Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le 12 mars, l'avenir du football africain connaîtra son nouvel horizon
Confédération africaine de football
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 03 - 2021

Que réserve pour le continent africain footballistique, l'assemblée générale élective de la Confédération africaine de football qui aura lieu le 12 mars prochain au Maroc ? Rabat fera figure de cet événement plus tard. En attendant, il y a de la lassitude, y compris de l'incompréhension, peut-être même de la fatigue chez les dirigeants du football africain. Dans ce mouvement sportif, des personnes s'extériorisent, dénoncent ces méthodes qui font brouiller toutes pistes pouvant assurer une parfaite organisation à la CAF.
Le 12 mars, sous les feux de Rabat, un homme-miracle, il ne sera certes pas inventé, mais il serait souhaitable que cet homme qui sera élu ait une vision, un programme différent qui ira vers une CAF forte, capable de se prendre en charge et de s'imposer sur tous les terrains footballistique et politique. Pour l'heure, et en attendant de savoir si le Tribunal arbitral du sport autorise finalement le président sortant à se représenter, 4 candidats sont en lice. Mais que se passerait-il si demain à Rabat le nombre se réduisait et l'élection tournerait au plébiscite !
Des arrangements pour tout arranger ?
D'après les informations de Sud-Quotidien, les 4 postulants auraient en effet conclu un arrangement à l'issue d'une rencontre organisée ce week-end à Rabat en présence des candidats d'Afrique de l'Ouest, Augustin Senghor, Ahmed Yahya et Jacques Anouma, et de deux représentants de la FIFA, Mattia Grafström et Véron Monsengo-Omba. Tous auraient accepté de laisser le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe, qui a les faveurs de la FIFA, briguer seul la présidence. En échange les trois autres dirigeants auraient négocié des postes clés dans le futur organigramme : Senghor deviendrait ainsi premier vice-président, Ahmed Yahya deuxième vice-président et Anouma conseiller spécial du président. Si cette information se confirme, cela signifierait clairement que le président de la FIFA, Gianni Infantino, récemment en tournée sur le continent, a réussi son coup et que c'est bel et bien l'instance zurichoise qui va tenir les manettes du football africain.
Réinstallé dans ses fonctions ?
Désireux de briguer un nouveau mandat à la tête de la CAF lors des élections prévues le 12 mars prochain, le dirigeant avait dans un premier temps vu sa candidature invalidée par la commission de gouvernance de la CAF en raison de sa suspension. Suite à la décision du TAS, Ahmad avait toutefois demandé que son cas soit réévalué ce samedi. C'est ce qui s'est passé, mais les choses n'ont pas tourné comme prévu pour le boss du foot africain...
La FIFA décide du football africain
Pourquoi donc la commission de gouvernance de la CAF a-t-elle accepté de revenir sur sa décision et de donner son feu vert à la candidature du Malgache ? Pourquoi le comité exécutif qui a le dernier mot, a-t-il choisi de ne pas suivre cette recommandation et de maintenir Ahmad comme inéligible ? Au terme de débats houleux, l'instance a considéré que c'est la FIFA, qui a également recalé sa candidature, qui doit avoir le dernier mot. Voilà pourquoi le prochain élu risque, lui aussi, d'avoir les mains liées et la parole confisquée pour que le président de la FIFA puisse jongler, quand il veut, sur la pelouse et de la manière qu'il veut, et ce, tant qu'il pense que le football africain ne peut se développer. Le 12 mars, l'avenir du football africain sera engagé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.