida    La Chine va construire un hôpital de protection en Algérie    Les prix du pétrole au plus bas depuis 17 ans    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    "Nous ne laisserons aucun Algérien sans assistance"    Le comité scientifique propose de passer au confinement général    Le professeur Si Ahmed succombe au Covid-19    Coronavirus: Djerad insiste sur l'implication de la société civile, la bonne gouvernance et la lutte contre la spéculation    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    FC Barcelone: Coronavirus, salaires... Messi et les autres joueurs taclent la direction !    Le général-major Chanegriha en visite de travail mardi à la 1ère Région militaire à Blida    Coronavirus: Ferhat Aït Ali instruit les groupes industriels publics d'augmenter leur production    Real - Benzema : "Mbappé est très fort, mais..."    Perturbations dans l'approvisionnement en produits de base : appel à la révision des lois régissant les activités commerciales    Real Madrid: contact entre Zidane et Aubameyang ?    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Coronavirus : 73 nouveaux cas confirmés et 4 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LE PIÈGE DES TRAUMATISMES.    Pandémie de coronavirus : L'ONU et le pape appellent à un cessez-le-feu mondial    Palestine : Les Palestiniens pris entre deux feux    L'Algérie condamne les attaques contre la région de Cabo    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    "La situation va rapidement devenir intenable"    …CULTURE EN BREF …    Faris Betatache, l'artiste qui allie tradition et modernisme    Des festivals et des concerts animés derrière les écrans    Les Golden Globes 2020 : Assouplissement des règles    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    Pour une meilleure fluidité de la circulation: Les entreprises chargées de la réalisation de trois axes routiers désignées    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    Les cygnes blancs de 2020    30e nouveau membre de l'Otan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes
Publié dans La Nouvelle République le 29 - 01 - 2020

Vue la situation critique du système de santé nationale, le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d'organes, Tahar Rayan, appelle à une concertation des idées et des efforts afin d'améliorer le système de santé dans le pays.
«Nous devons réfléchir sur les mesures que nous devons prendre pour améliorer notre système de santé», a-t-il ajouté. Pour ce faire, poursuit-il, il faut «donner la parole et entendre tous les intervenants dans le système, y compris les professionnelles, les soignants et soignés». Intervenant hier sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérien M. Tahar Rayan, a noté que malgré les insuffisances, le système de santé nationale a accompli de notables progrès par rapport au passé. Selon lui, il n'y relève pas moins un certain nombre de «points faibles», des «insuffisances» dont souffrent notamment les personnels des corps médical et paramédical, à l'origine, dit-il, de leur départ vers le secteur sanitaire national ou vers l'étranger. Ce qui incite à revoir, en urgence, certains aspects de ce système, a-t-il souligné. Entre manque d'équipements et la nécessité de rétablir le corps des soignants, l'intervenant relève que le problème est relatif à l'absence de ressources humaines qualifiées, tout en rejetant, par ailleurs, l'idée selon laquelle les établissements de santé manqueraient d'équipements. En Algérie, précise-t-il, «nous avons des hôpitaux suréquipés en matériels de pointe, mais sans spécialistes pour les manipuler». Par ailleurs, le président du Conseil relève les bouleversements technologiques intervenus ces dernières années en matière de traitement, à l'exemple de la télémédecine et de la robotique pour opérer des patients, jugeant que le secteur de la santé devrait s'y adapter et s'y préparer. Jugeant que les programmes de formation sont aujourd'hui dépassés, alertant, en outre, sur l'apparition de nouvelles maladies, constatant le délaissement de la spécialité de gériatrie, l'intervenant estime que l'augmentation de l'espérance de vie des Algériens devrait inciter les pouvoirs publics à former des praticiens pour développer et gérer cette dernière. A propos de la propagation des maladies infectieuses, notamment coronavirus M. Tahar Rayan, a insisté sur l'impératif de se préparer à cette épidémie, apparu récemment et «de plus en plus fréquentes». Ainsi, il a incité concernant la réapparition de maladies infectieuses que l'on pensait éradiquées, à l'exemple de la rougeole ou de la tuberculose, à dégager un plan de prévention pour les traiter à temps. Par ailleurs, il a révélé l'étude d'un projet sur l'établissement d'une université des sciences médicales. C'est une université pour la formation de médecin, d'infirmier, de biologiste ainsi que des gens qui veulent faire de la recherche. Ce qui va permettre, selon lui, aux étudiants de médecine qui ont échoué dans leurs études d'accéder à une autre formation.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.