L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tueries de Toulouse: Merah a-t-il agi seul ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 03 - 2012

Mohamed Merah, «le tueur à la moto», a-t-il agi seul ou dispo-sait-il de complicités avérées autres que celle de son frère Abdelkader soupçonné de «complicité d'assassinats» dans les attentats de Toulouse et de Montauban ? Le patron de la Direction centrale des renseignements intérieurs (DCRI), Bernard Squarcini, a déclaré ne pas croire à l'existence d'un réseau. Et même si la justice a l'intime conviction que Mohamed Merah était seul lors des tueries, l'enquête doit déterminer s'il a agi pour le compte d'une organisation et s'il a bénéficié d'un soutien logistique en référence aux armes trouvées sur lui.
Abdelkader Merah, 29 ans, a été présenté hier, en fin de matinée, à un juge d'instruction antiterroriste en vue de sa mise en examen et de son placement en détention provisoire, au terme d'une garde à vue de 96 heures, durée maximale autorisée en matière d'affaires de terrorisme, dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (Sdat) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), près de Paris. Celui qui a été interpellé mercredi dernier avec sa compagne à leur domicile d'Auterive, à une quarantaine de kilomètres de Toulouse, alors même que son frère Mohamed était encerclé par les hommes du Raid, est déjà fiché en France comme un intégriste religieux et avait été inquiété pour sa participation présumée à une filière d'acheminement de «djihadistes» en Irak il y a quelques années, sans être mis en examen. L'information judiciaire a été ouverte contre Abdelkader pour «complicité d'assassinats», «association de malfaiteurs en vue de la préparation d'acte de terrorisme» et «vol en réunion» du scooter qui a servi à Mohamed Merah pour l'exécution de ses crimes. Le suspect, s'il a reconnu sa complicité dans le vol du scooter Yamaha T-Max, a nié par contre être au courant des projets meurtriers de son frère cadet, même si lors de sa garde à vue à Toulouse, il s'était déclaré «fier» des actes commis par son frère.
Zoulikha Aziri, la mère des frères Merah, placée en garde à vue qui a été levée vendredi soir, a épousé en seconde noce le père d'un homme qui appartenait à un groupe radical de l'Ariège dont les membres ont été condamnés pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» en 2009. Les frères Merah auraient été soupçonnés d'entretenir des liens à partir de 2008 avec ce groupe. Déjà fiché par le renseignement américain comme suspect de terrorisme et figurant sur la liste noire des personnes interdites de vol aux Etats-Unis, Merah a été également interrogé, en novembre 2011 au retour d'un voyage au Pakistan, par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), créée en 2008 à l'initiative de Sarkozy en fusionnant DST et RG. Selon le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, la DCRI était alors au courant de son déplacement une première fois en 2010 en Afghanistan avant d'être renvoyé vers la France. De leur côté, les talibans pakistanais (TTP), formés en 2007 et liés à Al-Qaïda, ont affirmé, hier, à Reuters que Mohamed Merah avait subi un entraînement dans un camp du groupe islamiste au Waziristan, près de la frontière afghane. Cette région est souvent considérée comme le plus important fief de nombreux groupes, tel le réseau Haqqani proche du groupe les «Soldats du Califat» (Jound al-Khalifah) qui ont revendiqué jeudi dans un communiqué la tuerie de Toulouse.
Le 25 octobre, ce groupe avait menacé le gouvernement du Khazakstan, qui venait, après la France, d'imposer une loi interdisant le port du voile intégral dans les établissements publics. Cette initiative a été citée par Mohamed Merah comme l'une des raisons ayant justifié son action. Le TTP affirme que plus de 80 Français se trouvent actuellement dans le Nord-Waziristan sous son égide tout en infirmant un quelconque lien avec les tueries en France. Un officier de l'ISI, les services de renseignement pakistanais, indiquait récemment avoir la certitude que parmi les militants islamistes opérant le long de la frontière pakistano-afghane se trouvent «plusieurs douzaines de citoyens européens», dont beaucoup d'origine pakistanaise. Il y a un peu plus d'un an, les autorités pakistanaises avaient arrêté quatre Russes venus se former à la «guerre sainte» au Pakistan. Ils étaient arrivés avec leurs familles. Les services britanniques estiment, pour leur part, que vingt de leurs ressortissants se cachent dans les zones tribales, notamment au Waziristan du Nord. L'Allemagne, elle aussi, fournit son contingent de djihadistes. Selon la police allemande, au cours des dernières années, au moins 70 individus se seraient rendus au Pakistan et en Afghanistan pour s'y entraîner ; un tiers d'entre eux sont rentrés en Allemagne depuis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.