«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A quand la CGTA ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 01 - 2010

L'idée de création d'une confédération générale des travailleurs algériens, lancée il y a quelques semaines par des syndicats autonomes de la fonction publique, refait surface à l'initiative du CNAPEST. Dans une déclaration rendue publique dimanche, cette organisation a d'abord tenu à exprimer sa solidarité aux deux syndicats autonomes qui paralysent actuellement le secteur de la santé et aux salariés de la SNVI Rouiba en grève. Pour ensuite estimer que «la situation précaire des travailleurs algériens est la conséquence directe de l'absence d'une organisation syndicale démocratique qui les représente et défend leurs droits».
Partant de ce constat, le syndicat autonome de l'enseignement a lancé un appel aux travailleurs en vue de «la création d'un regroupement syndical démocratique qui englobera les travailleurs de la fonction publique et ceux du secteur public sous forme d'une confédération générale, dans laquelle chaque secteur aura une liberté d'action selon les intérêts de ses travailleurs».
L'intérêt de l'initiative du CNAPEST est qu'elle part de la vision de rassemblement de l'ensemble des travailleurs algériens et non plus de celui, sectoriel, que les syndicats autonomes de la fonction publique se sont essayés à mettre en place sous la forme d'une intersyndicale. Cette dernière démarche, qui a eu jusqu'ici les faveurs des syndicats autonomes de la fonction publique, apparaissait comme une avancée qui leur a permis d'engager solidairement des actions revendicatives dans leurs secteurs respectifs. Il n'en demeure pas moins qu'elle a montré ses limites parce que n'étant pas parvenue à mettre fin à la fragmentation du champ syndical, qui est tout bénéfice pour les pouvoirs publics, n'ayant pas ainsi à faire à un mouvement revendicatif social porté et s'exprimant par le biais d'une organisation syndicale unitaire et représentative du monde du travail en général.
Le CNAPEST a choisi le bon moment pour relancer l'idée de création d'une confédération générale des travailleurs. Le front social est en effet à un niveau d'ébullition exceptionnel et pas seulement dans la fonction publique, comme le prouve ce qui se passe présentement dans la zone industrielle de Rouiba.
Il y a également que la dernière grève menée par les travailleurs du secteur de l'Education nationale a démontré que pour faire reculer les pouvoirs publics, l'unité d'action des syndicats est indispensable. Ce à quoi s'ajoute la désaffection dont est frappée l'UGTA et rend les salariés du secteur économique accessibles à l'idée de supplanter celle-ci par une organisation syndicale libre d'allégeance à l'égard du pouvoir politique.
L'idée d'une confédération générale des travailleurs algériens est la seule dont la concrétisation est susceptible d'apporter à ceux-ci le moyen de défendre efficacement leurs intérêts et d'imposer la logique de négociation, totalement faussée actuellement par la présence exclusive de la centrale de Sidi-Saïd. Il n'est pas d'autre alternative. Car tant que l'échiquier syndical se distinguera par l'émiettement et l'esprit de chapelle ou de caste, le monde du travail ne sera pas en situation de se faire entendre de manière forte. C'est le bon sens même pour les syndicats d'aller au rassemblement de tous les salariés. L'union fait la force, dit-on. Dans l'action syndicale, plus encore qu'ailleurs.
Et c'est parce que cette union n'est pas faite que les pouvoirs publics appliquent sans crainte la politique antisociale qui a paupérisé dramatiquement la nation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.