L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'implication des start-ups dans le développement sectoriel est «impérative»
Les jeunes entrepreneurs se mettent au service d'une économie libre
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 10 - 2020

L'Algérie a déjà lancé officiellement son label «Start-up» et le fonds dédié à celle-ci. Des incubateurs et des accélérateurs seront mis aussi à la disposition de ces fleurons entrepreneuriaux, ambitionnent, d'ores et déjà, à créer un véritable pôle de start-ups en Algérie pour mettre en évidence la compétence nationale dans divers domaines.
Le ministre délégué chargé de l'Economie de la Connaissance et des Start-ups, Yacine Oualid et le ministre délégué chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat multiplient, ces dernières semaines, les sorties sur le terrain afin de se rapprocher des porteurs de projets à travers le territoire national et évaluer leurs potentialités. Hier, la ville de Ghardaïa a abrité la première journée d'information sur «la promotion des micro-entreprises, des start-ups et de la préservation de l'environnement dans le secteur de l'énergie». Plusieurs ministres ont pris part à cette rencontre et ont exprimé l'intérêt qu'accordent leurs secteurs respectifs au développement des start-ups et des micro-entreprises pour asseoir une économie diversifiée, solide et surtout libre de ses dépendances à la sous-traitance étrangère. Un atout pour l'émergence des compétences nationales et pour relever les secteurs primaires et secondaires dépendants de l'extérieur. Les participants à cette rencontre ont mis l'accent sur l'importance de l'implication des micro-entreprises et des start-ups dans «la relance et le développement des activités sectorielles pour le développement de l'innovation et la création d'emploi pour les jeunes». La délégation interministérielle, les représentants des grandes entreprises nationales et les experts ont passé en revue les processus de création de soutien accordé par chaque secteur pour « accompagner les entreprises productives et à les aider à mettre leurs produits en conformité pour permettre leur commercialisation localement et à l'étranger». C'est ce qu'a réitéré le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat, jeudi dernier, lors d'une rencontre de concertation avec un échantillon de micro-entreprises productives. Il a expliqué alors que «l''accompagnement sera mis en place également pour les entreprises qui ne sont pas encore en phase de production afin de les aider dans le financement et la mise en conformité de leurs produits», revenant aussi sur l'ambition de son département en coordination avec d'autres secteurs de «mettre en place une chaîne de valeurs permettant la communication entre les micro-entreprises algériennes productives, la promotion de leurs produits et la couverture des besoins du marché dans plusieurs produits». C'est le thème de la journée d'information animée hier à Ghardaïa. L'implication des start-ups et des micro-entreprises dans le développement sectoriel serait une approche intéressante pour les deux parties entreprenantes. Ce qui nécessite toutefois, plus de préparation et de formation des jeunes entrepreneurs qui espèrent investir dans différents créneaux. C'est ce qu'a expliqué M. Diafat, jeudi dernier, concernant «la préparation en cours d'un programme dédié à la création de micro-zones industrielles garantissant un encadrement juridique, des locaux et des espaces au profit des micro-entreprises pour le lancement de leurs activités». L'Algérie compte dans sa nouvelle vision économique sur le développement des start-ups qui peuvent stimuler non seulement l'innovation, mais aussi la production à des taux d'intégration important.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.