BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Khalida Toumi inaugure la f?te oranaise
Oran
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 10 - 2008

La ministre de la Culture Khalida Toumi a donné le coup d'envoi du premier festival de la chanson oranaise jeudi soir au palais des Sports d'Oran, et ce, en présence de grandes figures de la chanson oranaise, telles que Blaoui El-Houari, Rahal Zoubir, etc.
En préliminaires à cette soirée, la ministre a également inauguré une large exposition au Palais de la Culture avec notamment un riche patrimoine regroupant les arts plastiques et traditionnels de la région. Au cours de l'après-midi, la ville a notamment vibré avec la caravane folklorique qui a effectué une marche de la place du 1er Novembre jusqu'au Palais des Sports sous les applaudissements du public.
Concernant ce festival M. Mechhoub El-Hadj, chargé de la programmation, précise que ce festival a été décidé par la décision ministérielle du 19 mars 2008, coïncidant avec la fête de la victoire. Une date symbole qui, selon notre interlocuteur, représentera à nouveau la réhabilitation et la réconciliation avec la chanson oranaise qui a connu un dépérissement sensible, ajoute-t-il, puisque beaucoup de jeunes ont penché vers le raï et abandonné la chanson traditionnelle oranaise.
De ce fait, le but principal du festival est surtout de valoriser ce patrimoine par sa protection ( loi 98/04) et sa promotion. Dans ce sens, la chance a été donnée à tous les artistes de l'Oranie notamment à travers l'appel lancé par la directrice de la Culture, Mme Moussaoui Rabéa, afin que la participation soit massive. Les wilayas de Sidi Bel Abbès, Relizane, Mostaganem, Chlef, etc., ont répondu à cet appel. Ainsi, parmi les 70 jeunes qui se sont présentés à la présélection, et dont l'âge se situe entre 18 et 30 ans, 20 seulement ont été retenus pour se disputer à leur tour les 3 premières places. Les 3 premiers lauréats de ce concours seront récompensés lors de la clôture du festival qui sera ponctuée par une remise des prix. «Dans ce cadre, nous chercherons beaucoup plus la protection et l'encouragement des jeunes talents à travers des mesures incitative » conclura M. Mechhoub. Ainsi, du 1er jusqu'à la clôture du festival, le public oranais sera gratifié à travers un plateau d'artiste rassemblant les grandes figures de la chanson oranaise tels que Blaoui El Houari, Khaled, Cheb Mazouz, Zakia Mohamed, Djahida, Sid Amed Guettaï, etc.
Mila participe à la fête
En marge de cet événement la wilaya de Mila qui sera l'hôte de son homologue oranaise participera également à cette fête, notamment, dans le cadre du programme national de la culture locale et des arts populaires. « Conçue par le ministère de la Culture , cette nouvelle stratégie vise, selon M. Ammar Aziez, directeur de la Culture de Mila, à encourager et à promouvoir la culture locale en l'intégrant dans une vaste dynamique allant de pair avec le développement économique, politique et social du pays. »
Ainsi, après avoir reçu la wilaya de Tamanrasset, Mila se retrouve à Oran avec tout son patrimoine culturel. Le large public oranais aura, donc, à découvrir, au Palais de la culture d'Oran, l'histoire de Mila à travers une grande exposition à laquelle ont participé une soixantaine d'artistes et d'artisans. Dans ce cadre, les œuvres présentées tourneront autour de l'histoire, notamment avec la présentation de la vieille ville de Mila à travers les civilisations arabo-musulmane (La Mosquée Sidi Ghanem, construite par Abou Mouhadjer Dinar), et romaine (Bab El-Bled, La Fontaine et d'autres vestiges.) Sur le plan artistique, l'exposition regroupera les arts plastiques, les arts traditionnels (dinanderie, poterie, objets anciens, etc.), les arts culinaires (avec le fameux couscous de Mila : le M'haour), les arts lyriques (Malouf et troupes folkloriques) et enfin les arts poétiques et dramatiques.
Une symbiose qui fera vibrer la ville de Sidi El-Houari et qui gratifiera, à coup sûr, le public oranais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.