Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Briefing sur l'Algérie dans l'avion d'Hillary Clinton : Du «vrai» taux de chômage dans un pays «riche mais déséquilibré»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 31 - 10 - 2012

Dans la tradition établie de la communication du département d'Etat, un briefing entre les journalistes et deux hauts responsables du département dont un spécialisé dans le terrorisme a eu lieu dans l'avion qui conduisait Mme Hillary Clinton de Washington à Alger. L'objet central de la visite a beau avoir été le Mali, Aqmi et terrorisme, le briefing a commencé par des observations générales sur l'Algérie. En quelques constats, on peut déchiffrer la vision qu'ont les Américains de l'Algérie en temps de «printemps».
Le modérateur a relevé avec humour que ceux qui sont du voyage dans l'avion d'Hillary échappent à l'ouragan Sandy qui met en émoi l'Amérique du Nord. Un haut responsable du département d'Etat a rappelé que le premier dialogue stratégique américano-algérien s'est tenu le 19 octobre dernier. Ce dialogue a permis un large éventail de discussions sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale, non seulement sur le plan de la lutte antiterroriste mais aussi sur ce qui peut se faire dans le domaine de l'économie, le commerce, l'éducation et en matière «d'engagement politique». Tout en soulignant que l'Algérie a été l'un des premiers pays à faire face avec force aux extrémistes durant la «décennie de guerre civile», le représentant du State département évoque une «relation difficile avec l'Algérie durant cette décennie noire» ainsi que les Algériens l'appellent, précise-t-il.
Le 11 septembre 2001 a été un tournant et les Algériens «ont décidé de travailler avec nous sur le contre-terrorisme». Les Etats-Unis ont fait de cette coopération sécuritaire une «base pour élargir la relation bilatérale». Le diplomate américain note que les autorités algériennes ont «œuvré à prendre de l'avance» sur le printemps arabe et en ont fait une opportunité pour mener «certaines réformes politiques que nous avons défendues depuis longtemps». Il cite, à cet effet, la levée de l'état d'urgence après 19 ans d'application, l'élargissement de la participation des femmes et une réduction «des restrictions sur les médias audiovisuels».
LE CHOMAGE DES JEUNES, PRINCIPAL SOUCI
Le problème le plus important pour l'Algérie est le chômage des jeunes, selon le représentant du State département. Le taux de chômage officiel est de 10%. Un chiffre qu'il n'accrédite pas. Il estime que le «taux de chômage effectif est de 20, 25 pour cent pour les jeunes». Il note que le gouvernement algérien a augmenté «réellement» les salaires des fonctionnaires comme une des mesures destinées «à devancer le printemps arabe». Pour le diplomate, l'Algérie est un pays qui a d'importantes réserves de gaz. C'est «un pays riche» mais «déséquilibré» avec une «économie étatiste» avec 60% des recettes budgétaires qui proviennent du secteur des hydrocarbures. «Il y a beaucoup de chose à faire en termes d'ouverture de l'économie aux investissements directs étrangers et les genres de choses qui peuvent effectivement apporter des emplois» aux jeunes. On a également évoqué, au cours de ce briefing, l'entreprise américaine General Electric (GE) qui postule à un appel d'offres pour la réalisation de 31 turbines à gaz pour un contrat de 2,5 milliards de dollars. Le haut diplomate a cédé ensuite la parole à son collègue qui s'occupe du terrorisme en soulignant qu'il s'agit «franchement» du principal objectif de la visite de Mme Clinton à Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.